in

L’Internet des Objets adopté par le Congrès à Washington

Congrès Américain

Déjà en débat lors du Consumer Electronics Show 2015 à Las Vegas, la question de l’Internet des Objets est plus que jamais sur le devant de la scène avec la création d’une commission thématique au Congrès des États-Unis.

[blockquote style= »2″] Aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années… [/blockquote]

…disait Corneille…et il aura fallu peu de temps à l’Internet des Objets pour se faire une place au chaud, à côté des grands décideurs politiques de ce monde. Lorsque Edith Ramirez, présidente actuelle de la Federal Trade Commission, se rend au CES 2015, à Las Vegas, elle justifie déjà l’entrée du gouvernement américain dans le monde de l’IoT :

Edith Ramirez
Edith Ramirez, présidente de la Federal Trade Commission

Edith Ramirez : « Tout cela (l’IoT) montre que l’âge des objets connectés est vraiment arrivé. Les bénéfices seront immenses pour les usagers, car la nouvelle technologie pourra les aider à améliorer leur santé, à moderniser des villes, et à re-booster la croissance économique. Mais il faut également rester vigilants, l’IoT a de grandes responsabilités en matière de gestion des données, vie privée et de sécurité.« 

Pendant ce temps-là, à Washington DC…

Comme une suite logique, le 13 janvier 2015 est annoncée la création du Congressional Caucus about Internet of Things, soit un groupe parlementaire voué à l’Internet des Objets. Selon une étude de Gartner (entreprise américaine de conseil et recherche des techniques avancées), d’ici 2020, ce seront près de 25 milliards d’objets connectés qui seront commercialisés à travers le Monde.

Selon Darell Issa, membre du parlement et co-fondateur du Caucus parlementaire : « La technologie révolutionne la façon dont les gens utilisent les voitures, maisons, espaces de travail et les objets du quotidien. Les usages émergents de la connectivité Internet à ces appareils soulève des questions à propos d’une politique de régulation concernant l’utilisation de nos données, notre vie privée et plus encore. »

Mais, de l’aveu même des parlementaires à l’origine du Caucus, la création du Caucus répond aussi à un besoin simple : celui d‘éduquer les membres du Congrès à la gestion du développement et des problèmes potentiels liés à l’Internet des Objets. Pour ne pas être distancés par la technologie.

Quelle légitimité pour les créateurs du Caucus IoT ?

Suzane DelBene Congressiste
Suzane DelBene, Parlementaire américaine

 

A l’origine de cette création, deux membres du Parlement, l’une démocrate, Suzan DelBene, et l’autre républicain, Darell Issa. Suzan DelBene est au Congrès depuis 2001. Elle a fait ses « classes » en tant que Directrice Marketing et Business Developper chez Microsoft, pour l’Interactive Media Group. Elle a été également été Vice-Présidente des communications mobiles chez Microsoft et à la tête de Nimble Technology.

Darell Issa, Parlementaire
Darell Issa, Parlementaire

Darell Issa, est celui qui a inventé la voiture parlante, ou plutôt, l’alarme parlante, pour Directed Electronics, lorsqu’il était à la tête de l’entreprise en 1989. Pour sa société, il a conçu un système de sécurité antivol avec capteurs de mouvements pour voitures de luxe empruntant sa voix, qui dissuade les voleurs en disant : « Step away from the car ! » (« Eloignez-vous du véhicule »).
Une affaire sérieuse toutefois, qui a rapporté beaucoup d’argent à ce pionner de l’automobile connectée. La fortune de Darell Issa a été estimée à plus de 450 millions de dollars, il est considéré comme étant le plus riche membre du Parlement américain.

source : fedscoop.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.