Accueil > Business > E-Santé > [Enquête] Objets connectés : Marché florissant à l’approche de Noël ?
un sapin de noel illuminé sur la place principale d'une ville

[Enquête] Objets connectés : Marché florissant à l’approche de Noël ?

Noël approche à grands pas et, comme chacun le sait, trouver le cadeau idéal n’est pas chose aisée. Le marché des objets connectés est promis à un grand avenir dans les prochaines années. Qu’en est-il à l’approche du 24 décembre en France ?

Les études ne manquent pas dans le domaine des objets connectés. On prévoit d’ailleurs plus de 50 milliards d’objets connectés à internet pour 2020. Aussi, nous avons cherché à savoir ce qu’il en est aujourd’hui et plus précisément en cette saison où, trouver le cadeau idéal est un vrai casse-tête.

Quels sont les objets connectés qui se vendent le plus à Noël ?

Une montre, un drone ou encore un traqueur d’activité semblent être une bonne idée cadeau. Alors pour être sur de ne pas se tromper, nous nous sommes rendus dans diverses boutiques dont la Fnac, Boulanger, Darty, la grande surface de distribution Auchan et Mood afin de connaitre les tendances du marché et d’obtenir une meilleure vision de l’importance accordée au rayon objet connecté dans les magasins. Nous nous sommes également entretenus avec des représentants de la boutique Mood et Lick.

Pour ce qui est de la question « quel est l’objet que vous vendez le plus« , la réponse fait l’unanimité, il s’agit des montres et bracelets connectés qui se vendent toute l’année et non spécifiquement à Noël. Les drones, dans le cadre des ventes à la Fnac, Darty, Boulanger, Auchan et Mood, ne semblent pas plaire, étant toujours considérés comme de simples gadgets.

GFK a même fait paraitre une infographie qui recense les cinq objets connectés qui vont connaitre le plus de vente en cette période spéciale.

tableau des tendances des ventes en décembre

On trouve donc les montres et bracelets en top position, suivi par les drones, les pèse-personne connectés et enfin les thermostats. Mais quel que soit le magasin, excepté Lick qui s’est entièrement positionné sur ce marché, et la boutique Mood qui comprend une plus large gamme d’objets connectés que la Fnac ou encore Boulanger, la place accordée à ses objets reste mince.

Pour ce qui est de la vente en ligne, que ce soit Amazon ou Rue du Commerce, personne n’a souhaité répondre à nos questions. On se rappelle bien entendu du classement des villes les plus connectées réalisé par Amazon selon les ventes enregistrées en France dans la catégorie des objets connectés, mais rien de plus ne nous a été communiqué par l’entreprise.

La régie Best of Content, du groupe Purch, a réalisé une étude sur la vente de produits High-Tech à l’approche de Noël. Ainsi, 31% des Français interrogés comptent acheter un objet connecté. Et dans cette catégorie, le top 5 est un peu plus généraliste que le précédent. On trouve alors les montres, les bracelets et podomètres, les jouets, les appareils de cuisine et enfin les stations météo.

 

étude sur les objets connectés

Pour ce qui est de la Fnac, un top 10 des objets connectés qui devraient faire fureur à Noël cette année a été publié sur le site internet de l’enseigne :

  1. Montre connectée Samsung Galaxy S2 Classic
  2. Le robot interactif Meccanoid G15KS
  3. Le mini drone Parrot Hydrofoil Newz
  4. La montre Withings Activité Blanche
  5. Le ruban Led à lumière connectée Philips Lightstrips Hue
  6. L’enceinte réveil connecté Aurabox Divoom
  7. La caméra connectée HD Withings Home
  8. Le bracelet connecté Fitbit Charge HR
  9. Le moniteur de sommeil Misfit Beddit
  10. La sphère lumineuse connectée Tabü Lumen

Les Français ont donc choisi, c’est la montre connectée qui représente la meilleure idée cadeau en matière d’objet connecté. Les drones et autres appareils dans le domaine de la santé et de la maison sont aussi appréciés.

Qu’en est-il des boutiques plus spécialisées ? Il est difficile pour une entreprise de communiquer sur les chiffres aussi, lorsque nous avons demandé à Pierre Jacobs, directeur général de MOOD, de nous parler des ventes en cette fin d’année, il nous a indiqué que cela représente 20 à 25% du chiffre d’affaires. 

Pour la boutique spécialisée dans la vente d’objets connectés Lick, Grégory Coillot, directeur général de Lick, nous précisera seulement qu’il y a 5 à 10 fois plus de ventes sur l’ensemble du catalogue en cette période.

Tester un objet connecté peut-il faciliter son achat ?

Une fois de plus, la réponse est oui, à l’unanimité. Un produit disponible en vitrine, quel que soit son design, ne peut attirer des consommateurs non avertis et qui ne connaissent rien de celui-ci. Un constat que nous avons pu vivre en direct lorsqu’une dame d’un certain âge s’est présenté au rayon High-Tech d’Auchan Le Pontet. Celle-ci voulait acheter un thermostat en spécifiant dans sa demande « je ne veux pas d’un thermostat connecté« . En lui demandant quelle était la raison de ce choix radical, elle nous a répondu qu’elle n’avait pas besoin d’un gadget et encore moins d’un thermostat onéreux.

C’est en cela que des boutiques comme Mood et Lick ont vu le jour, afin de donner une autre vision des objets connectés aux consommateurs et surtout de les faire tester.

Toujours selon l’étude publiée par Best of Content, on constate que pour 82% des Français, le distributeur numéro 1 reste Internet. Et que ce soit sur internet ou en magasin, ceux qui sont spécialisés dans le domaine restent les plus visités.

étude qui démontre où les français achètent leurs produits

En nous rendant chez Auchan, on prend vite conscience que le rayon n’est pas mis en avant. Cachés derrière le large rayon des Smartphones, la place tenue par ces objets connectés n’est pas importante pour la grande surface.

Serait-ce un facteur déterminant dans la vente de ces produits ? Et bien oui. Pour Pierre Jacobs, directeur général de MOOD si les objets connectés ont du mal à décoller en France cette année c’est à cause du manque d’informations. Il nous a même indiqué que cette année, 10 à 12 millions d’objets connectés ont été vendus en France, ce qui est loin des de ce qui a été fixé par les études actuelles.

« Il faudrait qu’il y ait plus de produits dans les grandes distributions pour que les gens soient au courant et aident au développement de ce secteur. », nous explique-t-il par téléphone.

Suivant Précedent
Boutique Fnac Connect | Fnac connect 
Boutique Mood | boutique mood avignon nord

 

Auchan | rayon objet connecté auchan 
Suivant Précedent

Il est important d’éduquer les consommateurs sur l’utilité des objets connectés, mais surtout sur le fait que les grandes surfaces ne vendent pas seulement des produits alimentaires. Car il est vrai que lorsque l’on se rend à Carrefour ou à Auchan, on demande rarement l’avis d’un vendeur pour choisir la meilleure marque de soupe. Pourtant, il existe des vendeurs qui pourraient apporter de véritables informations aux clients dans le domaine des objets connectés et donc donner un coup de boost à ce marché qui peine encore à croitre.

Un problème qui étonne encore quand on pense que la French Tech a signé, il y peu de temps, une charte de distribution des objets connectés labellisés avec huit enseignes donc la Fnac, Carrefour et Auchan.

« Tout va devenir connecté à l’avenir« , c’est du moins ce que nous annoncent tous les professionnels du milieu quand on regarde les articles, interviews et études disponibles. Il faut juste laisser le temps au marché des objets connectés d’émerger et de se faire une place, mais cela risque de prendre du temps en France.

Les vendeurs sont-ils assez formés ?

Lorsque nous nous sommes rendus à Auchan Le Pontet, une vendeuse présente au rayon high-tech nous a appris que les vendeurs spécialisés dans ce domaine sont rares et que si une personne souhaite se former, elle est libre de le faire seule. Mais aucun d’entre eux n’est spécifiquement formé à ce rayon. Ainsi, il est facile de déduire que si les ventes ne décollent pas c’est aussi dû à un manque d’intérêt des distributeurs pour ce secteur.

« Dans le cadre de la French Tech, il faut que les distributeurs se mettent à former des vendeurs sinon les objets connectés ne vont pas pouvoir s’implanter, il faut tous s’y mettre et vite. Mais la distribution française n’est pas prête pour passer du temps avec ses clients., en plus du manque de vendeurs. », nous explique Grégory Coillot, directeur général de Lick.

Une réponse tout aussi intéressante que celle de la Fnac Avignon Nord, où un vendeur nous a soutenu il y a une semaine qu’il existe bel et bien une personne spécialisée dans ce domaine, mais actuellement en vacance. À la Fnac de Saint Lazare à Paris, l’un de nos journalistes s’est amusé à poser des questions pointues à l’un des vendeurs qui s’en est très bien sorti.
En interrogeant des représentants de la boutique Mood et Lick, on apprend alors que pour eux, les vendeurs de la Fnac ne sont pas du tout formés aux objets connectés.

Des ambassadeurs des marques présentes en magasin se rendent tout de même en boutique, pour faire une démonstration des produits aux vendeurs et les informer un tant soit peu sur leur fonctionnement.

Chez Darty et Boulanger, on nous a même certifié que les vendeurs sont envoyés en formation pour apprendre à maitriser les objets connectés et à apporter une réponse satisfaisante aux clients, sur les produits phares en vente dans le magasin.

boutique mood avignon nord

Il semblerait que chez Mood, après une première formation en magasin, chaque vendeur se forme lui même sur les produits de la boutique en les testant, que ce soit sur le lieu de travail ou chez eux. Ce qui est alors important pour Mood, c’est l’expérience client. Le vendeur fait donc partie intégrante de l’enseigne et a même tout intérêt à donner son avis concernant la commercialisation d’un produit ou de reporter un objet défaillant.

vendeur interactif dans boutique LICK

Chez Lick, on ne parle pas de vendeur, mais de Coach. Chaque employé doit avoir les bons arguments de vente, être au point sur les produits dont il dispose en boutique, tester chaque produit et application et même se filmer. Alors pourquoi réaliser des vidéos sur un produit ? Pour servir de support aux autres Coach et démontrer l’utilité et le fonctionnement d’un produit à une personne intéressée, puisque ces vidéos sont disponibles dans toutes les boutiques Lick. Bien entendu, il n’est pas question d’avoir trente vidéos sur le même produit, mais de réaliser une sorte de compétition au cours de laquelle un jury va sélectionner les trois meilleures vidéos. Aucun doute, les Coach doivent en savoir long sur les objets connectés du moment.

Alors manque d’informations, de vendeurs qualifiés, de produits performants, une chose est sure, le marché des objets connectés peut avoir un avenir prometteur en France si tous les acteurs sont prêts à jouer leur rôle dans son développement. Encore plus à l’approche de fêtes comme Noël qui représente une part de marché importante en terme de vente. Car l’apprentissage et l’évolution des mentalités, envers ce que la plupart des gens appellent gadgets, ne se fera pas du jour au lendemain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend