in ,

[Flash] Au Québec, une ville se transforme en laboratoire pour Smart City

smart city magog

Le nom « Magog » ne vous dit rien ? Ça ne saurait pourtant tarder. La ville québécoise, située dans la région de l’Estrie est en train d’opérer sa reconversion en véritable laboratoire pour les technologies destinées aux villes intelligentes. Reconversion, car la ville est une survivante : le déclin du secteur manufacturier, ayant entrainé la perte de 4.000 emplois. Alors afin d’attirer de nouveaux entrepreneurs, la ville a décidé de changer de visage : une décision initiée notamment par Vicki May Hamm, élue maire de la ville en 2009.

Magog Québec

Dés son arrivée à la tête de la mairie, Mme Vicki May Hammse fixe comme mission de diversifier l’économie de la région. Après quelques brainstormings, c’est décidé : la ville va tout faire pour attirer les entreprises spécialistes des TIC. En 2011, Magog se dote d’un outil de développement économique, le Magog Technopole. Pas moins de 25 entreprises issues du secteur des technologies de l’Information et des Communications se sont installées dans la ville au cours des derniers 18 mois, ce qui a conduit à la création de 70 nouveaux postes rien qu’en 2014. Depuis ces premiers succès, la municipalité espère faire rentrer dans les esprits l’association « Magog » et « TIC », et plus précisément la notion de « TIC vertes » qui a été définie comme l’axe porteur de la nouvelle dynamique dans lequel évolue la ville. Le Technopole de Magog s’est d’ores et déjà fixé comme objectif de favoriser chaque année au moins trois projets pilotes associés aux smart cities. Un bon moyen de faire entrer la ville de Magog dans l’univers des smart technologies.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.