Accueil > Tech > Réseaux > Sigfox ouvre son protocole radio pour la conception d’objets connectés
sigfox ouverture

Sigfox ouvre son protocole radio pour la conception d’objets connectés

A l’occasion de la 8e journée mondiale de la radio du 13 février dernier, Sigfox a annoncé l’ouverture de son protocole radio pour les objets connectés au public. Les concepteurs et les amateurs peuvent ainsi accéder aux spécifications du réseau IoT pour développer leurs objets connectés.

Si le réseau IoT Sigfox profite à bon nombre d’entreprises et de développeurs, la technologie utilisée était jusqu’alors propriétaire, et ce malgré l’exploitation de bande de fréquences libres.

Sigfox ne cède pas totalement à l’open source

Sigfox a profité de la 8e journée mondiale de la radio du 13 février 2019 pour annoncer l’ouverture du protocole radio de son réseau IoT au public. Il s’agit de donner aux développeurs et aux amateurs les spécifications du réseau IoT afin d’y associer des objets connectés. Auparavant, ces spécifications étaient partagées sous accord de confidentialité, mais n’ont jamais été considérées comme propriétaire, selon le communiqué de l’entreprise toulousaine.

Christophe Fourtet, co-fondateur de Sigfox précise dans ce document : « L’ouverture de la spécification a toujours été planifiée. Grâce à elle, ce sont des milliers de nouveaux cas d’usages qui verront le jour. Aujourd’hui, de nombreux partenaires mondiaux de Sigfox sont prêts à faire face à cette « explosion » d’objets à laquelle Sigfox s’attend ».

Ériger la technologie en standard

En revanche, Sigfox conserve la propriété de ses stations de base et de ses infrastructures. Ces ressources protégées par brevet sont essentielles à l’exploitation du réseau IoT. L’opérateur conserve ainsi la maîtrise de son réseau.

Il s’agit avant tout d’ériger la technologie en standard dans le but de multiplier l’adoption et faire croître le nombre d’objets connectés au réseau Sigfox. Pour rappel, l’entreprise fête ses 10 ans cette année.

C’est également une réponse aux détracteurs en provenance de certains membres de l’alliance LoRa (500 au total). En effet, cette alternative à Sigfox bénéficie d’une plus grande ouverture technologique, même si la technique de modulation par étalement de spectre utilisée est propriétaire. Après le rachat de Cycleo, Semtech a combiné ses technologies et celles de la startup grenobloise pour donner officiellement naissance à LoRa au début de l’année 2013.

Les promoteurs de ce réseau IoT voulaient rapidement établir un standard, car Semtech n’exploite pas le réseau, mais conçoit la plupart des modèles de puces de transmission compatibles. Cette stratégie paie puisque la technologie est exploitée par 100 opérateurs de télécommunications dans 100 pays dans le monde. Sigfox ne démérite pas et annonce de son côté couvrir 1 milliard de personnes dans 60 pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend