in

Un bras robotique omnidirectionnel en forme de pieuvre qui peut s’étirer, se plier et se tordre sans moteur

bras robotique omnidirectionnel

Une équipe de chercheurs de l’Université d’État de l’Ohio et de l’Institut de technologie de Géorgie a mis au point un bras robotique qui se déplace comme un bras de pieuvre sans avoir besoin d’un moteur. Dans leur article publié dans Proceedings of the National Academy of Sciences, les chercheurs décrivent leur bras robotisé. Une technologie qui se déplace en réponse aux changements du champ magnétique qui l’entoure.

Un bras robotique omnidirectionnel léger

En robotique, la nécessité de moteurs et d’unités de commande rend la plupart des bras robotisés grands et lourds. Constatant ce handicap, les chercheurs se sont fixés pour objectif d’en construire un qui n’en aurait pas besoin. Au lieu de cela, le leur serait contrôlé en modifiant le champ magnétique qui l’entoure.

Pour créer le bras robotique, les chercheurs se sont inspirés de la pieuvre et de l’art ancien de l’origami. Pour construire un bras capable d’imiter celui d’une pieuvre, les chercheurs ont utilisé une approche segmentée. Le bras a été construit à l’aide de segments individuels constitués de doubles plaques de silicium souple de forme hexagonale. Des segments dans lesquels sont intégrées des particules magnétiques. Les plaques ont été reliées à l’aide de panneaux en plastique inclinés qui se conformaient au modèle de l’origami de Kresling.

Un déplacement sur 360 degrés

Ensuite, les segments ont été reliés entre eux au niveau des plaques. Le bras a ensuite été placé dans un champ magnétique contrôlable. Comme chaque segment possède ses propres particules magnétiques, les chercheurs ont pu les contrôler individuellement. Ils ont ainsi modifié les paramètres du champ magnétique. Le bras robotique peut ainsi se déplacer sur 360 degrés. Il a également permis au bras robotique de modifier sa longueur en comprimant les segments de manière à les tordre, comme un accordéon, ou en les tirant pour les allonger.

Les chercheurs notent que l’informatisation du champ magnétique pourrait permettre à un utilisateur de contrôler très finement le bras à l’aide d’une simple manette de jeu. Dans un tel environnement, le bras, éventuellement doté d’une main ou d’une griffe, pourrait se déplacer de manière illimitée. Les chercheurs notent également que la conception permet de personnaliser le bras, notamment le nombre de segments, la taille de la plaque et le degré de pliabilité.

Les chercheurs reconnaissent que leur bras robotique manque de force, mais suggèrent qu’il n’en a pas besoin, car ils l’envisagent ou un modèle similaire, dans des applications qui requièrent plus de finesse que de force. Ils suggèrent qu’il pourrait s’avérer utile dans des applications médicales, par exemple, où un haut niveau de précision est requis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.