L’acquisition de Fitbit par Google franchit enfin finalisée

Google a finalisé son acquisition de Fitbit après avoir assuré aux régulateurs que la société protégerait les données des utilisateurs. L’acquisition de 2,1 milliards de dollars a été annoncée pour la première fois en novembre 2019, mais a attiré l’attention des régulateurs du monde entier dans un examen de plus en plus attentif des grandes entreprises technologiques comme Google.

La protection des données, une priorité

La confiance des utilisateurs reste primordiale. Google maintiendra un système de protection de confidentialité et de sécurité des données efficace. La société donnera le contrôle des données aux utilisateurs et restera transparente sur la nature des données collectées et la raison de cette collecte.

Google continuera de protéger la confidentialité des utilisateurs de Fitbit et a pris une série d’engagements avec les régulateurs mondiaux. Le géant de Mountain View assure que les données de santé et de bien-être des utilisateurs de Fitbit ne seront pas utilisées pour les annonces Google et que ces données seront conservées séparément de ses autres données publicitaires.

Les engagements de Google

Les engagements détermineront comment Google peut utiliser les données collectées à des fins publicitaires, comment l’interopérabilité entre les appareils portables concurrents et Android sera protégée. Ils détermineront également comment les utilisateurs peuvent continuer à partager des données sur la santé et la forme physique, s’ils le souhaitent. Les engagements pris par Google pour apaiser les préoccupations de l’UE sont similaires à ceux pris à la Commission australienne de la concurrence et des consommateurs (ACCC).

Concrètement, Google s’engage à ne pas utiliser certaines données utilisateur collectées via Fitbit et Google Wearables ou celles saisies manuellement par les consommateurs, à des fins publicitaires de Google pendant 10 ans. Le prolongement de cette obligation jusqu’à 10 ans supplémentaires par l’ACCC n’est pas à exclure. La société maintiendra également l’accès des tiers, tels que les applications de santé et de fitness, à certaines données utilisateur collectées via Fitbit et les appareils portables portés au poignet de Google pendant 10 ans.

Google maintiendra aussi l’accès aux API Android qui permettent l’interopérabilité entre les appareils portables tiers et les smartphones Android pendant 10 ans. La société, dont l’activité de produits portables a stagné par rapport à Apple et Samsung, apporte de nombreux talents à Fitbit, un bon coup de pouce pour la marque.

Fitbit : repousser les limites de ce qui était possible

Fitbit a contribué à lancer l’industrie des appareils portables et a commencé à explorer le monde complexe des dispositifs médicaux. Si Google souhaite proposer des fonctionnalités qui nécessitent l’approbation de la FDA et de ses homologues mondiaux, il sera utile de disposer de l’expertise de Fitbit pour naviguer dans le processus réglementaire.

Par ailleurs, la combinaison de la technologie de pointe, de l’expertise produit et de l’innovation en matière de santé et de bien-être de Fitbit avec le meilleur de l’IA, des logiciels et du matériel de Google stimulera la concurrence avec une prochaine génération d’appareils de meilleure qualité et plus abordables. Et avec l’accès aux incroyables ressources, connaissances et plateforme mondiale de Google, les possibilités sont vraiment illimitées.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *