Loi de Murphy

Loi de Murphy : comment fonctionne-t-elle ?

La loi de Murphy est l’une des déclarations philosophiques les plus populaires que l’homme connaisse. L’adage a évolué depuis qu’elle a été prononcée pour la première fois, mais l’histoire de son origine est fascinante.

Sans aucun doute, on a tous déjà entendu le dicton connu sous le nom de loi de Murphy. Cet idiome dit que tout ce qui peut mal tourner tournera mal. Cette phrase a un lourd fatalisme, mais le temps a complètement déformé son sens voulu. Dans cet article, nous explorerons la loi de Murphy, ses conséquences et l’impact qu’elle a eu sur notre monde. 

Qui était le capitaine Edward A. Murphy Jr. ?

Croyez-le ou non, il y avait vraiment un Murphy, et il a vécu aux États-Unis jusqu’à sa mort en 1990. Le capitaine Edward A. Murphy Jr. était ingénieur dans l’armée de l’air. Il a participé à des tests de conception technique tout au long de sa carrière militaire et civile. La loi de Murphy est née d’une expérience à laquelle il a contribué par hasard.

Black Friday : -75% sur le stockage à vie 500Go et 2To chez pCloud 🤑

Edward Aloysius Murphy, l’homme derrière la loi de Murphy

Tout a commencé au Sud de la Californie, à la base d’Edwards Air Force. À cette époque, une équipe d’ingénieur travaillait sur le projet MX981. La mission vise à déterminer combien de G (force de gravité) un être humain pouvait supporter tout en espérant que la découverte pourrait être appliquée aux futures conceptions d’avions.

Les équipes du projet ont utilisé un traîneau-fusée baptisé « Gee Whiz » pour simuler la force d’un crash d’avion. À la fin des années 1940, ils ont reçu la visite de Murphy. L’ingénieur leur a offert un ensemble de capteurs capables de mesurer la quantité exacte de force G appliquée.

Malheureusement ces jauges ont mal fonctionné. Irrité, Murphy a blâmé le technicien. Il a dit quelque chose du genre : « s’il y a deux façons de faire quelque chose, et que l’une de ces façons aboutit à un désastre, il le fera de cette façon ».

Plainte de Murphy en loi de Murphy

La plainte de Murphy a été transformée en loi de Murphy par le chirurgien de l’air appelé Stapp. Il était prêt à mettre sa vie en jeu pour tester les théories de l’équipe. Lorsqu’un journaliste a posé des questions sur le danger inhérent au projet, Stapp a répondu que l’équipe était guidée par un principe qu’il appelait « la loi de Murphy ».

C’est dans des publications aérospatiales que la loi de Murphy est apparue pour la première fois. Peu de temps après, elle a fait son chemin dans la culture populaire, notamment en étant transformée en livre dans les années 1970. Depuis lors, la loi a été complétée et développée. 

Dans la partie suivante, nous allons examiner certaines des interprétations et des conséquences des lois de Murphy.

Autres vérités universelles

Bien que la loi de Murphy saisisse très bien la vision blasée et pessimiste du monde, elle n’est pas la seule. Depuis sa popularisation à la suite des essais de traîneaux à fusée à la base aérienne d’Edwards, des observateurs avisés ont élaboré leurs propres lois.

Certains sont devenus célèbres à part entière, comme le principe de Peter, qui stipule que tout le monde sera finalement promu à son niveau d’incompétence. Il existe également le commentaire d’O’Toole sur la loi de Murphy, qui soutient que Murphy était un optimiste. 

Il y a littéralement des milliers de règles, lois, principes et observations qui ont été créés depuis la loi de Murphy. Certains sont drôles, d’autres sont sages et la plupart sont tout simplement cool. 

Dicton tiré de la loi Murphy

  • Observation d’Etorre — L’autre ligne se déplace plus vite.
  • Distinction de Barth — Il existe deux types de personnes dans le monde : ceux qui divisent les gens en types et ceux qui ne le font pas.
  • Loi d’Acton — Le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument
  • Loi de Boob — Vous trouvez toujours quelque chose au dernier endroit où vous regardez.
  • Troisième loi de Clarke — toute société suffisamment avancée est indiscernable de la magie.
  • Règle de Franklin — heureux celui qui n’attend rien, car il ne sera pas déçu.
  • La loi d’Issawi sur la voie du progrès — Un raccourci est la plus longue distance entre deux points.
  • Loi de Mencken — ceux qui le peuvent, le font. Ceux qui ne le peuvent pas enseignent.
  • Loi de Patton — Un bon plan aujourd’hui vaut mieux qu’un plan parfait demain.

Chacun de ces adages explique un aspect de l’univers et le met sous une forme facile à comprendre et souvent drôle. Malgré tout, la loi de Murphy reste le grand-père de toutes les maximes.

Qu’est-ce qui fait que cette loi reflète si parfaitement la vie ? Dans la prochaine section, nous allons voir pourquoi la loi de Murphy est un concept si universel.

Pourquoi la loi de Murphy est-elle un concept universel si solide ? 

La meilleure explication de notre attirance pour la loi de Murphy est peut-être un sentiment sous-jacent de fatalisme. Ce sentiment contredit le concept du libre arbitre. Il démontre que nous sommes tous impuissants face aux caprices du destin. Cette notion dit que les choses qui nous arrivent sont inévitables, par exemple, ce genou écorché. 

Notre attrait pour la loi de Murphy est peut-être le résultat de la collision entre le libre arbitre et le fatalisme.  D’une part, cette loi nous révèle notre propre stupidité indéniable. Si on nous donne une chance de faire quelque chose de mal, nous le ferons environ la moitié du temps. Mais cela vient de nos propres choix. 

D’autre part, la loi de Murphy nous dévoile notre manque de contrôle, comme dans le cas où nous paraissons être coincés dans la voie de circulation la plus lente. La loi de Murphy ne prouve rien. Elle énonce simplement une maxime : que les choses vont mal tourner. Mais nous oublions qu’il y a d’autres forces à l’œuvre lorsque nous considérons cette loi.

Apparemment, l’auteur Rudyard Kipling  a dit que peu importe le nombre de fois où vous laissez tomber une tranche de pain, elle semble toujours atterrir sur le sol, côté beurré vers le bas. 

Kipling, l’auteur de « The Jungle Book », entre autres, faisait une observation à laquelle la plupart d’entre nous peuvent s’identifier : la vie est dure, presque à un degré risible.

La loi de Murphy en mathématiques et en sciences

Si la plupart d’entre nous apprécient la loi de Murphy pour sa capacité à expliquer notre sentiment d’impuissance lors de certains événements, d’autres la considèrent comme un outil. Joel Pel, ingénieur biologique à l’université de Colombie britannique, la voit comme une équation mathématique qui peut prédire les chances que des processus tournent mal. Il a créé une formule qui annonce l’apparition de la loi de Murphy.

La formule utilise une constante égale à 1, un facteur qui n’est pas constant, et quelques variables. Dans cette formule, Pel indique l’importance de l’événement (I), la complexité du système concerné (C), l’urgence de la nécessité du fonctionnement du système (U) et la fréquence d’utilisation du système (F).

Exemple de la prédiction

Dans un essai qu’il a écrit pour Science Creative Quarterly, Pel a utilisé l’exemple de la prédiction de l’apparition de la loi de Murphy. Cet exemple parle d’un chauffeur au volant d’un Toyota Tercel. Sous une tempête de pluie, il conduit sur une distance d’environ 60 miles jusqu’à son domicile, et ce sans que l’embrayage s’éteigne

En utilisant l’équation de Murphy, Pel propose une réponse de 1, ce qui signifie que l’embrayage du Tercel s’éteindra certainement sous une tempête de pluie. Bien que toute personne connaissant un Tercel a pu le voir venir, il est en quelque sorte réconfortant de savoir qu’il peut également être annoncé mathématiquement.

Loi de Murphy : diverses créations plus sûres et plus fiables 

La loi de Murphy rappelle aux ingénieurs, aux programmeurs informatiques et aux scientifiques une vérité simple : les systèmes échouent. Cette défaillance signifie que l’expérience doit être répétée. 

La NASA l’a appris à maintes reprises. L’agence spatiale a connu de nombreux échecs, et bien que leur nombre soit proportionnellement faible par rapport à ses succès, les échecs sont souvent très coûteux. 

Ironiquement, dans le cas d’un vaisseau en orbite sans pilote, un ensemble de capteurs avait deux façons d’être connecté. Tout comme pour le test Gee Whiz original de Murphy, les capteurs étaient tous mal connectés. Les parachutes qui devaient ralentir le vaisseau spatial ne se sont pas ouverts, et l’orbiteur s’est écrasé dans le désert. Les concepteurs a alors installé des dispositifs de sécurité pour éviter ces cas.

Tout autour de nous, il y a des exemples de ces dispositifs de sécurité. Certains sont des systèmes qui utilisent des choix limités pour réduire les erreurs, comme la taille inadéquate des broches d’une prise électrique. D’autres sont des mécanismes qui empêchent les choses d’aller de mal en pis. Comme le cas des tondeuses à gazon qui nécessite que ses leviers soient maintenus enfoncés pour qu’ils fonctionnent. 

La loi de Murphy et la loi de l’entropie

La loi de Murphy est en fait soutenue par une loi naturelle acceptée : l’entropie. Cette loi est utilisée le plus souvent dans l’étude de la thermodynamique, comment l’énergie change d’une forme à l’autre.

Dans notre univers, les systèmes ont tendance à finir dans le désordre et la confusion. L’entropie, également appelée deuxième loi de la thermodynamique, soutient la thèse de la loi de Murphy selon laquelle tout ce qui peut aller mal le fera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *