Accueil > Business > Robotique > Angus AI, rencontre avec des férus d’Intelligence Artificielle !
Angus AI cofondateurs

Angus AI, rencontre avec des férus d’Intelligence Artificielle !

Il y a peu de temps, nous avons pu rencontrer Aurélien Moreau et Gwennael Gâté, les deux fondateurs d’Angus AI. Cette startup propose des APIs pour fournir aux objets et aux robots un surplus d’Intelligence Artificielle. L’occasion de revenir sur l’avenir de la jeune entreprise et celui de la robotique. 

Angus AI est une startup française qui oeuvre dans un secteur bien particulier, l’Intelligence Artificielle. Ce sont deux anciens employés d’Aldebaran Robotics, Aurélien Moreau et Gwennael Gâté qui ont mis sur pied cette société en décembre 2014. Leur but ? Mettre au point des outils AI très simples d’utilisation pour les développeurs. « Nous avons passé les premiers mois à développer ces API et à les rendre très simple d’accès » déclare Gwennael Gâté.

A la recherche de futurs clients

Cette première phase a permis de préparer la levée de fonds en cours. Angus AI recherche un fonds d’amorçage de 400 000 euros pour passer le produit de la version alpha à une version finale et pour étendre la clientèle : « On vise une cinquantaine de clients dans un an » affirme Gwennnael Gâté. Les utilisateurs actuels de ces services ne sont pas uniquement en France, mais également au Japon, pays très avancé dans ce domaine.

Ce produit rassemble plusieurs outils capables de rendre intelligent un robot, une machine ou un objet. Concrètement, les APIs développés permettent d’effectuer de la reconnaissance faciale et vocale, du suivi du visage à travers un flux vidéo, de repérer l’âge et le sexe d’une personne, ou encore de reconnaître les expressions d’une personne.

Des questions éthiques

Forcément, cela fait penser au travail de la startup de Loïc Lecerf, SmartMeUp. Pourtant, les deux sociétés ne visent pas les mêmes objectifs : Angus AI a des racines ancrées dans la robotique.

Un domaine en plein développement qui pose de bons nombres de questions, notamment la place de l’homme et sa relation avec la machine. Vous connaîtrez l’avis des co-fondateurs en regardant cette vidéo :

 

 

A lire également

robot bateau japon

Le robot japonais à la conquête de l’Océan Pacifique

Selon Bloomberg, le transporteur maritime japonais Yusen KK souhaite tester un navire robot à l’horizon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *