in

La banque centrale de Chine déclare illégales les transactions en cryptomonnaies

La Banque populaire de Chine, a qualifié les opérations liées aux cryptomonnaies comme illégales. Elle a déclaré que ces monnaies « n’ont pas cours légal » et ne peut donc pas être utilisée comme monnaie sur le marché.

Dans un communiqué, la banque a déclaré que les transactions en bitcoin et autres monnaies virtuelles ont perturbé l’ordre économique et financier. Elles ont contribué à une augmentation du blanchiment d’argent, des collectes de fonds illégales, de la fraude. En outre, elles ont donné lieu à des systèmes pyramidaux et à d’autres activités illégales et criminelles.

Cryptomonnaies : la Chine prend des mesures de répression 

Les transactions en cryptomonnaies ont été considérées comme des activités financières criminelles en Chine. Le pays va « freiner résolument le battage médiatique des transactions en cryptomonnaie ». En outre, la banque centrale réprime durement les activités financières illégales et les activités criminelles liées aux monnaies virtuelles. Cette mesure vise à protéger la sécurité des biens de la population conformément à la loi. En outre, elle fait tout son possible pour maintenir l’ordre économique et financier et la stabilité sociale.

pcloud

De plus, cette annonce marque l’aboutissement d’une répression continue des cryptomonnaies dans le pays. En mai, le gouvernement chinois a commencé à émettre des avertissements sur l’extraction de cryptomonnaies. En juin, il a demandé aux institutions financières de cesser de traiter les transactions en monnaie numérique. 

D’ailleurs, une des raisons principales de cette répression serait la quantité d’énergie nécessaire pour effectuer des transactions en crypto-monnaies. En effet, ce pays traverse une crise énergétique qui affecte déjà de nombreuses autres industries. Les prix des cryptomonnaies ont fortement chuté en fin de matinée après ce communiqué.

Cryptomonnaies : comment la Chine les caractérise ?

La politique réglementaire de la Chine en matière de monnaies virtuelles est claire et cohérente. Cette déclaration bancaire souligne que les cryptomonnaies ont des caractéristiques particulières, comme le fait de ne pas être émises par une autorité monétaire. En outre, elles utilisent la cryptographie, les comptes distribués ou des technologies similaires. Ainsi, le Bitcoin et l’Éther, y compris les monnaies dites stables comme le TEDA, n’ont pas le même statut juridique que la monnaie légale.

En outre, elles n’ont pas la même valeur pour le commerce. La notification de la banque centrale indique clairement que les transactions en monnaies virtuelles constituent toutes des activités financières illégales. Ces dernières sont strictement interdites. Elles comprennent :

  • la fourniture de services d’agrégation pour les transactions en cryptomonnaies,
  • l’émission et le financement de jetons,
  • le commerce de produits dérivés en monnaie virtuelle
  • les échanges à l’étranger fournissant des services aux résidents en Chine via Internet.

Parmi l’activité illégale compte également la fourniture de services par des bourses de cryptomonnaies étrangères à des résidents chinois via Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *