Procès Jawbone

Jawbone amène un nouvel accusé dans son procès contre Fitbit

Il y a du nouveau dans le procès qui lie Jawbone et Fitbit, deux leaders dans le marché des bracelets connectés. Accusant déjà son rival d’avoir recruté d’anciens employés détenteurs de secrets industriels, Jawbone amène un nouvel accusé à la barre.

Jawbone VS Fitbit

Au mois de mai, cela fera un an que Jawbone et Fitbit sont en guerre dans les tribunaux. A l’origine du procès : Jawbone, qui accuse son rival, leader mondial dans le secteur, d’avoir embauché plusieurs de ses anciens employés et, au passage, glané des secrets industriels de la marque américaine.

Aujourd’hui, la société amène un nouvel accusé dans cette affaire d’espionnage industriel, déclarant même que sans ces fichiers secrets et ces anciens employés, les derniers produits de Fitbit n’offriraient pas autant de fonctionnalités ou éléments de design.


Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud


Pour rappel, à l’origine, la plainte de Jawbone portait surtout sur Jing Qi « Gee » Weiden, une ancienne employée de Jawbone qui était passé chez Fitbit. Plusieurs semaines avant son départ, Weiden aurait demandé un rendez-vous avec les cadres de Jawbone afin de mieux saisir la future stratégie de la compagnie et jeter un œil aux prototypes des futures produits. Par la suite, elle aurait téléchargé ces informations sensibles sur son ordinateur et les aurait communiquées via son adresse mail Fitbit.

Depuis cette première plainte, en mai 2015, les deux fabricants de wearables se sont lancés dans d’autres duels judiciaires :

  • En juin 2015, Jawbone a poursuivi Fitbit au sujet d’infractions à trois brevets que la société aurait acquis lors de son rachat de BodyMedia, en 2013.
  • En novembre 2015, Jawbone a déposé une demande reconventionnelle contre Fitbit, en réponse à la plainte de violation de brevet déposée par Fitbit en septembre. Jawbone aurait mentionné que la poursuite de Fitbit était une « affaire de brevet non méritée » qui faisait partie de sa campagne visant à « descendre ses concurrents par tous les moyens nécessaires » et maintenir sa position dominante sur le marché des trackers fitness.
  • Il y a un mois, Fitbit a renchérit en déclarant que certains des brevets de son rival étaient trop larges et donc invalides. Par conséquent, Fitbit conteste l’un de leurs brevets devant la Première Instance de Brevets de l’Office Américain des Brevets et du Commerce.

Jawbone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *