neutralité du net iot

La fin de la neutralité du net pourrait porter préjudice à l’IoT

La neutralité du net signifie que des fournisseurs d’accès comme AT&T, Comcast et Verizon, possédant leurs propres services de télévision et de streaming vidéo, ne peuvent pas créer de « voies lentes » pour les services concurrents. Cela veut dire qu’ils ne peuvent pas gommer le trafic de sites tels que Netflix en faveur du leur.

La neutralité du net ne couvre pas seulement le streaming vidéo. Conformément aux règles actuelles de neutralité du net, votre fournisseur ne peut pas vous empêcher de connecter l’ordinateur portable, la tablette, le smartphone ou le routeur Wi-Fi que vous souhaitez sur votre réseau domestique. Le jour où les réseaux à large bande laisseront passer le trafic plus rapidement sur une marque de téléphone plutôt qu’une autre pourrait arriver plus tôt que prévu.

Les règlementations de la FCC sont attendus

Avec la connexion de nombreux appareils, des assistants personnels tels que HomePod d’Apple aux thermostats en passant par les voitures, la neutralité devient de plus en plus importante. Le mois dernier, la Federal Communications Commission a commencé à utiliser son pouvoir pour appliquer des réglementations à la neutralité du net.


Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud


Ce changement pourrait constituer un grand problème pour le futur de l’Internet des Objets. Des entreprises comme Comcast, qui travaillent déjà sur leurs plateformes intelligentes, ont l’intention de créer des voies rapides et lentes pour des gadgets et services particuliers.

Si votre fournisseur d’accès Internet peut décider des gadgets que vous pouvez utiliser ou non, il pourrait décider du grand gagnant de la course à l’IoT. Cela serait mauvais pour la concurrence et l’innovation.

À première vue, la neutralité du net pourrait ne pas avoir d’impact sur l’IoT. La plupart des communications entre les périphériques IoT se passent sur des réseaux privés et non sur Internet. Tom Wheeler, ancien président de la FCC, qui a inauguré les règles de neutralité du net de l’agence et qui siège désormais au conseil d’administration de la société de software Actility, pense autrement. Il souligne que, même si la majorité des données se déplacent sur un réseau privé, il existe une possibilité d’interférence d’un service fournisseur si ces données doivent toucher l’Internet public.

SCE Pike, fondateur de la société Smart Apartements, convient que la perte de la neutralité du net pourrait être une opportunité pour les entreprises qui déploient des quantités relativement faibles de données. Bien que les produits IoT soient encore instables ou mal fabriqués, la technologie est sur le point d’améliorer notre santé, de permettre d’économiser l’énergie et l’eau ou encore de stimuler l’agriculture mondiale. Les gagnants et les perdants de la course à la réalisation de ces promesses n’ont pas encore émergé. Sans conditions équitables, nous ne pourrons jamais profiter du potentiel d’un monde totalement connecté.

Quelques fournisseurs décideraient de l’état du marché

On pourrait imaginer Comcast et Verizon établir des partenariats avec quelques entreprises de détecteurs de fumée connectés, puis avoir le pouvoir de retarder les notifications des appareils fabriqués par d’autres entreprises. Les nouvelles entreprises ne pourraient donc pas entrer sur le marché sans s’associer aux principaux fournisseurs de services Internet.

« Le futur pourrait être contrôlé par quatre entreprises seulement. C’est pour cela que les réseaux ouverts sont importants », a déclaré Wheeler. Sans les règles de neutralité du net de la FCC, au lieu de payer d’une taxe forfaitaire pour une connexion Internet prenant en charge tous vos gadgets, vous pourriez finir par avoir à gérer plusieurs abonnements.

Selon l’industrie, il n’y aurait rien à craindre. Comcast, par exemple, a déclaré qu’elle respecterait les principes fondamentaux de la neutralité du net. « Nous ne bloquerons, ralentirons ou discriminerons pas les contenus légaux », a déclaré un porte-parole de Comcast. « Nous pensons que le meilleur moyen de régler les problèmes de neutralité du net est que le Congrès adopte une loi qui s’applique à tous l’écosystème Internet ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *