Accueil > Ecosystème IoT > Linley Group : deux milliards d’objets connectés en 2020

Linley Group : deux milliards d’objets connectés en 2020

Les objets connectés se développent rapidement, tout le monde le sait, mais à quel rythme ? Linley Group, lors de sa dernière conférence annuelle, a affiché ses prévisions : près de deux milliards d’appareils estampillés IoT d’ici 2020. Une annonce qui tranche sévèrement avec d’autres estimations.

Au sujet des estimations du nombre d’objets connectés dans le futur, chacun y va de son avis. Gartner affirmait 30 milliards d’appareils d’ici 2020, Cisco 50 milliards et Idate, avec ses 80 milliards annoncés pour la même année, était le plus optimiste. A l’opposé, on trouve Linley Group, dont les analystes ont estimé le nombre d’objets connectés présent en 2020 à… un peu plus de 1,9 milliards d’occurrences.

C’est lors de sa conférence annuelle que Linley Gwennap, fondateur de Linley Group, a déclaré que le terme d’Internet des Objets s’appliquait à de nombreux domaines, allant des compteurs intelligents aux thermomètres de cuisine connectés. Cela fait en sorte qu’il est difficile d’établir des prévisions précises, mais le groupe a précisé qu’il n’intégrait pas les ordinateurs et autres smartphones à ses calculs, préférant se concentrer sur les catégories plus récentes. Si pour l’instant ce sont surtout des objets connectés « industriels » qui sont recensés, Linley Group attend une explosion plus générale d’ici 2017. La firme va même plus loin, en précisant que le marché de l’IoT dépassera le nombre de smartphones en 2023.

Bien sûr, un tel nombre d’objets connectés à Internet pose certains problèmes, à commencer par la sécurité. Dès qu’ils sont connectés au réseau, les objets deviennent plus susceptibles d’être piratés. Le cryptage des données devient alors capital si on cherche à éviter que ces données personnelles tombent entre de mauvaises mains.

Enfin, si de nombreux espoirs avaient été placés dans le secteur des wearables après la sortie de l’Apple Watch, la faible acceptation de la première génération prouve que des efforts sont encore à faire. Selon Linley Group, il s’agit surtout d’améliorer son utilité et de baisser les prix.

Source

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend