Accueil > Business > Agriculture > L’IoT au service des fermes connectées

L’IoT au service des fermes connectées

Avec l’expansion de l’Internet des Objets, ce sont de nombreux secteurs qui se retrouveront métamorphosés. Les fermes connectées ne font pas exception à la règle. Grâce à un réseau de capteurs et une construction verticale, celles-ci peuvent accroître considérablement la quantité de leurs récoltes.

Des fermes connectées tout en hauteur

L’agriculture n’est pas en reste, en termes d’innovations et de connexions. Les objets connectés permettent de radicalement améliorer la croissance des plantes, pour les particuliers d’une part (grâce à des jardinières connectés comme Lilo ou Home to Nature, qui permettent de cultiver ses propres aromates à la maison) mais surtout pour les fermiers professionnels. Dans ce derniers cas, ces fermes connectes s’avèrent être… verticales. La raison : offrir un gain évident d’espace et permettre à ces infrastructure de se rapprocher des villes, diminuant par la même occasion le temps et les moyens nécessaires à l’acheminement et la distribution de leurs produits.

Ainsi, l’Internet des Objets révèle déjà deux types de connexions qui seraient profitables aux fermes connectées. Des connexions internes d’abord, puisque grâce à un système de capteurs connectés chargés d’analyser la qualité et l’humidité du sol, la luminosité, la température et les besoins en engrais de chaque plante de manière individuelle, il est possible d’optimiser la croissance des plantes avec un minimum d’interaction directe. Ces objets connectés proposent également d’alerter l’utilisateur lorsque les récoltes sont à leur terme et quel est le meilleur moment pour les recueillir, sans exiger de surveillance « manuelle ».

Green Sense Farm
Green Sense Farm, un exemple d’agriculture verticale

Les connexions externes permettent de garder le contact avec les entreprises voisines, comme les restaurants ou les magasins. Suivre le court des demandes de chacun de ses voisins permet aux fermes connectées d’adapter leurs plantations en conséquence afin d’éviter les pertes et d’être le plus efficace possible.

Bien sûr, ces fermes verticales ne sont encore qu’expérimentales, mais plusieurs expériences tendent à croire qu’elles seraient réellement profitables. Green Sense Farms est une ferme de ce genre implantée à Chicago. Avec 85% de dépenses énergétiques en moins et aucune utilisation d’herbicide ou de pesticide, ils ont réussi à multiplier leurs récoltes par 26 en un an.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend