pays-bas iot lora

Pays-Bas : le premier pays à disposer d’un réseau national LoRa

KPN a annoncé que son réseau LoRa était entré en activité Pays-Bas avec 1,5 million de connexions IoT déjà sous contrat. Il serait donc le premier pays du monde à disposer d’un réseau national LoRa. 

Le géant des télécommunications néerlandaises KPN a annoncé le lancement de son réseau basse consommation et longue portée LoRa, permettant le déploiement de l’Internet des Objets à travers le pays.

Selon l’entreprise basée à La Haye, qui est un membre de l’Alliance LoRa aux côtés de Bouygues Telecom, SK Telecom et Swisscom, les Pays-Bas est le premier pays au monde à disposer d’un réseau national LoRa.

Le réseau LoRa arrive en supplément des réseaux existants 2G, 3G et 4G et repose sur des centaines de tours de transmission mobiles déjà en place à travers le pays qui ont été équipées d’une antenne LoRa et d’une passerelleLe réseau LoRA néerlandais a pris environ huit mois pour être déployé, après sa première section en place dès novembre 2015 à La Haye et Rotterdam. Le réseau sera condensé dans les prochains mois, avec KPN pour assurer la fonctionnalité de localisation disponible à ce jour.

Selon Joost Farwerck , directeur des opérations de KPN « Nous répondons à une demande croissante en choisissant LoRa. Des millions d’appareils peuvent donc être connectés à Internet d’une manière rentable ».

m2m-reseaux-antennes

Déjà 1,5 million d’appareils connectés à LoRa aux Pays-Bas

Le réseau simplifie la connexion et l’optimisation des appareils intelligents. 1,5 million d’appareils ont déjà été engagés pour être connectés au réseau LoRa. Des essais IoT sont également en cours pour des applications telles que le traitement des bagages de l’aéroport de Schiphol, la surveillance de la gare centrale Utrecht Central Station et pour mesurer profondeur de sondage dans le port de Rotterdam.

En Australie, la technologie LoRa opère à travers la bande de fréquences 918MHz-928MHz avec l’ Australian Communications and Media Authority (ACMA) qui plaide en faveur d’une bande fréquence par défaut pour tous les appareils IoT à travers le monde, ou alternativement, des capteurs permettant d’identifier chaque pays où l’appareil fonctionne.

Au lieu d’utiliser les réseaux cellulaires pour l’IoT, le réseau LoRa permet une couverture étendue, des dispositifs moins complexes et une batterie à la durée de vie plus élevée, permettant des dispositifs encore plus connectés.

Catherine Caruana-McManus, au nom de l’Alliance IoT australienne, déclare « Nous sommes une entreprise qui rendra l’IoT possible, nous croyons que l’IoT peut être possible rapidement. Nous avons besoin de collecter et utiliser des données pour que cela soit aussi simple et rentable que possible ». Pour elle, il y aurait un intérêt croissant pour les réseaux LoRa «  Nous constatons, au niveau communautaire, des opportunités autour des réseaux basse consommation et longue portée comme LP-WAN, qui permet d’accélérer les choses au niveau des villes intelligentes ».

Le géant des technologies chinois Huawei a également lancé sa solution NB-IoT au MWC de Shanghai, en annonçant qu’il y aura offre IoT commercialisée à grande échelle d’ici la fin de l’année. Selon la société, la solution NB-IoT de Huawei permettra aux fournisseurs de télécommunications « tourner l’IoT vers un service plus basique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *