in

Les avions électriques et Adav pour une mobilité zéro émission

avions électriques et Adav

 Dans son dernier rapport sur le marché des avions électriques et Adav ou  eVTOL, Berg Insight met en lumière les différents projets de développement d’avions basés sur la propulsion électrique.

Si l’aviation verte reste encore aujourd’hui une utopie. De plus en plus de constructeurs prennent conscience de l’importance de réduire l’impact du transport aérien sur l’environnement. Selon la société suédoise d’études de marché M2M et IoT, de nombreux projets sont désormais à l’étude pour l’électrification de l’industrie aéronautique.

 

En effet, même si nous sommes encore bien loin d’un monde où l’électricité va remplacer le kérosène dans les avions. De nombreux équipementiers se sont lancés le défi de rendre le transport aérien plus respectueux de la planète.

Avions électriques et Adav : bientôt disponible sur le marché

Actuellement, une centaine de programmes de développement sont consacrés au concept d’Adav à travers le monde. Et cela, aussi bien dans le domaine commercial que privé. Archer, Beta Technologies, Ehang, Eve Air Mobility, Joby Aviation, Lilium, Volocopter, Vertical Aerospace et Wisk font partie des précurseurs de ce nouveau segment du marché de l’aéronautique.

En supposant des conditions favorables, les premiers eVTOL pilotés devront être commercialisés d’ici à 2030 pour atteindre les 20 000 livraisons entre  2031 et 2035. De 2036 à 2050, on devrait atteindre jusqu’à 60 000 livraisons pour les vols commerciaux. Contre 300 000 livraisons pour les petits biplaces privés.

En parallèle, de nombreuses entreprises et startups ont également fait le choix de se lancer  dans l’aviation électrique. C’est notamment le cas de Heart Aerospace, Pipistrel, Eviation et Bye Aerospace. Tous espèrent un environnement réglementaire plus favorable pour les vols autonomes d’ici à 2050.

Dans tous les cas, il faudra certainement attendre quelques années avant que le premier avion commercial 100% électrique (à batterie ou à pile combustible) soit prêt à être produit. Selon le cabinet d’étude, seuls quelques centaines d’aéronefs devraient être livrés avant 2030. Cela, en raison de la complexité du processus de certification. En revanche, ce nombre devrait atteindre les 1 000 avions expédiés entre 2031 et 2035.

Bien évidemment, pour être efficaces et performants, les avions électriques et Adav devront être équipés de technologies de connectivité avancées. Pour ne citer que la connectivité cellulaire ou encore la future norme LDACS (L-band Digital Aeronautical Communications System). Cette dernière a pour mission d’assurer la liaison de données terrestre sécurisée, évolutive et efficace en matière de spectre pour l’aviation civile. Elle prendra également en charge la norme IPv6.

Les constellations de satellites LEO (Low Earth Orbit) pourront, elles aussi, être utilisées pour compléter les architectures terrestres.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.