in ,

L’accès virtuel par Prempoint, la clé ultime de l’IoT ?

Prempoint amis autorisé ou non

Quand vous allez chez un ami, dans une chambre d’hôtel ou dans une location Airbnb, c’est certain, vous pouvez utiliser toutes les choses que vous y trouvez. En déverrouillant la porte principale, vous avez aussi déverrouillé presque tous les appareils et applications qui étaient dans la maison. Mais, la technologie change lentement cette équation, notamment avec la nécessité de demander le mot de passe pour le Wifi à votre arrivée.

Et comme l’IoT comprend de plus en plus de produits connectés intelligents dans les maisons et immeubles, avec une myriade d’applications et de services cloud associés afin de les contrôler, il devient plus dangereux de laisser les autres employer votre technologie (au sens personnel).

« C’est la clé dans un monde connecté : comment vais-je partager l’accès ? », s’interroge Matt Hartley, l’un des co-fondateurs de Prempoint. La réponse de cette entreprise a été de réaliser un «  accès virtuel contrôlé », une sorte de séparateur de « qui est autorisé à faire quoi » avec les appareils hardwares et les softwares qui composent un dispositif intelligent.

Prempoint une clé multi usage

Une clé unique multi-usages

Les premiers utilisateurs des serrures de portes intelligentes reconnaitront le pouvoir que l’IoT amène sur le contrôle des accès, avec des applications, beacons et autres façons d’avoir des clés numériques et de rationaliser le processus qui est de passer cette porte.

Prempoint modifie tout ce qui est encombrant, à l’aide de points d’accès virtuels. Le propriétaire d’une maison ou gestionnaire immobilier peut les utiliser pour regrouper les appareils entre eux et ensuite partager l’accès d’une simple touche. Et pour les visiteurs, un simple mot de passe rentré avec l’application de Prempoint, devient une clé universelle pour accéder à tous les appareils.

« La clé de la solution est qu’il s’agit d’un software. Nous ne sommes pas une compagnie qui fabrique du hardware », commente Hartley. Ce qui signifie que les points d’accès virtuels de Prempoint peuvent être vus comme un dispositif et un protocole-agnostique, qui permettra à une plateforme de suivre la mutation de l’IoT, et de très vite s’auto-adapter. « Je peux maintenir une expérience utilisateur et en même temps faire que la technologie sous-jacente s’adapte », ajoute-t-il.

Selon les besoins et utilisations d’un point d’accès aux dispositifs qu’un propriétaire installe, Prempoint peut employer jusqu’à quatre couches de sécurité différentes :

  • Le geofencing (basé sur le périphérique mobile du visiteur), pour la proximité
  • Les balises, pour la présence de l’utilisateur
  • Les numéros de bornes introduites par Prempoint APP
  • La biométrie, comme avec les empreintes digitales, utilisées par certains appareils mobiles.

Un accès utilisateur peut aussi être programmé, avec des dates fixées et des plages horaires définies. Cela donne aux propriétaires beaucoup de flexibilité. Les amis et la famille reconnus ont ainsi accès à tout dans la maison, dès lors qu’ils s’y trouvent.

Prempoint le cadenas de vos IoT

Une technologie mise à disposition de tous

« Ce type de produits étaient réservés aux entreprises » explique Hartley. « A Prempoint, on démocratise cela afin que tout le monde puisse avoir cette technologie sous le coude ».

Par la suite, Hartley prévoit que Prempoint devienne une sorte de plateforme d’édition et de réseau social pour l’IoT qui pourrait être intégré avec d’autres applications ou OS de mobile. Les futures versions de la plateforme permettront aux points d’accès d’être vues, ainsi les applications pourront informer les utilisateurs sur les dispositifs voisins et leur permettre un accès plus rapide. Il prévoit également d’intégrer un système de back-end pour, par exemple, l’industrie des services qui pourrait l’utiliser, afin d’autoriser aux techniciens l’accès aux chantiers et aider à les répartir et contrôler les ordres d’entretiens.

Prempoint appli

Pour l’instant, bien que Prempoint commence des entretiens avec des business angels ainsi que des investisseurs de startups, il commence à toucher le circuit du marché commercial avec une démonstration quasi fonctionnelle, en utilisant les serrures de portes par Bluetooth et cadenas. Les prochaines étapes sont, l’ajout automatique et la configuration des appareils des utilisateurs au sein des réseaux locaux Wifi, le lancement  d’un SDK, l’augmentation du réseau physique des partenaires de la compagnie et son intégration avec des plateformes automatisées comme des SmartThings, Wink et iBeacon.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.