Accueil > Business > Transport : Sopra Steria, aide de camp des opérateurs ferroviaires dans leur transformation digitale
sopra steria gare

Transport : Sopra Steria, aide de camp des opérateurs ferroviaires dans leur transformation digitale

Il y a peu de temps, nous avons pu rencontrer Emmanuel Gadenne. Ce consultant ayant écrit un livre dédié au Quantified Self publié en 2012 a rejoint les rangs de Sopra Steria il y a 23 ans. Il s’occupe de la gestion de projets autour de l’intégration de systèmes d’informations dédiés aux transports. Il travaille notamment sur le secteur du ferroviaire dans le but d’améliorer les services.

L’’ESN étudie de nombreuses possibilités pour faire évoluer ce moyen de transport. L’industrie ferroviaire est, d’après les chiffres de l’European Railway Agency, le deuxième moyen transport de passagers le plus sûr, derrière l’avion.

Une observation accrue des innovations IoT

emmanuel gadenne sopra

Emmanuel Gadenne, consultant pour Sopra Steria.

 

Des accidents se produisent néanmoins, à l’instar de la catastrophe de Brétigny-sur-Orge encore ancrée dans la mémoire des Franciliens. Les experts se penchent sur des technologies permettant de mesurer la déformation des pièces et des rails. Les frottements réguliers et la chaleur entrent souvent en cause dans les pannes matérielles.

Dans ce cadre, Emmanuel Gadenne a pris note des choix de constructeurs américains qui testent l’usure des voies grâce à des rails tests de 50 centimètres de long et de la possibilité de connecter les motrices. « Mais ce n’est pas notre cœur de métier, nous, ce qui nous intéresse, c’est améliorer les services pour le personnel et les clients. » Nous dit-il.

Des applications très concrètes en ligne de mire

rail sopra steria

Cela passe en priorité par une évolution de la sécurité et du confort. Voici quelques pistes de cas d’usage potentiels ou observés :

– Modernisation des remontées d’informations lors des tours de garde;

– Suivi et gestion des températures (gare ou voie);

– Surveillance des caténaires;

– etc.

Cette priorisation de la remontée d’informations se fait autant près des rails que sur les quais. Dans le premier cas, il s’agit d’accélérer l’intervention lors d’un problème sur les lignes de circulation. Sur les lignes à grande vitesse, l’idée est de conduire la surveillance à distance, par le biais d’une remontée d’information via les capteurs et ensuite de faire appel au personnel adéquat.

« Marcher toute la journée pour détecter des anomalies, ce n’est pas le métier le plus passionnant. En permettant aux techniciens d’intervenir en cas d’alerte par un objet connecté, cela leur facilite la tâche ». Affirme l’auteur du guide du Quantified Self.

Sur les quais, il pourrait s’agir de faciliter la gestion des déchets. Pendant la journée, les poubelles se remplissent très vite. Il faut donc informer le technicien de maintenance du remplissage des réceptacles afin d’optimiser son temps d’intervention, de même pour la gestion de l’éclairage.

Transformer l’activité du cheminot

sopra steria transport

Et si l’avenir était d’équiper les cheminots de bracelets connectés afin de fluidifier les informations/ interactions entre collègues ou même d’alerter en cas de problèmes. Le contrôleur serait ainsi à même de gérer les malaises des voyageurs sans besoin de tirer le signal d’alarme. La tenue de l’agent pourrait également mesurer l’exposition au soleil afin de prévenir des insolations en cas de grosses chaleurs.

De sorte, le salarié profite d’une amélioration des conditions de travail entraînant une diminution de la pénibilité. Le consultant n’imagine pas « un réseau connecté, sans un salarié connecté ». Ainsi, le travail des cheminots et du personnel sur les quais évolue.

Des prototypes ont été réalisés par Sopra Steria dans le but de faciliter le travail des contrôleurs. En plaçant un capteur au niveau du siège, il serait ainsi possible d’identifier le passager et donc de savoir plus facilement quelles zones du train sont occupées pour accélérer le contrôle des billets.

Mais cela coûte pour l’instant très cher. « L’équipement de ce genre de dispositif coûte plusieurs milliers d’euros pour un seul siège », affirme notre interlocuteur.

L’IoT, un challenge porté en étendard par Sopra Steria

Ouverture de la conférence Sopra Steria par Laurent Giovacchin, le Directeur Général Adjoint
Ouverture de la conférence Digital Tour de Sopra Steria par Laurent Giovachini, le Directeur Général Adjoint

Si l’utilisation de cette technologie apporte beaucoup au transport ferroviaire, « de notre point de vue, il faut penser en priorité au retour sur investissement : financier mais également sociétal et parfois environnemental ». C’est l’idée très importante de rentabiliser le mieux possible les sommes d’argent engagées dans ces processus de transformation digitale, surtout dans le cadre de projets à long terme.

En suivant ce raisonnement, l’innovation passera d’abord par l’usine du futur. Ce projet allie les compétences des ingénieurs aux outils puissants comme le big data, les capteurs, la robotique et l’impression 3D pour améliorer la maintenance des équipements ferroviaires.

Pour cela, Sopra Steria apparaît comme l’aide de camp idéal. Le manager évoque ainsi son expérience dans l’intégration de systèmes d’informations.

L’entreprise, leader dans la transformation digitale, a récemment mis en place son offre IoT line qui se base sur trois axes : le conseil, les technologies et l’industrialisation. Dans ce champ très spécifique, la méthode itérative par la réalisation de Proofs of concept, l’expérimentation et l’association avec le tissu entrepreneurial composé de startups et d’entreprises de renom, facilitent l’émergence de solutions de grande qualité. « Les Digilabs que nous avons mis en place au sein du groupe Sopra Steria présentent notamment des technologies pour transformer les transports en 2017 » rappelle Emmanuel Gadenne.

Sopra Steria ouvre ses portes à de jeunes entrepreneurs et travaille avec l’écosystème Toulousain et la Cité de l’Objet Connecté d’Angers. Si la difficulté réside dans le fait de «de cadrer les projets de nos clients tout en les accélérant» selon le conseiller, l’IoT se présente comme un nouveau défi à relever pour cette Entreprise de Service du Numérique.

Cet article nous a été proposé par Sopra Steria.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend