Accueil > Ecosystème IoT > Evénement > L’ESSEC met en avant les start-ups qui changent le monde
ESSEC et les start-ups qui changent le monde
ESSEC et les start-ups qui changent le monde

L’ESSEC met en avant les start-ups qui changent le monde

Premier maillon  de la chaine de valeur de l’innovation, les écoles de commerce et d’ingénieurs se sont structurées ces dernières années pour accompagner l’élan entrepreneurial dont nous sommes les heureux témoins. L’Ecole Polytechnique et HEC se sont ouvertes dans nos colonnes sur les programmes et start-ups issus de leurs rangs.

C’est aujourd’hui l’ESSEC qui développe un programme original dans sa forme et son ambition. La chaire du changement, dirigée par David Autissier, engage un programme de mise en avant des « start-ups qui changent le monde ».

Un nouveau programme de mise en avant des start-ups innovantes

La première manifestation de « Start-Up & Change » se déroulera le 28 septembre 2016 dans les locaux de l’ESSEC à Paris-La Défense sur une journée avec des présentations, des ateliers et des retours d’expériences. La première entreprise invitée sera Biowatch, pépite suisse issue de l’EPFL et multi-primée, proposant une solution unique d’identification wearable biométrique.

« Le changement dans les organisations ne se fait plus uniquement en mode projet interne, mais de plus en plus en lien avec un écosystème socio-technologique de partenaires telles que les start-ups, – affirme David Autissier. – Au-delà des innovations technologiques, les start-ups apportent de nouvelles manières de travailler et sont porteuses de dynamiques de transformation pour les grands groupes. Les start-ups sont des acteurs du changement par les innovations qu’elles portent et l’intérêt qu’elles suscitent. Les start-ups et les grands groupes sont complémentaires et encapsulés dans une dynamique gagnant-gagnant. Plus agiles et plus entrepreneuriales, les start-ups ont une capacité à prototyper des innovations et à être des accélérateurs de transformation », – précise-t-il.

Solution biométrique pour une identification inviolable

« Nous sommes très heureux de pouvoir démontrer la réalité et la fiabilité de notre solution auprès d’un auditoire d’exécutifs appétents et réceptifs aux enjeux de l’innovation, – détaille Matthias Vanoni, CEO de Biowatch. – Depuis maintenant dix-huit mois nous évangélisons des verticaux aussi divers que l’automobile, la banque, la domotique ou les manufacturiers de terminaux. Tous ont maintenant compris la nécessité d’offrir à leurs clients une solution d’identification unique et inviolable. Nous entrons dans une ère d’interaction homme-machine et avant nous aucune solution fiable n’était disponible, pas même l’empreinte digitale sur des mobiles pourtant aujourd’hui devenus terminaux de paiement. Les marches exigent de plus en plus de sécurité et de fluidité dans les opérations de paiement. Notre module biométrique ultra-sécurisé s’intègre facilement dans la boucle d’un bracelet ou d’une montre et garantit une authentification infaillible de son porteur, » – ajoute le jeune dirigeant, ancien officier à l’identité judiciaire de la gendarmerie française.

Le programme s’étalera sur une journée avec pour finalité de pouvoir détailler et comprendre les enjeux de l’identité numérique. Au-delà des explications, le programme se veut opérationnel et pratique. C’est ainsi qu’un business case sera présenté en collaboration avec le département innovation du Crédit Agricole. Des workshops avec l’auditoire seront proposés afin de construire et d’évaluer, in-vivo, des cas d’usage particuliers.

« C’est aussi et surtout le moyen de matérialiser la contribution disruptive de Biowatch à un large panel d’industries. La solution de cette start-up remplace des objets aussi communs que les clefs ou les cartes de paiement. C’est une révolution pour des verticaux en ébullition comme l’industrie automobile ou les banques. Biowatch est une des start-up qui change le monde et l’ESSEC est heureuse d’offrir une journée entière d’étude pratique à ses étudiants, alumni, ainsi qu’à la communauté des exécutifs avertis, » – ajoute David Autissier.

A la découverte des start-ups qui changent le monde

28 septembre 2016

Campus ESSEC Executive Education (CNIT – Paris – La Défense), salle 103 et 102

Inscription par mail : deshais at essec.edu

A lire également

captronic âge de raison

L’IoT a-t-il atteint son âge de raison ? Presque selon Captronic

Captronic organise son événement annuel “Cap sur l’innovation” le mardi 10 octobre 2017 à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *