chip smart home

Avec CHIP, Amazon, Apple et Google s’associent pour optimiser la smart home

Le Project Connected Home over IP (CHIP) travaille sur une nouvelle norme de connectivité pour offrir une meilleure compatibilité entre tous les équipements d’une maison intelligente. Dans ce projet, Alexa d’Amazon rencontre Siri d’Apple et Google Assistant.

CHIP vise une nouvelle norme de connectivité pour améliorer la compatibilité entre les divers appareils d’une maison intelligente

Entre les haut-parleurs à commande vocale, les ampoules et autres gadgets connectés, on ne dénombre plus tous les appareils utilisés en support d’une maison connectée. Néanmoins, côté confort et fonctionnalités, les utilisateurs sont encore loin de la maison intelligente de leur rêve. Ceci s’explique notamment par le manque voire l’absence de compatibilité entre les appareils de différents fabricants.

Voici un exemple. Un utilisateur a installé chez lui des ampoules connectées compatibles avec Siri et HomeKit d’Apple. Il possède également une caméra de sécurité qui fonctionne avec Alexa d’Amazon ainsi qu’un aspirateur robot 100% autonome. Le contrôle de chaque appareil nécessite une série d’applications spécifiques et une plateforme particulière (Alexa, Siri ou Google Assistant) en plus des supports mobiles. Il faut reconnaître que ceci est loin d’être pratique pour l’utilisateur.

CHIP souhaite mettre en place l’interopérabilité entre les appareils de marques différentes pour pallier justement ces problèmes d’incompatibilité. De leur côté, les fabricants soulignent la difficulté et surtout le coût élevé de la prise en charge de plusieurs technologies concurrentes lors du développement de leurs appareils intelligents.

Amazon, Apple et Google, partant pour le projet CHIP

Chacune des marques utilise donc un langage différent pour leurs appareils qui ne se comprennent pas entre eux. Les utilisateurs, eux, ont du mal à choisir entre les plateformes disponibles. Aussi, beaucoup décident d’abandonner l’idée d’une maison intelligente qui manque encore de fluidité dans la prise en main.

Face à ce constat, CHIP (Project Connected Home over IP) prend l’initiative de « développer et promouvoir l’adoption d’une nouvelle norme de connectivité sans redevance pour accroître la compatibilité entre les produits de maison intelligente ».

Si le projet aboutit, les fabricants pourront construire des appareils intelligents qui fonctionnent avec les trois principaux assistants vocaux, à savoir celui d’Amazon, d’Apple et de Google. Le site Internet de CHIP confirme cet objectif, déclarant que « les clients peuvent être sûrs que leur appareil fonctionnera avec l’un ou l’autre de ces systèmes de contrôle ».

Alliance entre Amazon, Apple et Google dans le cadre de CHIP : une décision influencée par Zigbee ?

Le projet CHIP aurait donc réalisé l’exploit improbable de réunir Amazon, Apple et Google dans une collaboration rare. Cela s’explique peut-être par l’influence d’un quatrième membre clé de ce groupe : Zigbee qui fait partie de l’alliance.

Zigbee est peut-être moins bien connu qu’Alexa, Siri et Google. Mais cette technologie sans fil connecté sur le réseau 2,4 GHz est née d’une tentative de création de normes de compatibilité pour l’Internet des objets (IoT). Zigbee a bénéficié du soutien de plusieurs fabricants d’appareils intelligents, y compris Samsung avec sa gamme SmartThings, Signify (propriétaire des populaires lumières intelligentes Philips Hue), et même les spécialistes des emballages pour plats chez Ikea.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *