Accueil > Business > Transports > Tesla Semi : le camion électrique et semi-autonome surprend
tesla semi autonomie

Tesla Semi : le camion électrique et semi-autonome surprend

Jeudi 16 novembre, à Hawthorne, près de Los Angeles le plus célèbre des fabricants de voitures électriques présentait Tesla Semi, un prototype de camion électrique semi-autonome pouvant rouler 800 kilomètres sans recharge.

Elon Musk est clairement un dirigeant passionné par la surenchère technologique. Après avoir présenté des voitures de luxe disposant de capacité d’accélération surprenante, voilà qu’il présente Tesla Semi, un prototype de camion électrique au design qui penser à un enfant illégitime d’un decepticon de Transformers et de K-2000.

Tesla Semi, un gracieux 36 tonnes

 

Ce semi-remorque de 36 tonnes à l’aérodynamisme prononcé dispose de 4 roues motrices indépendantes, 4 moteurs et est capable d’atteindre 100 km/h en à peine cinq secondes. Les batteries du Tesla Semi lui confient une autonomie de 800 kilomètres, de quoi laisser le temps aux transporteurs de faire un aller-retour à plein selon Elon Musk. Une demi-heure de chargement sur secteur lui permet de retrouver 640 kilomètres d’autonomie. Tout comme les autres véhicules de Tesla, la conduite autonome de niveau 3 fera partie des fonctionnalités de camion.

La cabine du Tesla Semi est spacieuse puisque l’on peut s’y tenir debout. Le chauffeur placé au centre de l’habitacle dispose pour tout tableau de bord deux écrans tactiles. Le véhicule ne semble pas prévu pour les longs voyages puisqu’il ne dispose pas de couchette.

tesla semi habitacle

Elon Musk n’a pas évoqué de prix pour ce géant de la route dont la production débutera en décembre 2019, même s’il s’est voulu rassurant en affirmant qu’un camion de ce type représenterait 20 % des dépenses en moins qu’un véhicule essence. En revanche, les transporteurs peuvent déjà précommander le Tesla Semi en réalisant un virement bancaire de 5000 dollars. Selon CNBC, Walmart aurait réservé 15 semi-remorques électriques, tandis que le Financial Post assure que le Canadien Loblaw investirait dans 25 Tesla Semi. Au total, la firme de Palo Alto aurait déjà 40 précommandes inscrites sur son carnet.

si la technique est au rendez-vous, le modèle financier pose des questions

L’entreprise californienne a également annoncé Tesla Roadster 2, un coupé sportif capable de réaliser le 0 à 100 km/h en à peine 1,9 seconde, un record pour un véhicule homologué. Trois moteurs, quatre roues motrices, une batterie d’une capacité de 200 kWh pour 1000 kilomètres d’autonomie pour un prix annoncé à 200 000 dollars…Elon Musk veut clairement prouver la réussite de son modèle technique et évoque même une option pour la faire voler.

Tout comme le Tesla Semi, il est possible de précommander ce véhicule sportif dont la commercialisation doit débuter en 2020. Cette fois-ci, l’acompte atteint 50 000 dollars.

Si la firme semble aligner les bons points du côté de ses fiches techniques, les analystes lui reprochent de ne pas honorer ses commandes. Ils se demandent bien comment l’entreprise pourra respecter le début de production des Tesla Semi alors qu’elle n’avait pas réussi à remplir ses objectifs de production pour la Tesla Model 3 en octobre dernier. Seulement 260 voitures sur les 1500 prévues étaient sorties des usines en octobre dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend