Accueil > Tech > Composants > Intel annonce la fin de ses Compute Cards, deux ans après leur lancement
intel compute cards fin

Intel annonce la fin de ses Compute Cards, deux ans après leur lancement

Décidément, Intel a du mal à trouver sa voie sur le marché de l’Internet des Objets. Le fabricant de processeurs et d’équipements informatiques a en effet annoncé la fin des Intel Compute Cards.

Ce mini PC s’inspire grandement de la philosophie prônée par la fondation Raspberry. L’idée de base semblait bonne : embarquer dans un format miniature la capacité de calcul d’un ordinateur.

En l’occurrence, les Intel Compute Cards intégraient tous les composants nécessaires dans un boîtier de la taille d’une carte de crédit (95 mm x 55 mm) et de l’épaisseur d’un tapis de souris (5 mm). Annoncés lors du CES 2017, ces ordinateurs dits modulaires se destinaient à l’Internet des Objets et à l’informatique embarquée. Le catalogue, toujours disponible sur le site du fabricant, affiche cinq produits équipés de processeurs à basse consommation (moins de 5 Watts).

Les Intel Compute Cards n’ont pas convaincu les constructeurs

L’entreprise misait sur ses partenaires comme Sharp, Foxconn ou LG. Ils s’étaient engagés à doter leurs appareils d’un connecteur pour les Intel Compute Cards. L’objectif consistait à augmenter les capacités de calcul des équipements IoT comme des écrans professionnels, des caisses enregistreuses, des réfrigérateurs, des bras robotisés, etc. Seulement, le prix affiché sur le site d’Intel a sûrement freiné l’adoption de ces cartes certes plus puissantes que les Raspberry Pi.

De même, HP, Dell et Lenovo prévoyaient de les embarquer au sein de leurs ordinateurs portables. Finalement, ils n’ont pas proposé de produits compatibles en deux ans.

Un marché à adresser différemment

Nexdock, un fabricant de docks capable de transformer un smartphone en PC, avait tiré le signal d’alarme le 21 mars dernier. Il précisait que l’avenir des Intel Compute Cards semblait incertain, l’obligeant à mettre fin à son projet NexPad.

Selon Tom’s Hardware qui a interrogé un porte-parole d’Intel, le fabricant n’abandonne pas le marché de l’informatique modulaire. L’entreprise californienne recherche les meilleures opportunités. On imagine facilement le fait d’augmenter les capacités de traitement de données d’une passerelle IoT, par exemple. En revanche, il assure que les Compute Cards seront supportés jusqu’à la fin de l’année 2019. Un visuel édité par le fabricant de semiconducteurs évoquait le mois de décembre 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend