in

Failles en cybersécurité : quels sont les risques et comment les éviter ?

De nos jours, les failles en cybersécurité menacent constamment toutes les entreprises. De la plus grande entreprise du Fortune 500 au plus petite, aucune ne peut être à 100 % à l’abri d’une attaque. Découvrez comment y faire face.

La vulnérabilité d’un système informatique fait partie des failles de cybersécurité susceptibles d’être exploitées pour causer des dommages importants. En fait, il existe de nombreuses menaces que les acteurs malveillants peuvent exploiter pour voler les données de l’entreprise. Dans cet article, découvrez les types de vulnérabilités, les secteurs les plus touchés mais surtout, comment y remédier.

pcloud

Failles en cybersécurité : les différents types

Logiciels malveillants ou Malware

Au fil des ans, de nombreux types de logiciels malveillants ont été créés, chacun affectant les systèmes de la cible d’une manière différente.

Ransomware

Cybersécurité

Ce malware a été conçu pour crypter les disques de stockage de données de la victime. Ainsi, il les rend inaccessibles à leur propriétaire.  

Les chevaux de Troie

ll s’agit d’un logiciel malveillant qui se fait passer pour un programme légitime afin d’inciter les victimes à l’installer sur leur système. D’ailleurs, ce dernier contient une menace importante.

Vers informatiques

Les vers sont des programmes qui peuvent se reproduire et se propager par divers moyens, comme le courrier électronique. Sous la forme d’un e-mail, la pièce jointe fait partie du courriel qui semble provenir du client dont l’ordinateur a été compromis.

L’objectif de nombreux programmes malveillants consiste à accéder à des données sensibles et à les copier. Certains logiciels malveillants très avancés peuvent copier des données de manière autonome et les envoyer à un serveur spécifique. Un pirate peut alors l’utiliser pour voler discrètement des informations.

Vulnérabilités de sécurité non corrigées

En outre, de nombreuses nouvelles menaces s’appuient sur d’anciennes failles de sécurité pour fonctionner. L’un des plus grands risques encourus réside dans le fait de ne pas corriger ces vulnérabilités une fois qu’elles ont été découvertes.

Il arrive trop souvent qu’une entreprise ignore les rappels de « mise à jour disponible » qui apparaissent dans certains programmes. En fait, elles ne veulent pas perdre les 5 à 10 minutes de temps productif que prendrait l’exécution de la mise à jour. La mise à jour représente une véritable gêne pour la plupart des utilisateurs. Cependant, il s’agit d’une « gêne » qui peut économiser du temps, de l’argent et une perte d’activité dans une entreprise.

Programmes backdoor cachés

Backdoor-Cybersecurite

Il s’agit d’un type de failles en cybersécurité créées intentionnellement. En effet, un fabricant de composants informatiques installe un programme ou un morceau de code conçu pour permettre l’accès à distance à un ordinateur. Ce programme se nomme une porte dérobée.

Lorsque la porte dérobée a été mise en place sur des ordinateurs à l’insu de l’utilisateur, elle peut être appelée programme backdoor caché. Ce dernier constitue une énorme vulnérabilité logicielle, car il permet d’accéder illégalement au système informatique concerné et à tout réseau auquel celui-ci est connecté.

Accès au compte super utilisateur ou administrateur

De nombreuses organisations ne contrôlent pas les privilèges d’accès des comptes d’utilisateur. De ce fait, tous les utilisateurs du réseau peuvent avoir un accès de niveau « super utilisateur » ou administrateur. Les failles en cybersécurité autorisent parfois la création de comptes de niveau administrateur par des individus non privilégiés.

Exécution automatique de scripts sans vérification 

La faille en cybersécurité exploitée par certains attaquants concerne l’utilisation de la tendance de certains navigateurs à exécuter automatiquement des scripts « de confiance » ou « sûrs ». Les cybercriminels imitent le code de confiance et incitent les utilisateurs à exécuter des systèmes malveillants à l’insu de leur propriétaire. Souvent, ce dernier ne sait pas qu’il doit désactiver cette fonctionnalité.

Bogues de sécurité inconnus dans les logiciels 

Les logiciels informatiques sont très complexes. Lorsque deux ou plusieurs programmes doivent s’interfacer entre eux, la difficulté ne cesse de croître. Le problème tient au fait qu’au sein d’un même logiciel, il peut y avoir des problèmes et des conflits de programmation susceptibles de créer des failles de sécurité. Lorsque deux programmes sont interfacés, le risque de conflits susceptibles de créer des vulnérabilités logicielles augmente.

Les bogues de programmation et les interactions imprévues du code font partie des failles de sécurité informatique les plus courantes. Les cybercriminels travaillent quotidiennement à les découvrir et à en abuser. 

Attaques de phishing 

Dans une attaque par hameçonnage, le pirate tente d’inciter un employé de l’organisation victime à divulguer des données sensibles. La plus courante de cette attaque prend la forme d’un courriel usurpant l’identité d’un des fournisseurs de l’entreprise.

Cette stratégie a pour but d’exploiter les employés d’une organisation pour contourner une ou plusieurs couches de sécurité. Par conséquent, le pirate peut accéder plus facilement aux données.

Les appareils IoT

L’IoT englobe de nombreux objets connectés tels que les réfrigérateurs compatibles Wi-Fi, les imprimantes, les robots de fabrication, les cafetières. Le problème avec ces dispositifs est qu’ils peuvent être détournés par des pirates pour former des réseaux esclaves de dispositifs compromis afin de mener d’autres attaques. 

Pire encore, de nombreuses entreprises ne se rendent même pas compte du nombre de dispositifs IoT qu’elles ont sur leurs réseaux. Cela signifie qu’elles ont des vulnérabilités non protégées dont elles ne sont pas conscientes. Ces terminaux inconnus représentent une opportunité massive pour les attaquants et un énorme risque pour les entreprises.

Employés de l’entreprise

Qu’elles soient intentionnelles ou accidentelles, la plupart des violations de données sont causées par un employé de l’organisation victime.

En effet, il arrive que ce dernier abuse de ses privilèges d’accès à des fins personnelles. Il peut cliquer sur le mauvais lien dans un courriel ou télécharger un fichier erroné sur un site en ligne. En outre, il risque de donner à la mauvaise personne les informations d’identification d’un compte utilisateur. Ainsi, les attaquants vont avoir accès à aux systèmes.

Failles en cybersécurité : principaux secteurs à risque

Entreprise

Cybersécurité entreprise

Comme il s’agit d’une catégorie très large, il n’est pas surprenant qu’elle représente la majorité des menaces. Le commerce électronique, par exemple, se trouve menacé par l’accès omnicanal et la mise en réseau des chaînes d’approvisionnement. Ces derniers détiennent une vaste collection de données personnelles et financières. 

Les petites entreprises courent également des risques. Elles peuvent manquer de ressources pour la cybersécurité ou ne pas accorder la priorité à cette dépense. En avril 2017, il a été signalé qu’environ 14 millions de petites entreprises avaient été piratées au cours des 12 mois précédents.

Santé et médecine

Ce secteur à forte intensité d’informations est une cible fréquente pour ses magasins de données. En effet, les organisations de santé et médicales accèdent aux dossiers de santé électroniques et les stockent. Ces documents contiennent de grandes quantités d’informations personnelles ainsi que des détails financiers.

L’attaque par ransomware WannaCry, par exemple, a dévasté les opérations du National Health Service (NHS) du Royaume-Uni. il a eu un impact négatif sur les soins aux patients.

Banque, crédit et finance

Ce secteur représente une cible de choix pour des raisons évidentes. Après tout, ces organisations traitent ce que les attaquants veulent le plus : de l’argent et des informations personnelles.

Dans une enquête de 2016, Accenture a constaté que 78 % des institutions financières avaient confiance dans leurs stratégies de cybersécurité. Pourtant, 1 sur 3 d’entre elles subissent des tentatives de piratage avec succès, soit une moyenne de 85 tentatives de piratage par an.

Gouvernement et Militaire

Cybersécurité - Militaire

Les atteintes à la sécurité des gouvernements et de l’armée ont tendance à être très médiatisées. Ce secteur est ciblé par :

  • Des puissances étrangères qui essaient d’espionner ou d’avoir un impact négatif sur un concurrent mondial.
  • Les pirates informatiques qui cherchent à faire une déclaration politique
  • Les cybercriminels cherchent à monétiser la grande quantité d’informations personnelles contenues dans les bases de données fédérales, étatiques et locales.

Éducation

Les établissements d’enseignement font l’objet de menaces pour plusieurs raisons :

  • Propriété intellectuelle précieuse issue de la recherche sur le campus
  • Informations personnelles des étudiants et des employés 
  • La puissance de traitement des ordinateurs.

En outre, les établissements d’enseignement supérieur connaissent une rotation importante de leur population. Cela peut entraîner une mauvaise protection des mots de passe et une vulnérabilité à l’ingénierie sociale.

Entre 2005 et 2015, l’enseignement supérieur a été l’un des plus touchés avec un total de 539 failles impliquant près de 13 millions de dossiers. 

Énergie et services publics

Le secteur de l’énergie et des services publics rencontre est très réglementé et soumis à des lois de conformité strictes. Cependant, ils présentent un immense attrait pour les pirates informatiques et le cyberterrorisme.

Ils disposent généralement d’installations séparées par des kilomètres d’espace vide. En fait, des pirates motivés peuvent provoquer des pannes de courant généralisées. Cet acte met en danger la santé et la sécurité de millions de citoyens.

Failles cybersécurité : comment empêcher que cela n’arrive à l’entreprise ?

Limiter l’accès aux données les plus précieuses

Autrefois, chaque employé accédait à tous les fichiers de son ordinateur. Aujourd’hui, les entreprises apprennent à limiter les accès à des données les plus critiques. Après tout, il n’y a aucune raison pour qu’un employé du service courrier consulte les informations financières des clients. 

En outre, cette approche réduit le nombre d’employés qui pourraient cliquer accidentellement sur un lien dangereux. À mesure que les entreprises évoluent, tous les documents doivent être cloisonnés. Ainsi, ceux qui en ont spécifiquement besoin peuvent uniquement y avoir accès. Cette solution fait partie des mesures judicieuses que les entreprises doivent mettre en œuvre.

Les fournisseurs tiers doivent se conformer

Chaque entreprise traite avec un large éventail de fournisseurs tiers. Il faut plus que jamais savoir qui ils sont. En autorisant des inconnus à pénétrer dans leurs locaux, les entreprises peuvent même s’exposer à des poursuites judiciaires. Par ailleurs, il faut veiller à limiter les types de documents auxquels les fournisseurs ont accès.

Quant aux entreprises qui sont autorisées à consulter les informations importantes, il convient d’exiger la transparence. De même, il faut assurer qu’elles respectent les lois sur la protection de la vie privée. Pour ce fait, il est important de vérifier les antécédents des fournisseurs tiers. Les PDG doivent se montrer intransigeants en matière de sécurité s’ils veulent vraiment susciter le changement.

Mettre régulièrement à jour les logiciels

Les professionnels recommandent de mettre régulièrement à jour tous les logiciels d’application et les systèmes d’exploitation. Il faut alors installer les programmes correctifs dès qu’ils sont disponibles. Les failles en cybersécurité sont assez importantes lorsque ces logiciels ne sont pas corrigés et mis à jour régulièrement.

Mots de passe difficiles à déchiffrer

Dans le passé, les entreprises se souciaient rarement de la fréquence à laquelle les employés devaient changer leurs mots de passe. Les récentes cyber-escroqueries ont changé la donne. Lorsque des experts en sécurité viennent dans une entreprise, l’une des choses qu’ils soulignent est la nécessité de changer régulièrement tous les mots de passe

La majorité du public a découvert l’importance de rendre les mots de passe difficiles à craquer. Même sur un ordinateur personnel, les utilisateurs ont appris à utiliser des majuscules, des chiffres et des caractères spéciaux pour formuler leurs mots de passe. De même au sein d’une organisation, il faut ainsi faire en sorte qu’il soit aussi difficile pour les hackers de s’introduire dans le local et de voler les données confidentielles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *