in ,

La plateforme TheThings.io gère la connexion de vos objets

Les 23 et 24 février, au 5e Mobile Summit de Cavallo Point Resort à Sausalité en Californie, les membres fondateurs de la plateforme TheThings.io présenteront leurs technologies et stratégies pour aider les entreprises à se développer sur mobile.

Les fonctions de la plateforme TheThings.io

TheThings.io
L’équipe de TheThings.io

 

Fraîchement installé à Barcelone, TheThings.io désire être “le service web d’Amazon pour les entreprises de l’internet des objets”. Pour cela ses créateurs proposent de se substituer à la société créatrice d’un objet connecté en ce qui concerne absolument tout sauf la création de l’objet lui-même. Autrement dit, ils proposent aux compagnies une solution de stockage sur Cloud à grande échelle qui permettrait de stocker les données des objets connectés tout en permettant leur accessibilité en quelques minutes.

Les membres de TheThings.io considèrent également que les objets connectés sont plus performants lorsqu’ils communiquent entre eux. Ils proposent donc leurs services pour effectuer une intéropérabilité entre les objets connectés qui seraient compatible avec la plupart des dispositifs actuellement disponibles.

Un outil d’analyse des données entièrement personnalisable est aussi prévu, pour avoir accès simplement aux informations nécessaires à la prise de décision.

Enfin, ils déclarent se concentrer sur le temps réel, les applications mobiles, les APIS, les développeurs et fabricants, les supports de l’internet des objets et bien d’autres choses encore que vous pouvez découvrir sur leur site.

Ce service propose de faire payer ses services un euro par an et par appareil. Un prix pour attirer les jeunes start-ups. Au delà du million de ventes, les prix diminueront.

Les applications de TheThings.io

Paul Sawers, un journaliste spécialisé dans l’IoT donne un exemple concret que pourrait permettre cette interopérabilité : Nest, appartenant à Google offre un thermostat intelligent pour la maison, Koubachi propose des capteurs de végétaux et Oasys dispose d’un système de suivi interactif qui surveille l’utilisation de l’eau. Avec TheThings.io, des appareils différents provenant de différents fabricants seront tous en mesure de « parler » les uns aux autres pour permettre une gestion cohérente. Tel pourrait être le défi de la maison connectée de demain. 

plateforme TheThings.io
Marc Pous, PDG de TheThings.io

«L’interopérabilité est la clé de l’Internet des Objets – si l’histoire des protocoles de communication a prouvé une chose, c’est la difficulté d’établir une norme mondiale de l’industrie » explique Marc Pous, PDG de TheThings.io,  il poursuit en énonçant que « En ce moment, nous avons besoin d’un service qui permet aux dispositifs de l’Internet des Objets, non seulement de communiquer, mais aussi de collaborer. Pour vraiment réaliser le plein potentiel de l’IoT, les développeurs ont besoin un accès unifié à toutes les langues actuellement utilisées. C’est pourquoi nous avons fondé TheThings.iO « .

Avec six employés en fonction dans son siège en Espagne, la plateforme TheThings.io a terminé un cycle de financement en obtenant 70 000 euros, dont une partie provenait de Wayra. Actuellement ils sont à la recherche d’une levée de fonds supplémentaires auprès de  la communauté des investisseurs.

source : venturebeat.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.