ordinateur quantique

Avec l’IA, l’informatique quantique pourrait faire progresser l’IoT

Alors qu’elle est encore au stade de développement, l’informatique quantique commence à entrer dans une nouvelle ère et s’annonce déjà comme un levier de développement de l’IoT.

Informatique quantique : des enjeux portant sur la qualité des services faisant appel à l’IoT

L’informatique quantique aiderait à relever les défis les plus importants et les plus complexes auxquels les humains sont confrontés. La réactivité, l’évolutivité, les processus et l’efficacité sont nécessaires pour mieux servir toute nouvelle technologie ou capacité. Surtout à travers des milliers de milliards de capteurs. L’idée est de savoir comment surveiller et garantir des services de qualité à partir de tous ces appareils. C’est là tout l’enjeu de l’informatique quantique.

La technologie quantique peut également être utile pour traiter la latence du réseau, l’interopérabilité, l’IA, l’analyse en temps réel, l’analyse prédictive, le stockage accru et la mémoire de données, le cloud computing sécurisé et la nouvelle infrastructure de télécommunications 5G.

Découvrez notre lead marketplace I.T

L’informatique quantique, une technologie qui arrive au bon moment

L’informatique quantique arrive au bon moment pour l’IoT en sachant que presque tous les appareils électroniques sont aujourd’hui connectés à Internet. Le nombre de dispositifs de connexion augmente rapidement. Le Business Insider Intelligence estime que 40 milliards d’appareils IoT seront en place dans le monde d’ici 2023. Ce chiffre inclut les capteurs, les données, les machines, les personnes et les interactions entre tous ces éléments.

Le développement de l’informatique quantique et le foisonnement de l’IoT vont faire émerger de nouvelles questions. Ce sont celles de l’éthique, des protocoles d’interopérabilité, de la cybersécurité, de la confidentialité/surveillance, des systèmes autonomes complexes et des meilleures pratiques commerciales.

illustration quantum chip

L’informatique quantique, encore en phase de recherche et développement

Alors que l’informatique quantique est encore au stade de la R&D, elle commence à faire son chemin sur plusieurs marchés. Mais pour que cette technologie soit largement acceptée, l’expérience utilisateur (UX) doit être améliorée, en particulier celle autour de la création de la confiance avec l’utilisateur.

Dans le cadre des technologies émergentes, il est facile pour ceux qui créent des produits et services d’oublier qu’ils ont affaire à une technologie extrêmement complexe. En tant que tel, il est absolument crucial que des tests d’utilisabilité soient effectués sur tous les produits quantiques et IoT pour s’assurer qu’ils sont accessibles et faciles à utiliser. C’est le meilleur moyen de résoudre les problèmes réels des utilisateurs.

Une certaine incertitude entoure la sécurité de l’informatique quantique

L’intérêt pour la distribution de clés quantiques (QKD) devrait augmenter en 2020, car l’intérêt pour les méthodes de sécurité entourant l’informatique quantique gagne en intérêt. C’est ce que suggère un rapport de CB Insights publié dans IDQ, une société axée sur la sécurité de l’informatique quantique. QKD est une méthode de communication de sécurité qui permet à deux parties de produire une clé secrète aléatoire partagée, connue d’elles seules, qui peut être utilisée pour crypter et décrypter des messages.

L’IA sera rendue profondément plus puissante si elle est soutenue par des ordinateurs quantiques, suggère également le rapport. Microsoft et Amazon ont récemment annoncé qu’ils entraient sur le marché de l’informatique quantique. Google quant à lui a revendiqué la « suprématie quantique » à la suite de ses avancées.

1 commentaire

  1. Cet article mélange beaucoup trop de concepts qui ne sont pas forcément reliés entre eux, tout du moins dans les offres actuelles. Avec notamment, une confusion des genres entre le calcul quantique et la cryptographie quantique. Cette dernière est en train d’émerger mais ne fonctionne qu’avec une liaison optique (fibre ou satellite). Les objets connectés reliés au cloud via des ondes hertziennes (LoRA, Sigfox, 3G/4G/5G, Bluetooth, Wi-Fi) ne sont pas concernés, ce qui en évacue pas mal du propos.

    Pour ce qui est de : « En tant que tel, il est absolument crucial que des tests d’utilisabilité soient effectués sur tous les produits quantiques et IoT pour s’assurer qu’ils sont accessibles et faciles à utiliser. « , vous pensiez à quelque chose de particulier en écrivant cela ? Des exemples ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *