Accueil > Business > Agriculture > Australie : Un centre d’innovation IoT dédié à l’agriculture
centre d'innovation agriculture iot australie

Australie : Un centre d’innovation IoT dédié à l’agriculture

Cisco et l’université de South Wales, ainsi que Data61 ont présenté aujourd’hui un centre d’innovation IoT dédié à l’agriculture à Sydney en Australie

Nous vous parlions il y a peu de l’Internet of Food. Ce principe prend en compte l’ensemble de la chaîne de l’agroalimentaire. Le centre d’innovation IoT de Sidney en Australie sera dédié à l’agriculture. Il est conçu en partenariat avec Cisco, l’université de South Wales et Data61.

En 2014, ce secteur représentait 3,7 % du PIB du pays selon les chiffres du ministère des Affaires étrangères Français. L’agriculture est une des grandes forces de l’Australie. Le CTO de Cisco, Kévin Bloch affirme aux journalistes :

« L’Australie est le seul hub agritech à travers le monde. Nous devons grandir sur le marché de l’IoT. Cette transformation en cours a un impact majeur dans le monde entier et nous devons prendre le train en marche ».

Faire de l’Australie une terre de technologies

Le but, créer un écosystème pour assister les exploitants dans leur production et leur récolte. L’équipementier Cisco va mettre 15 millions de dollars américains dans ce projet, un investissement étalé sur cinq ans. Les autres investisseurs ? Des partenaires de l’industrie agroalimentaire, le gouvernement et l’académie.

Le centre d’innovation IoT prendra place dans l’incubateur ATP innovations. Une unité sera intégrée à l’université citée précédemment. 1500 étudiants s’attèleront à développer la cyber-sécurité des objets connectés et des réseaux. Il s’agit également de former et repérer les talents de demain.

Dans un premier temps, l’objectif sera de produire rapidement des « proof of concept »,(preuves de concept),  des fonctionnalités et des prototypes pour les tester sur le terrain.

L’ambition des investisseurs est d’éprouver ce modèle pour l’agriculture afin de l’étendre à la ville connectée. Cela passera selon Bloch par le développement du machine learning, la possibilité d’apprendre aux machines d’analyser des données, de faire des analyses prédictives. Des choses difficiles à faire dans le même temps pour l’être humain.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend