Accueil > Business > MyDevices veut régler les problèmes des PME avec l’offre IoT in a Box

MyDevices veut régler les problèmes des PME avec l’offre IoT in a Box

Lors d’une conférence de presse organisée le 28 mars 2018, Claranova a présenté le fruit de sa collaboration avec l’opérateur de télécommunication Sprint, détenu à 85 % par la banque japonaise Softbank. De par son faible coût et ses facilitations d’installation, la solution IoT in a Box de myDevices s’adresse en premier lieu aux PME.

Le 10 janvier 2018, Claranova avait annoncé son partenariat avec l’opérateur de télécommunication américain Sprint. Cette collaboration portait sur l’intégration de la plateforme de développement Cayenne développée par Mydevices, la filiale IoT de Claranova. Cet outil rassemble une communauté de plus de 530 000 développeurs qui profite d’une solution de programmation IoT simplifiée, mais aussi d’une compatibilité avec les différents réseaux IoT (Sigfox, LoRa, LTE-M, NB-IoT, etc.) et les objets connectés des fabricants comme SemTech, Sagemcom, Netvox ou STmicroelectronics. Mydevices accompagne cette plateforme d’une marketplace “clé en main” développée pour Sprint et Dr Peng, un autre opérateur de télécommunication cette fois-ci chinois.

IoT in a Box : une offre packagée par myDevices pour les PME

iot in a box mydevices

Après l’annonce le 26 mars de la prise de contrôle à 50 % d’un groupe canadien, Claranova a présenté deux jours plus tard l’offre IoT in a Box (et un chiffre d’affaires global de 89,9 millions d’euros au dernier semestre 2017). Il s’agit de proposer aux clients professionnels une solution elle aussi clé en main, packagée, composée d’objets connectés (ou capteurs), de la connectivité LoRa et/ou LTE et une application de configuration (desktop ou mobile).

L’idée est de proposer à des restaurants, des magasins, des agriculteurs, des gestionnaires immobiliers, et d’autre PME des solutions simples à connecter, à paramétrer et à utiliser.

Kevin Bromber, CEO de myDevices explique: « Le point important de la solution IoT In a Box, c’est qu’elle doit être facile à utiliser. Nous voulons que le client se dise : ‘ça me rappelle un produit grand public comme ceux de Nest’. Mais elle résout des problèmes complexes. »

Le dirigeant de la filiale de Claranova présentait différents cas d’usage à travers d’une démonstration. Premier constat, tout a été pensé pour simplifier la tâche des professionnels qui n’ont dans l’idée pas besoin de faire appel à un technicien pour installer la solution. Mesure de la température dans un réfrigérateur de restaurant, piège à souris connecté, pompe à eau connectée dans une laverie, taux de satisfaction dans un magasin, mesure de remplissage dans un réservoir, etc. Les solutions adressent différents métiers et problématiques dans un esprit de servicification.

Pierre Cesarini, PDG de Claranova déclare : « Pour une PME, installer une solution IoT auprès d’un groupe coûte actuellement entre 5000 et 10000 dollars suivant la taille des infrastructures à déployer. L’offre IoT In a Box est une solution robuste et peu cher en sous le mode de la souscription à un abonnement« .

Pour ce faire, myDevices de Claranova a développé une interface de paramétrage simplifié. Dans le cas où l’on n’utilise pas de passerelle IoT, la connexion se fait à partir du smartphone. Il suffit de télécharger l’application mobile qui propose les services de la plateforme IoT hébergée sur des Cloud propriétaires, Google Cloud IoT ou sur AWS IoT dans un mode nomade. Devant les regards attentifs des journalistes présents, la connexion au piège à souris connecté a pris littéralement moins de 5 secondes. La phase de paramétrage est “accessible à un enfant de dix ans” selon Kevin Bromber, puisqu’il suffit de flasher le QR Code situé sur le capteur. Les professionnels ne sont plus obligés d’entrer l’adresse IP de l’objet ou d’autre paramètres d’identification. Il est également possible de consulter l’emplacement des capteurs sur une carte, de recevoir une alerte quand ils sont activés ou désactivés, de paramétrer les fonctions du service choisi, etc.

Une ambition à l’international

Si l’utilisateur n’a pas besoin de “plonger les mains dans le cambouis”, cela demande à la filiale de Claranova de créer des relations fortes avec les constructeurs de capteurs. Pour l’instant, les prémices du service d’ores et déjà disponible aux États-Unis sur la marketplace de MyDevices reposent sur l’intégration de 127 objets connectés, 6 micro-ordinateurs, 13 microcontrôleurs, 11 capteurs, 5 actuateurs, et 16 extensions physiques. Ce catalogue déjà bien fourni a été construit en collaboration avec des fabricants comme SemTech, Adeunis, Comtag, Decentlab, Dingtek, Elsys ou encore GlobalSat.

Pour l’instant, myDevices distribue IoT In a Box par ses propres moyens aux États-Unis et par le biais de Dr Peng en Chine. L’opérateur de télécommunication vend les différentes solutions de la gamme sous la marque PengDevices depuis décembre 2017. À chaque fois, myDevices propose à ses distributeurs un site Web à ses couleurs. Celui de Sprint sera disponible en mai 2018 au moment de la commercialisation de l’offre. L’opérateur étasunien mettra à contribution près de 200 représentants des ventes à travers le pays qui proposeront aux petits commerçants tout comme aux grandes enseignes d’hôtellerie, de restauration, les solutions comprises dans la gamme IoT In a Box. Pour rappel, Sprint dessert près de 300 millions clients dans le monde. La filiale de Claranova promet également une personnalisation des offres suivant les besoins. Elle touchera un montant fixe de trois dollars par capteur par mois installés auprès des deux opérateurs, mais aussi auprès des fabricants de capteurs et les plateformes spécialisées comme Avnet qui souhaiteront distribuer la solution.

Il n’y a pas encore de chiffre d’affaires puisque nous avons passé beaucoup de temps à développer la technologie”, rappelle Pierre Cesarini. Cependant, la solution proposée par myDevices dérive d’une observation granulaire du marché. La plateforme IoT Cayenne est au cœur de la solution en prônant l’ouverture et la gratuité du logiciel, mais le fait de s’adresser simplement aux petites entreprises à large échelle tout comme un distributeur s’adressant au grand public est la bonne idée d’IoT In a Box. Le projet prometteur devra faire ses preuves dans les années à venir en renforçant les fabricants partenaires pour qu’ils soient prêt pour le déploiement de masse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend