Accueil > Tech > Sécurité > Accident Mortel : Uber suspend les tests de ses voitures autonomes
uber accident mortel voiture autonome

Accident Mortel : Uber suspend les tests de ses voitures autonomes

Tempe, en Arizona. Une voiture autonome mise en service par Uber a percuté une femme de 49 ans le 18 mars 2018. Elle a succombé de ses blessures à l’hôpital. La firme fondée par Travis Kalanick a réagi immédiatement en ordonnant la suspension des essais en Arizona, à Toronto (Canada), Pittsburgh (Pennsylvanie) et San Francisco (Californie).

Cet accident mortel est l’un des premiers impliquant un véhicule autonome. Uber, le fournisseur de célèbre application de VTC, a confirmé que la voiture incriminée était configurée en mode autonome. Pourtant, un chauffeur était derrière le volant. Selon la firme, la femme qui occupait ce poste n’a pas subi de blessures. Aucun autre détail n’a été donné sur l’identité de cette personne qui n’aurait pas pu sauver la piétonne percutée par le véhicule appartenant à Uber alors qu’elle traversait en dehors d’un passage balisé.

Une enquête lancée rapidement

Il faudra attendre la fin de l’enquête policière. Selon ABC15, un média local, le véhicule d’Uber est toujours en possession de la police. Les différents capteurs, les caméras vont être utilisés pour déterminer les causes de cet accident mortel. Normalement, la voiture aurait dû d’elle-même éviter l’obstacle ou freiner d’urgence. Cependant, les premières informations partagées par la cheffe de la police de Tempe dans le San Francisco Chronicle tendent à prouver que le véhicule autonome ne serait pas en cause. La femme mortellement percutée aurait surgi devant les roues de celui-ci, en tirant un vélo.

Après un communiqué officiel, Dara Khosrowshahi, le CEO d’Uber reprend le message à son compte Twitter : “Des nouvelles incroyablement tristes en provenance de l’Arizona. Nous pensons à la famille de la victime pendant que nous travaillons avec les forces de l’ordre pour comprendre ce qu’il s’est passé”.

Une nouvelle remise en question pour Uber

Le Conseil national de la sécurité des transports, l’agence gouvernementale chargée de la sécurité routière aux États-Unis, a ouvert une enquête selon BloomBerg. Elle a envoyé une petite équipe sur le lieu de l’accident mortel.

C’est un coup dur pour Uber qui aurait commandé 24 000 véhicules autonomes fabriqués par Vovo, en novembre dernier. La suspension du programme implique l’arrêt des tests autour des voitures autonomes. En revanche, rien n’indique que les tests concernant les poids lourds autonomes sont annulés.

Tesla avait rencontré une situation similaire quand un propriétaire d’une de ses voitures électriques semi-autonomes s’était tué par manque d’attention mêlée à un problème de reconnaissance d’un obstacle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *