in ,

Valeo et Safran s’associent et présentent Drive4U, une voiture sans GPS

La Drive4U de Valeo et Safran
Drive4U devant les invalides

Alors que le GPS est devenu un accessoire de série sur les derniers modèles de voiture, la Drive4u lancée par Valeo et Safran se passera de cette technologie. Pas de régression ici, au contraire.

Pas GPS, pas de piratage

Présentée vendredi 27 mars sur l’esplanade des Invalides, la Drive4U se présentait sous l’apparence d’une voiture classique (une Volkswagen Passat) mais dotée d’une conduite automatisée. Les voitures autonomes sont un des domaines le plus en vogue, avec de prestigieuses entreprises s’y intéressant, comme Google et Apple. Le plus connu de ses acteurs étant Uber. Valeo est un acteur majeur dans le secteur des équipementiers automobiles, et Safran un groupe industriel et technologique présent dans l’aéronautique, l’astronautique, la défense et la sécurité.

Ce qui distingue la Drive4U de ses concurrentes est, outre ses systèmes de vision à 360 degrés, le remplacement de son système GPS par une centrale à inertie. Conçue pour les aéronefs commerciaux et militaires ainsi que le guidage des missiles embarqués sur avions de combat, la centrale inertielle intègre les mouvements de l’appareil pour estimer sa position. Elle n’utilise aucune information extérieure, contrairement au GPS. De ce fait, la centrale inertielle n’est pas affectée par les problèmes que rencontrent les signaux GPS, comme les passages souterrains, les systèmes de brouillage, et surtout, est beaucoup plus dure à pirater et à contrôler, puisqu’une grande partie des piratages de voitures connectées/autonomes se font par le GPS. Elle permet donc à la voiture d’aller d’un point A à un point B sans problème.

pcloud
Porsche - Centrale inertielle
Une centrale à inertie Crédit Photo : L’automobile.

La Drive4U, symbole d’un partenariat

La voiture autonome Drive4U devrait être industrialisée et donc commercialisée vers 2018-2020, et sera également la tête d’affiche du partenariat entre Valeo et Safran, signée en septembre 2013. Parmi leurs autres projets inclus dans la Drive4U, on notera un système de vision dans les conditions difficiles via des capteurs infrarouges. Les deux entreprises en ont aussi profité pour échanger leurs technologies: le système de vision à 360 degrés conçu par Valeo sera ainsi appliqué aux véhicules militaires, tandis que les technologies de reconnaissance faciale créées par Safran seront récupérées par Valeo. Dans le cadre de la drive4U, ces technologies permettront à une caméra de reconnaître le conducteur de la voiture et de vérifier s’il est en état de conduire, lui envoyant des signaux d’alerte en cas d’assoupissement ou de perte d’attention. Et la voiture refusera de lui laisser reprendre la conduite en mode manuel s’il ne réagit pas de manière satisfaisante. De quoi faire une entrée remarquée sur le secteur des voitures automatisées.

Pour l’instant chasse gardée des Américains, le secteur des voitures autonomes possède un potentiel énorme, d’autant plus que l’Europe est le premier parc automobile mondial. L’Union européenne abrite également de nombreux constructeurs automobiles, et possède la technologie pour rivaliser avec les Américains. La France et ses voisins ont donc toutes les cartes en mains pour se lancer dans les voitures autonomes et en tirer de larges bénéfices. Espérons que Valeo et Safran seront la tête de file du vieux continent. Qui commence tout juste à autoriser les tests de voitures autonomes sur route, et encore, dans des conditions d’encadrement très strictes. Aujourd’hui, quatre états américains les autorisent (depuis juin 2011 pour le Nevada) et une dizaine d’autres comptent le faire cette année.

Voiture Valeo
Crédits photo : Valeo (Twitter)

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *