Accueil > Business > E-Santé > L’armée britannique lance un concours pour créer un wearable militaire
wearable militaire concours

L’armée britannique lance un concours pour créer un wearable militaire

Le Defence and Security Accelerator (DASA), dépendant du ministère de la défense britannique, a lancé un programme dédié à un wearable militaire. Ce concours doté d’une bourse d’1 million de Livres sterling (1,1 million d’euros) vise à développer des solutions pour réduire les blessures des militaires envoyés sur le terrain.

Il s’agit plus précisément de concevoir un accessoire capable de repérer les lésions musculo-squelettiques, les lésions environnementales dues aux températures et les pertes auditives (oui, la guerre, c’est très bruyant).

L’armée de terre britannique est particulièrement encline à utiliser l’IoT et le Big Data afin d’améliorer le suivi de la santé des personnels déployés. Dans cet esprit d’innovations, il ne s’agit pas de constater le type de blessure, même si cela peut être intéressant pour accélérer la prise en charge des blessés.

Soigner les soldats avant la complication des lésions

L’armée de la Reine veut aller un peu plus loin en repérant des lésions avant qu’elles ne causent de graves dégâts. Les médecins interviendraient alors en prévention, permettant une meilleure disponibilité des troupes.

Pour cela l’appareil peut intégrer un capteur cardiaque, un glucomètre, un hygromètre, taux d’intervention, accéléromètre, systèmes acoustiques, etc.

Selon le site Gov.UK, les développeurs d’un wearable militaire devront prendre en considération l’environnement et les conditions de vie des soldats. Le dispositif proposé devra pouvoir résister à des conditions d’utilisation extrême et être non invasif. Résistance à au sable, à la poussière, étanchéité, résistance à des températures extrêmes,etc.

Wearable militaire oblige, l’appareil devra proposer un haut niveau de sécurité tout en respectant des aspects légaux et éthiques. Chiffrement, géolocalisation sécurisée, protection des transmissions de données, voilà quelques-unes des exigences de l’Armée de terre britannique.

Par la suite, le DASA souhaite tester le wearable militaire en conditions réelles pendant 6 mois. Le dispositif devra atteindre un TRL (Technology readiness level) de 6 (Démonstration du modèle système / sous-système ou du prototype dans un environnement significatif).

Wearable militaire : des conditions de participation strictes

La compétition se divise en deux défis : la conception d’un wearable militaire capable de collecter les données et le développement du système algorithmique de traitement, et d’analyse des données.

Les candidats doivent s’inscrire à une session d’appel téléphonique avant le 7 janvier 2019, 15h. Le DASA réalisera huit appels de 20 minutes le 8 janvier 2019. Ensuite, les propositions de financement devront être soumises avant le 25 janvier 2019. Chaque projet sera financé à hauteur de 100 000 livres. L’Armée dispose d’un million de livres pour financement l’ensemble des projets.

Les contrats concernant ce wearable militaire seront lancés en mars 2019 et se termineront 6 mois plus tard. Les essais sur le terrain commenceront entre le mois d’août et le mois de septembre.

Ce concours réservé à la conception de preuve de concept demande une fine gestion du temps. Les délais semblent courts pour concevoir une technologie de pointe. En tout cas, le défi est particulièrement intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend