Accueil > Tech > Composants > SmartWatch : comment la société MMT connectera l’horlogerie suisse

SmartWatch : comment la société MMT connectera l’horlogerie suisse

Manufacture Modules Technologies (MMT) développait une technologie destinée aux montres traditionnelles en 2015. Aujourd’hui, la société quitte la marque horlogère Frédérique Constant pour proposer ses services à l’industrie horlogère suisse.

Il semblerait qu’un nouveau segment soit en train d’émerger sur le marché de la smartwatch. Nous avons assisté à la transformation des montres par les grandes marques les ayant rendues connectées. Il se trouve que ces montres ne sont plus des montres en tant que telles, elles disposent d’une interface complètement personnalisable ainsi que d’applications directement accessibles via un écran tactile, à l’image d’un smartphone. Elles n’ont plus rien à voir avec des montres traditionnelles.

MMT Swiss Connect est une entreprise suisse qui résiste à cette transformation tout en la concurrençant. Spécialisée dans l’horlogerie pour les montres analogiques de marques élégantes comme Frédérique Constant, la société a décidé de développer une technologie pour connecter les montres traditionnelles des différentes marques de l’industrie horlogère.

Conserver le savoir-faire de l’horlogerie suisse

En 2015, l’entreprise avait déjà intégré son module MMT-365 dans des modèles de montres vendus par les marques Frédérique Constant et Alpina. Ce modèle est présenté comme la toute première montre horlogère connectée sur le marché. Contrairement à la dernière smartwatch Samsung Gear S3, qui imite le cadran et le design d’une montre suisse, cette montre est un pur produit du pays qui allie l’ingénierie de pointe suisse et différentes solutions technologiques. Les géants de la Silicon Valley proposent des produits grand publics qui ne correspondent pas toujours aux attentes de vrais amateurs de montres.

mmt_application_analytics

MMT appartenait au Groupe Fréderique Constant développé par Peter Stas et sa femme en 1988. Ce dernier, avec l’évolution du marché et l’engouement des utilisateurs pour les smartwatches, a eu l’idée innovante de développer des modules intégrant la technologie Bluetooth et de multiples capteurs capables de récolter des données vers un Cloud. Grâce à MMT, il est maintenant possible de transformer une montre traditionnelle en un tracker d’activité ou de sommeil, avec un minimum d’informations sur le cadran.

La grande nouveauté de cette offre est qu’elle permet de créer des smartwatches alimentées par des piles d’une autonomie de plusieurs années, et non par des batteries que l’on doit recharger tous les jours. Lorsque l’on n’utilise pas le Bluetooth destiné aux fonctions connectées, il s’endort et ne consomme rien. Quand ce microprocesseur est en activité, il utilise la technologie du Bluetooth Low Energy pour consommer le moins possible et directement sur l’énergie de la pile. Par exemple, le Bluetooth peut être utile pour que la montre se remette à l’heure automatiquement en fonction du fuseau horaire.

9ff1d5d6ee008c8c3e146aeac208dcc4adf9dbf41089ac2d67pimgpsh_fullsize_distr

Une société désormais indépendante

Lors d’une conférence de presse ayant eu lieu le mardi 6 septembre à Genève, Peter Stas a annoncé le départ de MMT Swiss Connect de chez Frédérique Constant. La société est désormais complètement indépendante, dirigée par un nouveau CEO, Philippe Fraboulet, et installée au SkyLab, l’un des plus célèbres incubateurs genevois. MMT se place toujours comme un sous-traitant de Frederique Constant mais va pouvoir vendre sa technologie aux autres marques de l’industrie horlogère suisse. Avec Frédérique Constant comme coup d’essai, la société devrait pouvoir fournir la plupart des marques de montres horlogères suisses qui souhaiteraient entrer sur ce nouveau segment de marché. MMT permettra la transformation numérique pour une industrie ayant toujours conservé un fin savoir-faire.

6a6ae84be3fe1b59fc3d2b7711785518c1182bd461403c2866pimgpsh_fullsize_distr

En B2B, MMT travaille sur mesure avec ses clients. L’ingénieur ayant développé les modules explique :

« On livre directement le module aux marques après avoir pris connaissance de leurs besoins. On travaille en collaboration avec eux pour le design et on leur propose différentes solutions complètement modulables selon le besoin »

Les capteurs principaux intégrés aux modules sont des accéléromètres, mais il est possible d’ajouter des entrées et des sorties selon la demande du client, comme des capteurs GPS ou de température, à condition qu’ils ne soient pas trop énergivores. Le savoir-faire prime sur la technologie, une autonomie trop courte dénaturerait cette idée. MMT propose bien sûr une plateforme Cloud et des applications personnalisées vendues au nom de la marque du client. Un accès à leurs données via la plateforme Cloud de MMT leur est également fourni. Les consommateurs auront également la possibilité de transférer leurs données de santé sur d’autres applications reposant sur le même standard.

« Nous n’utiliseront pas les données de nos clients. Seule la marque concernée pourra s’en servir pour mieux connaître ses consommateurs »

Philippe Fraboulet, CEO de MMT

388289a468c9c29a397f7d2455340bbc92c9cd0de82274574cpimgpsh_fullsize_distr

Il est évident que MMT veut se cantonner au marché de l’Horlogical Smartwatch, car sa technologie est difficilement adaptée à des clients souhaitant se lancer dans la smartwatch tactile grand public. L’entreprise se place sur un tout nouveau marché en prenant le contre pied de ce qui se fait actuellement. Fort de ses multiples brevets, MMT se place sur le marché de la montre à quartz disposant d’intelligence, où la concurrence est encore minime.

Les nouveaux modules destinés à Frédérique Constant dévoilés

Lors de sa conférence de presse, en plus d’avoir annoncé son indépendance, MMT a dévoilé de nouveaux partenariats, de nouvelles applications et accessoires intelligents. Tout d’abord, deux nouveaux modules ont été annoncés pour septembre 2016, le MMT-281 et le MMT-282. Ces deux versions sont des évolutions du MMT-365, le module intégré dans la première montre connectée de Frédérique Constant. Fort de son succès, cette montre représentait 10 % du chiffre d’affaires de la marque 6 mois après sa sortie.

641046d7c0df586a2f201f60d21da69cbe76996037e1d53ef8pimgpsh_fullsize_distr

On sait d’ores et déjà que ces deux modules seront intégrés dans les prochaines montres Frédérique Constant. Le MMT-281 sera intégré dans une montre connectée analogique spécialement conçue pour les femmes, avec un diamètre de 33 mm, le plus petit du marché. Le MMT-281, au diamètre de 42 mm, sera intégré dans une montre pour les hommes. Les deux modules disposent de nouvelles fonctionnalités par rapport à leur aînée, comme la réception de notifications et la compatibilité avec de nouvelles applications.

358c75ffa52867faafa3386e5a0eb1227b96f7d5aac7fdbae4pimgpsh_fullsize_distr

La seule différence entre les deux modèles est l’autonomie de la pile. Pour le modèle homme, l’autonomie sera de 4 ans et de 2 ans pour le modèle femme. Le modèle pour femme est toutefois le plus attendu, la gente féminine représentant 35 % des ventes de Frédérique Constant. Bien qu’aucune date précise ne soit annoncée pour la sortie de ces montres, elles devraient être sur la marché à la mi-octobre. Nous savons déjà que le modèle femme coûtera 695 euros et le modèle homme 995 euros.

MMT veut connecter les marques horlogères

MMT a annoncé qu’il était sur le point de répéter cette expérience avec d’autres marques suisses. L’entreprise compte vendre sa technologie à des sociétés comme Mondaine, Movado, Alpina et Ferragamo, avec qui des partenariats sont en cours. A ce jour, la société a déjà fourni 70 000 puces et ambitionne d’en livrer plus de 200 000 à l’ensemble de l’industrie de l’horlogerie suisse d’ici 2018.

8d7b3b4b85819098c69e3129736470afd95ecfdab46995b218pimgpsh_fullsize_distr

La société augmente la taille de son porte-folio avec de nouvelles applications smartphones compatibles avec ses modules bientôt disponibles. L’application Swiss Connect Gym sera un coach sportif au quotidien permettant de réaliser des entraînements personnalisés et bénéficier d’un réel programme de santé. Elle sera disponible gratuitement. L’application Swiss Connect Analytics, vendue avec un dispositifs connecté pour 89 $ permettra de mesurer ses mouvements et optimiser ses efforts tout en ayant accès à de multiples données. MMT a également pris de l’avance en développant une application smartphone pour sécuriser des applications et des données appelée Swiss Connect Password, disponible pour 8,95 $. Pour l’instant, elle n’est pas compatible avec la technologie pour les montres, mais déjà utilisable indépendamment.

Ces applications devraient sortir au même moment que les nouvelles montres Frédéric Constant. Il sera également possible de faire vibrer la montre lorsque l’utilisateur recevra des messages ou des appels. Il pourra choisir les contacts pour lesquels il souhaite que sa montre vibre.

mmt_serie_applications_iphone

Avec ce type de services modulables pour différents business, MMT pourrait rapidement dominer ce marché de niche. Avec comme business model l’idée de connecter toutes les montres analogiques suisses, MMT ne compte pas s’étendre tout de suite dans la montre connectée tactile. Parrainé par Frédérique Constant, l’objectif est de faire évoluer les montres suisses de haut standing pour faire face à la fragmentation du marché. La technologie de MMT a pourtant des limites en termes de consommation d’énergie, et son cadrant classique limite les fonctions. L’avancée de la technologie, notamment la réduction de la taille des capteurs, permettra certainement d’intégrer de nouvelles fonctionnalités.

« Nous attendons les nouveaux standards Bluetooth pour permettre un transfert de données encore plus performant »

Philippe Fraboulet, CEO de MMT

mmt_philippe_fraboulet_pdg

On n’en voudra pas à MMT, car tout le monde ne peut pas aimer les montres connectées développées par les géants technologiques. Les montres intégrant la technologie MMT seront à la portée de consommateurs fidèles à certaines valeurs et ouvriront la voie des services connectés aux utilisateurs éloignés des nouvelles technologies. Car une belle montre, c’est avant tout un objet que l’on aime porter au quotidien et que l’on souhaite léguer à ses enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend