Mobility

Mobility : les plus grandes révolutions des transports de demain

La mobility transforme l’industrie des transports en un véritable écosystème. Elle favorise les déplacements tout en luttant contre les embouteillages et la pollution atmosphérique. Dans 10 à 20 ans, y aura-t-il encore des voitures, des camions, des trains ou des bus comme ceux d’aujourd’hui ?

La mobilité se développe rapidement dans les zones industrialisées grâce à la puissance de la technologie. Cette dernière ne se limite pas au secteur de la circulation routière. Elle transforme également le mode de livraison des cargaisons lourdes vers des endroits inaccessibles. Cet article décrit tous les types de transport du futur et leurs cas d’utilisation.

Mobility : le développement du secteur des véhicules autonomes

L’année dernière devait être marquée par l’avènement de la voiture autonome, fer de lance d’une multitude de startups. Cependant, les fabricants de ces technologies ont eu besoin de plus de temps pour les développer. Des accidents impliquant des véhicules de Tesla (TSLA) et de Uber ont aussi ajouté des complications supplémentaires à leur lancement.

Ainsi, avant de faire des analyses sur les prochaines années concernant l’industrie des véhicules automatisés, il semble nécessaire de définir ce qui constitue ce système de mobility

Ces moyens de transport de demain circulent déjà sur les routes tout en présentant une grande variété d’options. Parmi celles-ci figurent le freinage d’urgence automatisé, l’alerte de collision et le régulateur de vitesse adaptatif. Il y a aussi ceux qui ne nécessitent aucune interaction avec le conducteur (niveau 5). 

Voiture autonome : fonctionnement

Aujourd’hui, la plupart des automobiles appartiennent à la catégorie de niveau 2 et +. Leur fonctionnement repose sur deux types de systèmes : la technologie avancée d’aide à la conduite (ADAS) et celle de conduite automatisée (ADS).

L’introduction de la technologie de niveau 3 était prévue pour 2018 avec l’Audi A8, mais a été annulée en raison d’une réglementation peu claire. Toutefois, Mercedes et BMW déclarent chacune avoir l’intention de lancer un modèle doté d’une capacité de niveau 3 en 2021.

Audi

Quant aux véhicules de niveau 4, leur production sur le marché est prévue dans un délai de deux ans, mais surtout dans l’espace de la mobility comme service (MaaS). Aussi, une fois que la responsabilité juridique sera mieux définie, les véhicules de niveau 5 pourraient être commercialisés en 2030.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Selon les chercheurs de Morningstar, les fournisseurs tels que Veoneer, Aptiv et le groupe Continental (CTTAF) sont les mieux placés pour s’investir dans les voitures à conduite autonome. Ces derniers produisent des technologies de sécurité active et passive, divers types d’électronique automobile ainsi que des systèmes de freinage pour plusieurs types de véhicules terrestres.

Mobility : les taxis volants, bientôt une réalité

Les constructeurs aéronautiques du monde entier sont actuellement en concurrence pour lancer des systèmes de mobility électriques à décollage et atterrissage verticaux

La firme britannique Vertical Aerospace vient de dévoiler les conceptions de l’avion VA-1X. Dès 2024, ce modèle servira de moyen de transport à courte distance dans les villes. En effet, il offre la possibilité d’éviter les embouteillages en indiquant des trajets plus directs que les taxis traditionnels. Ce véhicule à propulsion électrique peut atteindre une vitesse de croisière maximale de 150 km/h. Il représente une alternative moins coûteuse et plus écologique que l’hélicoptère.

L’avionneur européen Airbus a également fait voler sa propre version, le « City Airbus », devant des fonctionnaires et les médias pour la première fois en janvier 2020. Cette conception futuriste comporte quatre « unités de propulsion », avec deux moteurs et deux hélices chacune

Cette version peut transporter quatre passagers avec une autonomie de 60 kilomètres et peut rouler à une vitesse de 120 kilomètres à l’heure. Sa taille s’avère idéale pour des trajets récréatifs entre plusieurs personnes.

L’hyperloop révolutionne les voyages

L’hyperloop est une nouvelle forme de transport terrestre développée par un certain nombre d’entreprises. Elle permet de faire voyager à plus de 700 km/h des passagers dans une capsule qui circule à l’intérieur de tubes géants à basse pression, en surface ou sous terre.

Ce système coûte moins cher par rapport au train à grande vitesse traditionnel et à la voiture. Il se révèle plus rapide et moins polluant que le transport aérien. 

Cette technologie est en plein développement, même si le concept de base existe depuis de nombreuses années. DP World Cargospeed investit beaucoup dans cette technologie et espère la mettre en service en 2021.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Mobility : l’engouement pour les drones profite-t-il aux transports de demain ?

En ce moment, le mode d’utilisation le plus discuté pour les drones est celui du transport. Récemment, plusieurs entreprises se sont penchées sur l’exploration, le développement et la proposition de solutions de transport utilisant cette technologie de manière autonome.

Cette dernière fonctionne par Wi-Fi et est dotée de systèmes de contrôle compatibles IP considérés comme des dispositifs IoT capables de fournir des données en temps réel. 

Le drone en entreprise : quels avantages 

Le déploiement actuel et futur de ce système offre une série d’avantages opérationnels potentiels à exploiter, notamment :

  • L’exécution d’activités dangereuses auparavant effectuées directement par les humains. Y compris le travail en hauteur, l’accès à des endroits dangereux, et la surveillance et l’inspection des actifs opérationnels du réseau depuis un endroit sûr.
  • La facilitation de la réalisation de tâches avec des risques réduits pour les fonctions commerciales non liées à la sécurité.
  • Le contrôle de la conformité commerciale. Ce système de mobility permet de surveiller les travaux de construction ou de maintenance pour s’assurer qu’ils respectent les accords sur les niveaux de service des contrats.
  • La réduction des délais de réalisation des tâches. Notamment, les enquêtes, les inspections de chantier, les inspections des actifs/maintenance, la gestion des catastrophes, les patrouilles de sécurité, etc.

Le drone en entreprise : pour quels secteurs ?

Les acteurs concernés comprennent :

  • Les acteurs de premier plan qui exploitent ou entretiennent le drone. Ils sont directement responsables de la sécurité de son fonctionnement dans un contexte plus large.
  • Les opérateurs secondaires qui tirent un bénéfice direct de l’utilisation des drones en tant que service (par exemple, le propriétaire de la mission, les passagers et les clients du fret).
  • Les utilisateurs tiers ne profitant pas directement de l’opération de drone, mais qui peuvent être affectés par l’opération de drone, (par exemple, les membres du public, les services d’urgence).

Mobility : transport de cargaisons et de marchandises 

Les voitures et les camions sans conducteur auront un impact sur les camionneurs. Une étude estime que jusqu’à 294 000 postes de conduite pourraient être supprimés au cours des 25 prochaines années.

Malgré ces préoccupations, l’avenir de la technologie des transports est inévitable. Ci-dessous quelques changements à venir pour le futur du transport de fret et de marchandises.

Trains à grande vitesse (Maglev)

Des trains à grande vitesse utilisant la lévitation magnétique par de puissants électro-aimants circulent déjà en Asie. Ces engins à lévitation magnétique pourraient être mis en service pour un usage public dès cette année aux États-Unis. Outre le fait qu’ils sont plus sûrs et plus rapides, ils connaissent également moins de retards dus aux conditions météorologiques et aux failles mécaniques.

Si l’avenir du train à sustentation magnétique à usage public est presque certain, son impact sur le fret est moins évident. D’un point de vue logistique et économique, la reconstruction complète du système ferroviaire doit être mise en place pour s’adapter au maglev. 

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Tunnels

The Boring Company, la société d’Elon Musk, espère réduire les embouteillages grâce à une série de tunnels souterrains dans les villes des États-Unis et du monde entier.

Bien que l’entreprise pense pouvoir le faire de manière rentable, il y a quelques grandes questions concernant l’infrastructure et la logistique qui doivent être résolues. Si ces tunnels deviennent une réalité, cela signifie une logistique et des livraisons plus rapides dans les zones à forte densité.

Des routes intelligentes

Les voitures, les camions et les trains ne sont pas les seuls à devenir plus intelligents : les routes le sont aussi. Ce type de projet vise à améliorer la sécurité des déplacements en équipant les axes routiers de capteurs pour alerter les conducteurs en cas d’accident à proximité. Ce dernier permet également de communiquer en temps réel les événements météorologiques et les retards.

Navires autonomes

Saviez-vous qu’entre 75 % et 96 % des accidents maritimes sont causés par une erreur humaine ? Les navires autonomes limitent ces accidents tout en augmentant l’efficacité et la vitesse de livraison.

Bien que certains s’inquiètent de l’avenir de la technologie des transports, les avantages sont évidents et il est important de les souligner. Les navires autonomes promettent d’améliorer la sécurité tout en offrant des alternatives plus écologiques aux transports traditionnels.

Mobility as a Service (MaaS) : la plus grande révolution des transports du 21e siècle ?

Le concept clé du MaaS est de placer les utilisateurs au cœur des services de transport, en leur proposant des solutions de mobilité sur mesure en fonction de leurs besoins individuels.  Elle  réduit le nombre de voitures privées, car les options de transport alternatives deviendront plus intégrées et plus fluides. Cette technologie change la façon dont les consommateurs voyagent et utilisent différents types de transport. 

MaaS est un changement radical de paradigme dans l’espace de transport. Les utilisateurs n’auront plus à se soucier de recharger leurs cartes, d’acheter des billets, de payer des tarifs individuels. Soudain, passer de A à B devient une expérience plus fluide et intégrée. Ce sera un gain de temps considérable et, espérons-le, une économie également.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *