in ,

Capital risque : Titanium investit 50 millions de dollars dans l’IoT

titanium equipe capital risque

Titanium Investments, ce nom ne vous dit peut-être rien, mais cette société de capital risque russe fait son nid petit à petit dans le secteur de l’IoT. Elle a annoncé l’injection de 50 millions de dollars dans diverses startups russes et israéliennes.

Titanium Investments agrandit ainsi son portfolio de manière significative. Les domaines d’activités sont nombreux : le software as service, la réalité virtuelle, l’IoT, la réalité augmentée, etc. 

La jeune compagnie de capital risque avait déjà investi 20 millions de dollars pendant sa première campagne. Si cela paraît peu face aux ténors de l’investissement, elle affirme que l’évaluation de son  portfolio atteint 350 millions de dollars. Titanium Investments détient entre 3 % et 17 % de part dans les sociétés concernées. Avec l’apport de 50 millions de dollars, elle compte renforcer la force des startups sous son aile.

pcloud

Un pied dans tous les domaines de l’IoT

Parmi celle ci, on retrouve MUV interactive, la créatrice d’un wearables-télécommande à distance d’un ordinateur. CloudPayments propose quant à elle l’intégration de service de paiement mobile pour le e-commerce et le retail en Russie et en Europe. Feedvisor vise également ce secteur avec la conception d’algorithme pour augmenter les revenus des VPC (vendeurs par correspondances).

Mantis Vision est un partenaire du Project Tango de Google et oeuvre dans le cadre de la réalité augmentée. Vous pouvez les autres startups dans l’image ci-dessous. Celles-ci développent des objets connectés, des services ou encore des applications IoT.

titanium capital risque

Pour le CEO de Titanium Investments, Alexander Ayvazov, sa compagnie « forme des partenariats en plus d’investir. Nous essayons de nous impliquer au maximum dans le business process« . Elle soutient ses partenaires en leur offrant des aides au management et des perspectives de croissance.

Ce dynamisme sur trois continents montre bien la force des sociétés de capital risque, même à petite échelle.

Crédit photo : Global.il

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *