Objet Connecté : définition, fonctionnement et avantages

Le terme « objet connecté » ainsi sa définition sont apparus à la fin des années 90. Aujourd’hui, il couvre un nombre important d’utilisations dans divers domaines de la vie quotidienne.

Actuellement, on assiste à une véritable frénésie autour de l’objet connecté. Les entreprises y aperçoivent un nouveau levier de croissance. Quant au grand public, ils s’enthousiasment pour de nouveaux outils qui améliorent son quotidien. Une serrure qui se déverrouille à distance, une montre qui comptabilise les calories lors des sports, une machine qui signale l’usure d’une pièce… le champ des possibilités est vaste. Mais qu’appelle-t-on “Objet Connecté” ? Zoom sur tout ce qui est à savoir.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Objet connecté : définition

La définition de l’objet connecté n’est pas figée. Elle recoupe des dimensions d’ordres conceptuel et technique. Elle peut désigner objet physique équipé de capteurs ou d’une puce, lui permettant de transcender son usage initial et de proposer des nouveaux services. Il s’agit d’un matériel électronique capable de communiquer avec un ordinateur, un smartphone ou une tablette via un réseau sans fil qui le relie à Internet ou à un réseau local.

Par ailleurs, l’objet connecté se compose de plusieurs éléments :

  • un ou plusieurs capteurs pour collecter des données ;
  • une carte électronique pour pré-traiter des informations ;
  • un dispositif de communication pour transmettre les données.

Objet Connecté : traiter des données

Un objet connecté peut prendre une décision (piloter) ou alerter l’utilisateur en fonction des données captées. En plus, certains sont capables de prétraiter des informations et de transmettre uniquement les plus pertinentes.

Émettre et recevoir des données

Les objets connectés communiquent les données captées à des passerelles (gateway) via une liaison radio (plus rarement filaire). Ces passerelles sont généralement des box d’accès à Internet ou des smartphones agissant comme un modem.

Interface ou objet connecté ?

Comme indiqué dans sa définition, l’objet connecté se distingue d’une interface d’accès au web. Cette dernière peut s’agir d’un tableau de bord sur un site web, d’une action automatique, d’une alarme, d’une notification d’un document par email… il peut prendre la forme d’un objet du quotidien. 

La montre connectée smartwatch peut être une simple interface de visualisation, mais devient également un objet connecté à part entière à partir du moment où elle traite et génère elle-même des informations. Par exemple une montre mesurant le rythme cardiaque de l’utilisateur et qui envoie ses données à un serveur pour une exploitation ultérieure peut être appelée objet connecté.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Fonctionnement des objets connectés

Les objets connectés sont reliés à Internet, d’ailleurs là, on parle d’Internet des objets, ou web 3.0. Pour obtenir ou fournir de l’information, ils communiquent avec d’autres systèmes. Tout cela est possible grâce à la forte miniaturisation des composants électroniques et via l’émergence de nouveaux réseaux de télécommunication de type M2M (Machine To Machine).

De ce fait, les objets connectés permettent de :

  • Collecter et stocker des informations en fonction de leur environnement : rythme cardiaque de l’utilisateur, hygrométrie d’une cave, etc.
  • Déclencher une action en fonction des informations recueillies sur le web, comme l’arrosage d’une pelouse à la veille d’une forte journée de sécheresse.

Réseaux de télécommunication des objets connectés

Si certains objets connectés se raccordent à un réseau Wi-Fi domestique ou professionnel, d’autres s’utilisent en mobilité. Trouver un moyen de faire communiquer ces objets sans sacrifier l’autonomie énergétique pour un coût raisonnable est alors une des problématiques.

Réseaux M2M 

Ces dernières années, les réseaux de télécommunication dédiés aux objets connectés se font remarquer. D’un côté, ils ne nécessitent pas de carte SIM et offrent des consommations très réduites. D’un autre, ils sont conçus pour transmettre un volume restreint de données quelques octets. Tel est le cas de Sigfox.

Communication GSM directe

Utiliser les réseaux de données existants que ce soit 3G ou 4G est très peu adapté dans la majorité des cas. En plus, elle est absolument coûteuse. Elle nécessite une carte SIM avec une technologie très consommatrice d’énergie.

Objet Connecté : utilisation du Bluetooth

La dernière solution consiste à se connecter à un smartphone équipé de Bluetooth. Via cette méthode, la consommation énergétique est moindre, mais la dépendance au smartphone peut être problématique.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

La plateforme de services

Les données collectées par les passerelles sont ensuite hébergées sur des serveurs (ou dans le « cloud ») et analysées grâce à des algorithmes sur des plateformes de services. C’est ici que l’objet connecté prend toute sa valeur.

Objet Connecté : quelques exemples 

Lunettes Google ou Google Glass

Les Google Glass permettent à leur utilisateur d’obtenir des informations supplémentaires sur leur environnement. Par exemple, cette lunette permet de connaître le menu d’un restaurant seulement en le regardant de loin.

Dans ce cas, Google se sert des informations indexées dans son moteur de recherche. Ces informations s’allient à la position GPS du porteur et à la reconnaissance visuelle de la façade par rapport à la base de données Street View.

Aussi, il est  possible de partager soi-même des informations, en envoyant par exemple une photo sur Facebook correspondant à ce que regarde le porteur.

Quant à l’identification des personnes, à partir du moment où tout le monde a un smartphone dans sa poche, rien ne s’y oppose sur le plan technique. Et avec Facebook, les porteurs de Google Glass pourraient avoir des informations bien plus détaillées sur les individus.

Montre cardio

Quand on parle d’objet connecté, la montre cardio vient toujours à l’esprit. À chaque fois que son user fait son footing, un serveur récupère les données des courses.

Il permet de visualiser les parcours ou de mesurer la progression. Ensuite, un programme pourra donner des conseils personnalisés pour devenir meilleur qu’Usain Bolt.

Réfrigérateur connecté

Cette machine détecte les produits manquants et passe la commande pour effectuer le réapprovisionnement.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

À quoi servent les objets connectés ?

Sur le plan individuel, les objets connectés offrent un plus grand confort dans notre vie quotidienne. En effet, ils entraînent un gain de temps très appréciable et parfois même des économies d’énergie. Utilisé dans divers secteurs d’activité, l’objet connecté vise également à répondre à plusieurs grands défis d’aujourd’hui et de demain.

Dans des secteurs comme l’industrie et l’agriculture, il favorise une augmentation de la productivité et une meilleure capacité à respecter les réglementations en vigueur.

Dans la sphère sanitaire, les appareils d’imagerie et les moniteurs connectés améliorent la qualité des soins proposés aux patients.

Faire soi-même des objets connectés

Pour transformer un objet du quotidien en objet connecté, il suffit de l’ajuster à Internet et de le faire réagir en fonction des données disponibles : météo, cours de bourse, action d’un utilisateur sur un smartphone…

En effet, la réelle intelligence de l’objet réside dans l’interface, et non dans l’objet lui-même. Par exemple, une simple ampoule, si elle est raccordée à une interface connectée à Internet, peut être commandée depuis un smartphone, et devient par conséquent une “ampoule” connectée.

Objets connectés : un accélérateur de la transformation digitale en entreprise

Si auparavant, les objets connectés ne concernaient que les besoins individuels, aujourd’hui leur potentiel est aussi reconnu par les entreprises. Or, l’utilisation de ces gadgets intelligents dans un espace professionnel implique toujours l’implantation d’un réseau informatique généralisé. Serait-ce la nouvelle vague technologique qui mène les sociétés vers la digitalisation absolue ?

Les relations entre la transformation digitale et les objets connectés

Avant d’être qualifié comme “intelligent”, un objet connecté doit fournir des informations sur un support informatique spécifique. En tant qu’objet, il n’a rien de spécial. Mais une fois relié à un autre appareil pouvant collecter, stocker et traiter les données comme les clés USB, il devient un des composants d’une intelligence artificielle.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Cela signifie que ce système virtuel nécessite la mise en réseau des objets physiques qui captent les renseignements et des algorithmes qui les interprètent. Cette interaction entre le virtuel et le monde réel est connue sous le nom de « Internet of Things » ou IoT. L’idée est de relier les deux à distance pour pouvoir dégager des informations plus précises et ensuite pour réaliser une gestion numérique plus simplifiée.

Dans une société moderne, les données mises en jeu sont importantes. De plus, plusieurs objets connectés sont utilisés en même temps. Pour contextualiser les renseignements, il faudra donc un vaste écosystème virtuel faisant appel à d’autres intelligences artificielles (Cloud, big data…). 

Dans ce contexte, la mise en place de l’Iot invite les entrepreneurs à établir une stratégie de digitalisation généralisée. En fait, elle dirige peu à peu les entreprises vers une transformation digitale globale. 

Les avantages de l’objet connecté dans l’entreprise

À l’ère de la transformation numérique, de nombreuses entreprises témoignent. Grâce aux objets connectés, leur organisation interne et leur efficacité opérationnelle se trouvent améliorées. Les différentes applications interviennent sur un domaine très large : l’automatisation, la surveillance et la sécurisation à distance, le télérelevé… Les machines interconnectées jouent également un rôle crucial et sont en passe de devenir indispensables. Notamment, pour la gestion de la production ou l’optimisation de l’expérience utilisateur.

Objet Connecté : la bonne santé des employés pour le bien de l’entreprise

Avec des salariés vulnérables, une entreprise dégage moins de profits. Cela prouve que les rendements des sociétés sont étroitement liés à la performance des employés. Or, 24% des salariés interrogés sentent en ce moment des répercussions négatives sur leur état de santé en raison de leur travail. 

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

De leur côté, les entreprises ne sont pas prêtes à réduire le rythme. Les objets de santé connectés résolvent tout. En effet, ils permettent de surveiller la santé des employés pour qu’ils soient protégés. Et par la même occasion, cette solution optimisera les gains de la société.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *