Jack Ma Alibaba

Jack Ma démissionne du conseil d’administration de SoftBank Group

SoftBank Group annonce le départ de Jack Ma, cofondateur d’Alibaba Group, de son conseil d’administration. Il y a siégé comme administrateur pendant 13 ans. La démission de Ma entrera en vigueur le 25 juin prochain, date de l’assemblée annuelle des actionnaires de SoftBank Group.

SoftBank, l’un des plus importants actionnaires d’Alibaba Group

Jack Ma a une longue relation commerciale avec le président-directeur général de Softbank Group, Masayoshi Son. SoftBank a été l’un des premiers grands bailleurs de fonds d’Alibaba avec un investissement de 20 millions de dollars en 2000, un an après la création de la société de commerce électronique. Selon un dossier déposé auprès de la SEC en février 2020, SoftBank détenait environ 25,1% des actions d’Alibaba. Sa participation dans Alibaba représente actuellement plus de 100 milliards de dollars, ce qui en fait l’investissement le plus précieux du groupe SoftBank.

Alibaba group ne révèle pas les raisons de ce départ

La société n’a pas donné les raisons de la démission de Jack Ma. On sait juste qu’au cours de la dernière année, Ma s’est retirée de ses fonctions commerciales pour se concentrer davantage sur la philanthropie. En septembre dernier, il a déjà démissionné de son poste de président d’Alibaba. Aujourd’hui, il annonce sa démission de son conseil d’administration qui devrait prendre effet lors de l’assemblée générale annuelle des actionnaires cette année.

Découvrez notre lead marketplace I.T

Des 11 directeurs membres du conseil d’administration, Ma est le seul à partir.

Parallèlement à l’annonce de ce départ de Jack Ma, Soft Bank a également annoncé la nomination de trois nouveaux administrateurs en vue d’une prochaine élection à l’assemblée par les actionnaires. Il s’agit notamment de Yoshimitsu Goto, directeur financier de SoftBank Group ; de Lip-Bu Tan, directeur général de Cadence Design Systems ; et de Yuko Kawamoto, professeur au Waseda Business School.

Les difficultés financières en cause ?

Les annonces de SoftBank Group ont été faites quelques heures avant la publication d’un rapport de résultats au premier trimestre. La société a déclaré le mois dernier qu’elle s’attend à ce que son Fonds Vision de 100 milliards de dollars perde environ 16,5 milliards de dollars. Ceci en grande partie en raison de l’effondrement proche de WeWork et de l’impact de la pandémie de COVID-19 sur d’autres sociétés du portefeuille, notamment Uber et Oyo. Il devrait également afficher une perte d’exploitation annuelle de 12,5 milliards de dollars. Pour réduire la dette et augmenter ses réserves de liquidités, SoftBank Group a déclaré en mars qu’il souhaiterait vendre ou monétiser 41 milliards de dollars de ses actifs et racheter 4,7 milliards de dollars de ses actions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *