authentification

Authentification : tout savoir sur cette procédure

Souvent liée à l’autorisation, l’authentification est une méthode très importante pour protéger les informations d’une personne ou d’une chose. Cet article met l’accent sur la différence entre ces deux termes et, surtout, définit l’authentification.

L’autorisation et l’authentification sont indispensables en particulier lorsqu’il s’agit d’accéder à un système. Ces deux termes sont utilisés en conjonction et associés au Web en tant qu’éléments clés de son infrastructure de services. Cependant, les deux méthodes présentent des concepts totalement distincts. Comprendre ces différences est extrêmement essentiel pour une mise en œuvre adéquate de la sécurité.

La différence entre authentification et autorisation

Le processus d’authentification permet de vérifier l’identité d’un utilisateur ou d’un ordinateur. Il consiste à comparer les données d’identification saisies par les utilisateurs aux informations enregistrées dans le serveur d’authentification. Si ces informations sont conformes, l’utilisateur se voit autoriser l’accès. Quant à l’autorisation, cette méthode détermine les droits et privilèges de l’usager pour accéder aux ressources y compris le volume d’espace de stockage attribué et ses horaires d’accès.


Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud


En bref, l’accès à une ressource est protégé à la fois par l’authentification et l’autorisation. Si l’internaute n’arrive pas à prouver son identité, il n’est pas autorisé à accéder au système souhaité. Et même s’il parvient à s’identifier, les sources convoitées peuvent rester inaccessibles sans autorisation. Ces deux procédés jouent un rôle tout aussi important dans la sécurisation des données sensibles contre les violations et les accès non autorisés.

Comment fonctionne l’authentification ?

Authentification de l’utilisateur

L’authentification des utilisateurs se produit lors des interactions homme-machine (ou IHM) à l’exception des comptes automatiquement connectés, des comptes d’invités ou des kiosques informatiques. En général, l’usager doit choisir un identifiant et fournir un mot de passe valide pour commencer à utiliser un système. L’authentification de l’utilisateur permet l’accès aux ressources connectées à Internet, système du réseau ou applications. Elle autorise également les interactions homme-machine sur les réseaux sans fil et câblés ou sur les systèmes d’exploitation et les applications.

Authentification de la machine

Les machines doivent également autoriser leurs actions automatisées au sein d’un réseau. Son authentification s’effectue avec des ID et des mots de passe fournis uniquement par l’appareil en question. Ce dernier peut recourir à des certificats numériques pour prouver leur identité validée lors des échanges d’informations sur Internet. Toutes les interactions comme les systèmes de surveillance à distance doivent s’authentifier pour vérifier qu’il s’agit du système autorisé et non d’un hacker.

authentification empreinte

L’intérêt d’une forte authentification de la machine

L’authentification est devenue cruciale suite à l’essor des appareils connectés. À l’heure actuelle, presque tout objet domotique peut échanger des données sur un réseau. Cela signifie que chaque point d’accès forme une porte d’entrée susceptible au piratage et ces appareils en réseau nécessitent une forte authentification. Ce processus d’authentification permet de limiter les droits d’accès et de réduire au minimum les interactions possibles en cas d’attaque informatique. Elle permet également aux organisations de sécuriser leurs réseaux et d’offrir aux utilisateurs authentifiés l’accès aux ressources protégées. À noter que lorsque l’authentification n’est pas sécurisée, les cybercriminels peuvent pirater le système et y accéder.

Afin d’éviter une telle situation, il est impératif d’investir dans des outils d’authentification de haute qualité. Cela aide l’utilisateur à sécuriser ces dispositifs connectés et les protéger contre toutes les violations potentielles.

Inconvénient de l’authentification par mot de passe

Pour les systèmes renfermant des données sensibles, la sécurité que fournit l’authentification par mot de passe est jugée trop vulnérable. Les utilisateurs créent souvent des mots de passe faibles en mélangeant simplement l’initiale de leur nom et prénom. Cette habitude rend l’authentification par mot de passe facile à deviner. Cependant, même s’ils sont forts, les risques d’oubli existent. C’est pourquoi divers sites exigent un processus d’authentification plus strict.

Dans une certaine mesure, il est toujours possible de compenser les faiblesses de l’authentification par des mots de passe plus intelligents avec des règles de complexité et de longueur. Quoi qu’il en soit, les authentifications par mot de passe et par connaissances s’avèrent plus délicates que les systèmes qui s’appuient sur plusieurs méthodes indépendantes.

sécurité authentification

Principaux facteurs d’authentification

Pour qu’un utilisateur puisse confirmer son identité, l’individu doit fournir une information que seuls l’utilisateur en question et le serveur connaissent. Ces informations sont appelées un facteur d’authentification et il en existe trois types.

Facteurs mémoriels

Les facteurs que l’utilisateur doit connaître et mémoriser pour se connecter sont considérés comme un facteur de connaissance. Cela peut être n’importe quoi à partir d’un nom d’utilisateur, d’un mot de passe ou d’un code PIN. Le défi avec ces facteurs est qu’ils sont faibles en termes de sécurité, car ils peuvent être partagés ou devinés.

Facteurs matériels

Toutes les informations que l’utilisateur a enregistrées dans un support pour se connecter sont appelées facteurs matériels. Les jetons de mot de passe à usage unique tels qu’un lien magique, des porte-clés, des cartes d’identité et des jetons physiques sont tous considérés comme des facteurs de possession.

Facteurs corporels

Cette catégorie d’informations est constituée des caractéristiques biologiques de l’utilisateur telles que sa voix, pupille, empreinte digitale. Tout processus d’authentification biométrique, tel que la numérisation d’empreintes digitales et la reconnaissance faciale, entre dans cette catégorie.

L’emplacement de l’utilisateur et l’heure en cours sont aussi considérés comme des facteurs de l’authentification. L’ubiquité des smartphones simplifie ce système d’authentification. La plupart de ces gammes sont dotées d’un GPS permettant de certifier le lieu de la connexion. Des mesures de sécurité s’appuient sur des vérifications de présence physique à l’aide de cartes ou sur la validation de l’adresse MAC comme origine de la connexion.

biométrique

Quelles sont les meilleures pratiques d’authentification ?

Les cybercriminels améliorent toujours leurs attaques. En conséquence, les équipes de sécurité informatique sont confrontées à de nombreux défis liés à l’authentification. C’est pourquoi les entreprises commencent à mettre en œuvre des stratégies de réponse aux incidents plus sophistiquées, y compris l’authentification dans le cadre du processus. La liste ci-dessous passe en revue certaines méthodes d’authentification courantes utilisées pour sécuriser les systèmes modernes.

Mot de passe à usage unique

Un mot de passe à usage unique est une chaîne de caractères numérique ou alphanumérique générée automatiquement qui authentifie un utilisateur. Ce mot de passe n’est pas valide que pour une session de connexion ou une transaction. Il est généralement utilisé pour les nouveaux utilisateurs ou ceux qui ont perdu leur mot de passe. Ces personnes reçoivent un mot de passe à usage unique pour se connecter et peuvent le changer à sa guise.

Authentification multifactorielle

L’authentification multifactorielle (MFA) nécessite que les utilisateurs s’authentifient avec plus d’un facteur d’authentification, y compris un facteur biométrique comme l’empreinte digitale ou la reconnaissance faciale. Il y a également le facteur de possession comme un porte-clés de sécurité ou un jeton généré par une application d’authentification.

  • Authentification à deux facteurs

L’authentification à deux facteurs (2FA) ajoute une couche supplémentaire de protection au processus. Ce système 2FA exige que l’utilisateur fournisse un deuxième facteur d’authentification en plus du mot de passe. Il sollicite souvent l’utilisateur à saisir un code de vérification reçu par SMS sur un téléphone mobile préenregistré ou un code généré par une application d’authentification.

authentification en deux étapes avec sms

  • Authentification à trois facteurs

L’authentification à trois facteurs (3FA) est un type de MFA qui utilise trois facteurs. Généralement un facteur de connaissance (mot de passe) combiné à un facteur de possession (jeton de sécurité) et un facteur d’héritage (biométrique).

L’authentification forte : l’élément clé de la confiance numérique

Le concept d’authentification forte désigne l’authentification à deux facteurs (2FA) ou multifacteur. Il peut également indiquer un système à plusieurs questions/réponses pour offrir un niveau de protection optimal. À l’instar d’une porte à double verrou, il est plus difficile à forcer et nécessite plus de temps pour un fraudeur. Dans le cadre de transactions numériques, il garantit un niveau de sécurité élevé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *