in ,

Oracle : le CEO très confiant face au Cloud Computing d’Amazon

oracle iot

Avec l’émergence du Cloud Computing, Amazon a su prendre la place de leader mondial des plateformes de ce genre. Les concurrents sont toutefois nombreux. Parmi eux, Oracle veut passer la vitesse supérieure, à l’image de son CEO Larry Ellison.

« La domination d’Amazon est terminée« . A l’occasion de la conférence annuelle du groupe Oracle à San Francisco, le CEO de l’entreprise, Larry Ellison a réaffirmé la volonté de sérieusement concurrencer la compagnie dirigée par Jeff Bezos ou plutôt sa filiale Amazon Web Services.

Il faut dire que ce dernier domine le marché du secteur Infrastructure as a Service (IaaS). Avec 2,85 milliards de dollars engrangés sur le dernier trimestre, AWS s’assure sans conteste la primauté sur ses concurrents. Un chiffre qui ne fait pas peur à Oracle même si l’entreprise peut faire figure de simple « challenger » en ayant comptabilisé 171 millions de dollars sur la même période. Chez Oracle Le SaaS et le PaaS représentent à eux deux 815 millions de dollars sur ce même trimestre.

pcloud

L’entreprise a compris qu’il était temps de réagir. Par la voix de son président, elle annonce des nouveaux services et un rachat pour muscler son offre. Ainsi 20 offres technologiques sont ou seront bientôt disponibles. Les clients d’Oracle auront accès à de l’analyse Big Data, du machine learning, bien évidemment des applications IoT et de la gestion des incidents de sécurité. Le rachat de la société californienne Palerra spécialisé dans la sécurisation des services Cloud pour un montant encore inconnu. Ladite entreprise avait levé 25 millions de dollars depuis sa création en 2013.

Oracle : plus pour moins cher

La force de l’offre IaaS d’Oracle ? La grille tarifaire. Les prix sont plus faibles que ceux pratiqués par le champion AWS. Ainsi, 28,8 To de stockage, 512 Go de mémoire et 36 cœurs coûtent 5,4 dollars de l’heure. Cela représente 4,5 fois plus de stockage que l’offre d’AWS et près de dix fois les capacités d’entrée/sortie de cette dernière.

 Le système de datacenters fonctionne par zone de disponibilités. 3 centres par région géographique (Europe, Etats-Unis, Asie) seront connectés entre eux afin de transférer les données en cas d’incident. Les infrastructures seront d’abord installées outre-Atlantique le 13 octobre prochain et avant juin 2017 pour les autres régions.

Cependant Oracle aura fort à faire pour remonter la compagnie de Jeff Bezos, mais aussi Microsoft Azure et IBM. Les coûts des nouvelles infrastructures s’élèvent à 96 millions de dollars. Amazon a investi pour sa part plus de 2 milliards de dollars pour renforcer ses data centers au trimestre dernier. Il sera difficile de s’imposer dans ces conditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *