in , ,

Domotique : toujours des questions sur l’utilité des objets

Récemment, le cabinet Forrester a publié une étude sur l’intérêt des consommateurs américains dans l’usage de l’IoT chez eux. La domotique a encore du chemin à faire avant de dépasser le marché du wearable. Beaucoup d’usagers se questionnent encore de la réelle utilité des accessoires de la Smart Home.

D’ici 2017, le marché de la Smart Home atteindra un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros (selon l’étude « Le marché de la maison connectée », Xerfi, mars 2013). Devant un tel essor, il est donc important de cibler les attentes des consommateurs vis-à-vis de l’usage de l’IoT dans leur foyer.

La domotique, un marché peu séduisant

Si l’on s’en tient aux chiffres de l’étude Forrester sur le sujet, la domotique n’a pas beaucoup de succès chez les consommateurs. Aux USA, par exemple, 14% des Américains utilisent des wearables alors qu’il n’y en a que 7% qui dévouent leur intérêt à la Smart Home.

pcloud

Beaucoup d’entre eux restent encore sceptiques sur l’utilité des accessoires connectés liés aux maisons intelligentes, et se demandent quelle plus-value en tirer, excepté en termes de sécurité et d’énergie.

Effectivement, aujourd’hui, la domotique ne se résume encore qu’à l’ensemble des techniques visant à intégrer à l’habitat tous les automatismes en termes de sécurité et d’énergie. Au contraire de la maison intelligente qui agit en totale harmonie avec l’ensemble des objets connectés.

En juin 2015, le cabinet d’études Argus Insights publiait un rapport sur le marché de la domotique. Selon lui, l’intérêt des consommateurs à son égard à baissé de 15%. Sur le marché de l’IoT, c’est toujours le wearable (montres connectées, bracelets) qui est en tête du classement. 70% des appareils de domotique sont encore considérés comme des « gadgets anxiogènes » car difficiles à utiliser.

Sécurité et écologie, les fers de lance de la domotique

domotique forester

Selon le rapport Forrester, plus de 8 millions de maisons aux Etats-Unis sont équipées de moniteurs de contrôle. Comme le montre l’infographie ci-dessous, la majorité des applications IoT qui font fureur dans les habitats sont celles associées à la détection de fumée, les caméras de sécurité ou tout ce qui a trait à l’usage de l’eau.

Selon une étude réalisée en mai 2015 par la société Hakisa, 50% des sondés souhaitent contrôler leur maison via leur smartphone. De même, comme l’expose l’étude Forrester, 28% des personnes interrogées détenant un réseau domestique expriment plus de désir à l’idée de voir des applications IoT arriver chez eux qu’un autre réseau. Autre donnée importante : 1 personne sur 5 sondées a révélé que les applications IoT liées aux tâches domestiques ont résolu des problèmes qu’ils ne pensaient pas avoir.

One Comment

Laissez une réponse
  1. Ayant moi même investi dans une solution domotique, je me repose la question après coup surtout quand je vois l’investissement consenti. Tout cela parait bien séduisant sur le papier, ensuite vient la confrontation au terrain avec son lot de surprises en tout genre. Je veux parler des formats propriétaires, des box farcies de bugs, idem pour les périphériques. Je pense effectivement que cela risque d’en dégoûter plus d’un. Le grand public attendra donc le siècle suivant comme nous avons attendu le 21eme. Ensuite, cela sera réservé à un ensemble d’initiés et de bidouilleurs. Me concernant, je n’en fais pas la pub pour le moment…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *