in

Des essaims de minuscules robots insectes capables de réaliser des actions sophistiquées

Robot insecte minuscule
Advertisement

Une équipe de chercheurs affiliés à plusieurs institutions européennes a découvert que des essaims de minuscules robots insecte vibrants muets sont capables d’effectuer des actions sophistiquées. Des actions telles que transporter des objets ou se faufiler dans des tunnels. Dans son article publié dans la revue Science Robotics, le groupe décrit les expériences qu’il a menées avec de minuscules robots muets qu’il a appelés « insectes ».

Robots insectes : en phase d’observation

L’équipe s’est intéressée aux mouvements de petits objets dans un environnement fermé grâce aux vibrations. Le jeu de football électrique en est un exemple. Les joueurs se déplacent sur une petite table métallique peinte pour ressembler à un terrain de football lorsque des vibrations sont appliquées par le bas. Dans leurs travaux, les chercheurs ont utilisé de petits objets en plastique ressemblant à des insectes. Des objets équipés d’un dispositif qui les fait vibrer au lieu d’utiliser une base vibrante. Ils ont ensuite créé une variété de parcours pour les insectes en modifiant le positionnement des murs. Le groupe a ensuite ajouté les insectes et s’est contenté d’observer ce qui se passait.

Un groupe agissant comme une seule entité

Après de nombreux essais, les chercheurs ont commencé à repérer certains schémas dans leurs mouvements aléatoires. Ils ont effectivement remarqué que lorsque les insectes se croisaient, ils avaient tendance à se regrouper le long des bords d’une barrière. Et une fois qu’ils ont commencé à se regrouper, ils ont commencé à agir comme s’ils étaient une seule entité. Un groupe qui dont les membres agissement ensemble pour avancer dans un labyrinthe, par exemple.

En modifiant le paysage, les chercheurs ont constaté qu’ils pouvaient amener les grappes à faire des choses comme transporter un objet d’un point de départ à un point d’arrivée. Ils ont également constaté que si le groupe rencontrait un passage étroit, il s’amincissait et se frayait un chemin. Enfin, ils ont constaté que les grappes étaient capables d’utiliser leur force combinée. Leur objectif étant de tirer des objets de la surface et les soulever sur la structure qu’elles avaient formée.

Des robots insectes mieux contrôlés

Dans un autre scénario, les chercheurs ont ajouté des moteurs vibrants activés par la lumière à chacun des insectes, ce qui a permis un certain contrôle de la direction de l’insecte. En allumant une lumière, la punaise tournait à gauche ou à droite. Dans ce scénario, ils ont constaté que les insectes étaient capables de jouer au billard, par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *