in

Le New Space cède la place au Fast Space, selon Euroconsult

Le New Space cède la place au Fast Space, selon Euroconsult

Euroconsult, cabinet de conseil spécialisé dans le secteur spatial, a publié son analyse et ses prévisions pour 2021. Des prévisions concernant notamment le marché des satellites, en termes de fabrication et de services de lancement.

Le rapport, intitulé Satellites to be Built & Launched — 2021 Edition, comprend des points essentiels tels que — en moyenne – 1 700 satellites seront lancés chaque année au cours de la prochaine décennie, jusqu’en 2030. Cela représente une multiplication par quatre par rapport aux dix années précédentes.

Il estime que 58 % de la demande de satellites sera concentrée autour de cinq constellations à large bande. Mais que 75 % de la valeur du marché de la fabrication et du lancement de satellites proviendra des gouvernements. Un tiers de la valeur du marché étant conservé par les satellites GEO (orbite géostationnaire).

pcloud

Selon Euroconsult :

« Malgré la multiplication des projets de constellations commerciales, seuls quelques-uns passent des contrats de fabrication de satellites, généralement avec des acteurs établis. Si l’on exclut quelques gros contrats pour de grandes constellations et de nouveaux satellites de communication en orbite géostationnaire (GEO), la concurrence mondiale reste limitée pour la fabrication de satellites. La demande de satellites de la part des gouvernements alimente la concurrence entre les fournisseurs locaux. Elle offre des possibilités encore limitées pour eux de se développer à l’international. Une concurrence due notamment à la préférence nationale dans chaque pays où l’on a établi une industrie spatiale. »

Euroconsult : une base de données de tous les satellites

Le rapport est accessible sur le site d’Euroconsult. Il comprend une base de données de tous les satellites, quelle que soit leur masse. Notamment les satellites lancés au cours de la dernière décennie, et ceux actuellement en construction. Une prévision de lancement pour la prochaine décennie est aussi répertoriée.

Il fournit également des évaluations de 55 constellations commerciales de cinq satellites ou plus, indique Euroconsult. Il examine ainsi les analyses de rentabilité de quatre méga-constellations (OneWeb, Starlink, Kuiper et Lightspeed).

« Le secteur des satellites ne tourne plus autour de l’axe des nouveaux entrants de l’espace défiant les acteurs traditionnels établis », a déclaré Maxime Puteaux, conseiller principal chez Euroconsult et éditeur du rapport.

« Au lieu de cela, il s’est maintenant déplacé vers la vitesse, et la capacité de fournir rapidement des services commerciaux à partir de constellations de satellites, que ce soit pour les communications à large bande et/ou à bande étroite (par exemple, IOT) ou pour l’observation globale et en temps réel de la Terre. Le New Space n’est plus la force motrice de l’industrie. Il s’agit désormais de Fast Space ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *