La voiture connectée, une banalité d’ici 2025 selon IBM

IBM a publié une étude intitulée “‘Automobile 2025 : une industrie sans limites”, annonçant le futur essors des voitures connectées et décrivant leurs futurs fonctionnalités.

Un objet connecté à part entière ?

theautochanel.com
theautochanel.com

Selon l’étude d’IBM, d’ici 2025 la voiture connectée du futur sera capable d’apprendre, de conduire et se réparer seule ainsi qu’interagir avec les autres véhicule et avec son environnement. Les voitures connectées du futur fonctionneront également avec les wearables, les réseaux sociaux et de communication ainsi qu’avec d’autres objets de l’Internet des Objets. Elles seront si sophistiquée qu’elles seront capable de s’adapter au chauffeur et/ou aux autres passagers.

74% des personnes sondées estiment également ces voitures intelligentes pourront étudier la façon dont le conducteurs et les passager ses comportent pour s’adapter à eux mais également leur donner des conseils ou autres information susceptibles de les intéresser et de leur rendre service.


Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud


source : Cnet
source : Cnet

57% des personnes interviewées lors de cette étude, pensent que les futures voitures connectées auront même leur propre réseau social, leur permettant non seulement de communiquer sur l’état du trafic ou la météo mais aussi avec le fabriquant pour lui donner des informations bien spécifiques. Les véhicules auront la possibilité d’interagir entre eux pour trouver des solutions à des problèmes techniques ou autres sans forcément passé par le fabriquant.

Autrement, la voiture connectée du futur fonctionnera exactement comme les autres objets connectés avec des capteurs pour analyser la conduite, la localisation qui seront interessante à utiliser pour les ventes, mais aussi pour les services d’assurance.

Scepticisme

Mais l’étude souligne aussi le scepticisme qui règne autour des ces voitures connectées autonomes, seulement 8% des personnes présentes pensent que ces voitures vont devenir une chose commune d’ici 2025. En revanche, 89% pensent que des extension aux technologies permettant le self-parking par exemple vont se développer et devenir une chose commune d’ici 2015. La majorité estime que se sera également le cas des technologies permettant au conducteur d’intervenir dans la conduite automatique sur demande de la voiture mais également qu’elle lui permettra d’effectuer des tâches que l’on fait normalement lorsque l’on ne conduit pas.

[blockquote style= »2″]«En cas d’accident, ce qui est toujours une éventualité à envisager, qui sera responsable?» Mark Fields, PDG de Ford[/blockquote]

Mais la voiture autonome sauvera-t-elle des vies ? Et la question de la responsabilité en cas d’accident ? Encore beaucoup de points (vitaux) semblent à éclaircir. Mais cette question n’est pas propre d’aux voitures connectées malheureusement, elle se pose pour chaque objet connecté qui interagit directement avec notre vie par exemble les cartes de paiement sans contact.

Si cette étude n’a pas convaincu tout le monde et est beaucoup critiquée, on ne peut pas nier que certaines technologies rendant la voiture autonome sont déjà sur le marché et qu’elles sont maintenant présentes dans toutes les nouvelles voitures qui sortent. Certaines grosses marques vont sortir d’ici deux ou trois ans leurs premières voitures totalement autonomes. Mercedes-Benz a déjà présenté la sienne au CES 2015 à Las Vegas. Impressionnant !

[youtube:https://www.youtube.com/watch?v=DYTV4d-Gn0s]

La voiture invincible de James Bond ou Batman sera bientôt dans nos garages et parking.

source : wtvox.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *