in

FBI et Apple en désaccord face au terrorisme

Le FBI et Apple en désaccord

Mettre en danger la vie privée de millions d’utilisateurs, offrir au gouvernement une véritable autoroute pour accéder aux données de tout un chacun, pour cracker l’Iphone d’un seul terroriste ?  Tim Cook s’y oppose.

le FBI vuet ouvrir la boîte de Pandore
Pandore (1873 Alexandre CABANEL

Le FBI veut ouvrir la boîte de Pandore ?

Après l’attaque sanglante de San Bernardino en Californie, où 14 personnes ont perdu la vie, le FBI a demandé à Apple de cracker le mot de passe de l’Iphone de l’un de deux tueurs, retrouvé sur les lieux de l’assaut, en mettant un place un nouveau logiciel de décryptage. Légalement, le FBI est en droit d’analyser ce téléphone et d’en découvrir le contenu, mais, ne peut pas exiger d’Apple la création d’une clé spécialement conçue pour cracker les mots de passe IOS 9, bien que cela soit techniquement possible. Par exemple, les forces de l’ordre peuvent obtenir un mandat pour perquisitionner un coffre-fort, mais cela n’oblige en aucune manière le fabricant de concevoir une clé pour ouvrir celui-ci. Contre toute attente, Apple s’oppose donc à cette ordonnance judiciaire. La véritable raison de ce refus, c’est qu’Apple considère que le vrai danger réside dans la création d’un logiciel de décryptage. Les données de millions d’utilisateurs seraient alors à la merci de criminels numériques et d’espions.

3705957715

Aucun cryptage n’est complètement à l’abri d’un génie de l’informatique. Mais, une fois créée, la clé de décryptage pourrait servir maintes et maintes fois pour contourner tous les systèmes de sécurité d’autres dispositifs. Un logiciel dédié serait comme une clé qui ouvrirait les portes de toutes les serrures du monde : banques, magasins, maisons… Il semblerait que ce ne soit pas raisonnable, même dans le cadre d’une enquête terroriste. Imaginons que cette clé tombe entre les mains d’un régime répressif ? 

Apple sait qu’en créant ce logiciel, il créerait l’outil idéal pour pirater ses propres dispositifs et ses propres utilisateurs, au moment où la Pomme voit sa clientèle s’éloigner de l’Iphone. 

«Le gouvernement demande à Apple de créer une clé unique pour qu’il puisse ouvrir un seul téléphone, écrit Tim Cook, PDG d’Apple dans un communiqué. Mais, une fois que la clé est créée, sommes-nous certains que le gouvernement ne la demandera plus, pour d’autres téléphones, et se servir d’elle pour renforcer encore et toujours la sécurité mondiale ? “

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.