in ,

Cruise manque à ses devoirs et cumule les poursuites en justice

Un véhicule Cruise heurte un piéton

La division de véhicules autonomes Cruise Automation de General Motors fait l’objet d’enquêtes du ministère américain de la Justice et de la Securities and Exchange Commission suite à un accident survenu en octobre 2023. Un piéton a en effet été heurté par l’un de ses véhicules autonomes, puis traîné sur plus de 6 mètres, aggravant ses blessures.

Ces enquêtes font suite à la publication par Cruise de ses propres conclusions relatives à cet accident impliquant un autre véhicule. L’entreprise admet ne pas avoir répondu aux attentes légitimes des autorités et du public, et être en deçà de ses propres exigences. Elle assure néanmoins avoir coopéré entièrement avec les enquêteurs. Or, d’après le rapport publié par Quinn Emanuel Urquhart & Sullivan, le cabinet d’avocats, Cruise a dissimulé des détails importants de cet incident.

Cruise aurait étouffé l’affaire, mauvaise foi ou défaut de leadership ?

D’un côté, Cruise n’a pas révélé initialement que, suite à la collision initiale, son véhicule autonome avait traîné la victime sur une distance de 20 pieds avant de finalement s’immobiliser. Or, c’est ce qui a entraîné des blessures graves à la victime. Cette situation s’est produite en raison d’une détection erronée de collision latérale par le véhicule. Le véhicule a alors tenté de s’arrêter plutôt que d’appliquer les freins.

D’un autre côté, le rapport mentionne que Cruise a présenté une vidéo aux régulateurs. Le fichier met en avant uniquement une portion de l’accident. Cela sans inclure la manœuvre de traction et le fait que le piéton a été traîné.

En outre, pas moins de 100 employés de Cruise, y compris des hauts dirigeants et des conseillers juridiques, auraient eu connaissance du fait que le véhicule avait heurté un piéton. Mais comme par hasard, lors des réunions ultérieures avec le maire de San Francisco, la NHTSA, le DMV et d’autres autorités, personne n’a divulgué cette information.

En somme, le rapport dénonce un manque de leadership et des erreurs de jugement. Sans parler du défaut de coordination et de la posture conflictuelle de Cruise vis-à-vis des autorités. Il pointe également une incompréhension grave de ses devoirs de responsabilité. Et donc de transparence envers les pouvoirs publics et les citoyens.

Fin de la licence d’exploitation pour Cruise quand un de ses véhicules traîne un piéton

Selon Kyle Vogt, ex-PDG de Cruise, qui a démissionné suite aux problèmes de sécurité, les véhicules autonomes de Cruise auraient des lacunes que la société n’a pas pu résoudre à temps. Les voitures auraient en effet des difficultés à reconnaître les enfants. Ce qui, dans la majorité des cas, nécessite une intervention humaine.

Suite au départ de Kyle Vogt, General Motors a publié un communiqué en novembre 2023. Le rapport indique son soutien à la mission de Cruise. Mais aussi sa conviction des impacts positifs majeurs des véhicules autonomes, citant les vies sauvées. Le propriétaire a également réitéré son total engagement derrière cette technologie.

Quoi qu’il en soit, la licence d’exploitation de Cruise en Californie a été suspendue en octobre. Outre les enquêtes fédérales, l’entreprise autonome est également confrontée à un procès à San Francisco lié à l’incident.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.