in

MatooWan, la solution qui permet d’interconnecter les réseaux

Matooma, la Startup Montpelliéraine spécialisée dans les solutions M2M, va lancer son nouveau réseau Matoowan permettant de connecter tous les réseaux entre eux.

Que ce soit les réseaux traditionnels ou ceux comme Sigfox et LoRa qui viennent de voir le jour avec l’avènement des objets connectés, il est dur de se retrouver parmi toutes ces offres. Connut pour ses cartes SIM et sa plateforme multi-opérateurs, Matooma se lance dans une nouvelle solution, un réseau qui va interconnecter tous les réseaux existants.

Testé depuis quelques mois déjà, Matoowan devrait être lancé en janvier et amener de grands changements dans le secteur des objets connectés.

Pour résumer, quand tous ces systèmes fonctionnent, ils le font par internet, explique Frédéric Salles, P-dg de Matooma. Or internet ne répond pas aux besoins des populations d'objets connectés en train d'émerger. Le piratage reste récurrent, l'interopérabilité de ces systèmes est complexe, l'accès à distance des objets connectés est défaillant, les données personnelles des utilisateurs sont insuffisamment protégées, etc. Avec Matoowan, nous avons voulu créer un environnement gérant toutes ces problématiques, sur une seule connexion.

Des opérateurs sont déjà intéressés

Parmi les grands opérateurs français, Orange et SFR ont déjà signé avec la jeune Startup qui compte également l’opérateur Canadien Sierra Wireless et KPN, un Néerlandais.
Un réseau en lequel Matooma est confiant puisque l’entreprise compte attirer 50 grands comptes dès l’année prochaine. Promettre d’interconnecter des réseaux qui ne peuvent l’être en temps normal et faire communiquer tous les objets connectés reliés par des réseaux mobiles, rien de tel pour attirer l’attention des acteurs du secteur. Reste à savoir si Matooma saura tenir ses engagements.

Avec un chiffre d’affaire en 2015 de 3,4 M d’euros pour cette jeune Startup née en 2012, les ambitions ne manquent pas. En effet, Matooma détient une agence à New York et compte bien s’implanter sur d’autres pays, comme l’Espagne.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.