nuro r2 dispense standards sécurité

Nuro R2 : le 1er véhicule autonome dispensé des standards de sécurité

Nuro est le premier constructeur de véhicules autonomes à recevoir une dispense l’autorisant à ne pas respecter les standards de sécurité FMVSS des États-Unis. La startup va pouvoir produire et exploiter son véhicule de livraison sans chauffeur R2 sur les routes publiques américaines…

Jusqu’à présent, les standards Federal Motor Vehicle Safety Standards (FMVSS) des États-Unis forcent les constructeurs automobiles à concevoir leurs véhicules autonomes de la même façon que des véhicules traditionnels.

Pour respecter ces standards, même s’ils sont autonomes, les véhicules doivent impérativement être équipés d’éléments basiques permettant le contrôle humain : volant, pédales, rétroviseurs


Découvrez notre lead marketplace I.T


Un véhicule non conforme aux FMVSS ne peut tout simplement pas être vendu aux États-Unis. La seule et unique alternative pour le constructeur est de réclamer une dispense au gouvernement. Ce dernier est autorisé à distribuer 2500 dispenses par an pour une entreprise.

Plusieurs entreprises cherchent depuis longtemps à obtenir cette dispense. Par exemple, General Motors avait lancé une pétition pour pouvoir produire en masse une flotte de Chevy Bolts autonomes dépourvues de volants et de pédales.

Cependant, jusqu’à présent, le Department of Transportation n’avait accordé de dispense à aucun constructeur de véhicules autonomes. C’est désormais chose faite.

Le Nuro R2 va pouvoir rouler sur les routes américaines, même sans volant ni rétroviseur

nuro r2 fiche technique

Nuro, une startup fondée par deux anciens ingénieurs de Google, vient de se voir accorder une dispense FMVSS par le DoT. Cette approbation l’autorise à exploiter légalement son nouveau véhicule autonome de livraison, R2, sur les routes publiques.

Pour recevoir ce feu vert, Nuro a dû prouver que son petit véhicule en forme d’oeuf est tout aussi sûr qu’une voiture respectant les standards. Ainsi, même si le R2 est dépourvu de rétroviseurs, de pare-brise et de caméra arrière, le gouvernement a conclu qu’il était aussi fiable que s’il avait ces éléments.

La raison pour laquelle le DoT a accordé cette dispense à Nuro, selon la Secrétaire au Transport, Elaine Chao, est qu’il s’agit  » d’un véhicule de livraison autonome à faible vitesse « . Par conséquent, les éléments de sécurité traditionnellement requis apparaissent ici superflus.

En effet, le R2 a été conçu avec l’aide du fabricant Roush basé à Detroit qui a aussi aidé à développer le prototype Firefly de Google. Ces deux véhicules ont de nombreux points communs, à commencer par une vitesse maximale limitée à 40 km/h et l’absence de volant et de pédales.

Néanmoins, cette dispense a été accordée sous certaines conditions. Toute activité d’exploitation du R2 devra être minutieusement rapportée au gouvernement, et les villes dans lesquelles il sera déployé devront être explicitement informées.

Quoi qu’il en soit, il s’agit clairement d’une victoire pour Nuro. La startup, qui a levé près d’un milliard de dollars auprès de SoftBank en 2019, va maintenant pouvoir vérifier s’il est réellement possible d’atteindre la rentabilité grâce à sa flotte de véhicules autonomes.

Pour y parvenir, elle devra s’entourer de partenaires de choix et convaincre les consommateurs de faire appel à ses services. C’est justement ce sur quoi la firme compte se focaliser au cours de l’année 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *