in

Le Portugal choisi pour la plus grande usine de traitement du lithium d’Europe

Une usine de traitement du lithium en europe

Une entreprise portugaise et une entreprise suédoise unissent leurs forces pour construire au Portugal ce qui sera, selon elles, la plus grande usine de traitement de lithium d’Europe.

La société énergétique portugaise Galp et le fabricant suédois de batteries pour véhicules électriques Northvolt ont annoncé mardi la création d’une entreprise commune pour construire au Portugal ce qui sera, selon eux, la plus grande usine de conversion du lithium d’Europe.

Leur objectif est que l’usine de traitement fournisse suffisamment d’hydroxyde de lithium pour alimenter les batteries d’environ 700 000 véhicules électriques par an à partir de 2026.

pcloud

L’hydroxyde de lithium est un matériau clé dans la fabrication des batteries lithium-ion pour les véhicules électriques. Selon les entreprises, la demande d’hydroxyde de lithium devrait plus que décupler d’ici la fin de la décennie. Les pays se tournant vers les énergies propres pour lutter contre le changement climatique.

Une usine de traitement de 700 millions d’euros

Dans une déclaration, les entreprises ont indiqué qu’elles étudiaient plusieurs sites potentiels pour l’usine au Portugal. Elles prévoient d’investir environ 700 millions d’euros (793 millions de dollars). Elles affirment également que l’usine permettra de créer jusqu’à 1 500 emplois.

Le Portugal est censé abriter certains des plus grands gisements de lithium d’Europe. Son gouvernement est sur le point de commencer à attribuer des licences d’exploitation de lithium l’année prochaine. Ce, malgré les protestations des groupes environnementaux qui affirment que les mines vont ruiner la campagne.

La demande est en effet très élevée. Cette usine de traitement devrait fournir suffisamment d’hydroxyde de lithium pour alimenter les batteries d’environ 700 000 voitures électriques par an. L’Europe a des normes de sécurité et d’environnement relativement élevées. Cela calmera peut-être ceux qui considèrent l’exploitation du lithium dans les pays en développement comme une forme d’exploitation et d’atteinte à l’environnement. Quelle que soit la réaction, il s’agit d’un pas en avant vers un avenir dominé par les véhicules électriques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *