in

Panasonic : dossier complet sur la multinationale japonaise de l’électronique

Panasonic

Panasonic fait partie des entreprises japonaises d’électronique ayant une grande influence en Asie, aux États-Unis, au Moyen-Orient et en Europe. Elle se consacre au développement, à la fabrication et à la vente de produits électriques.

De nos jours, le tiers des start-ups ne survivent pas plus de 10 ans, alors que Panasonic célèbre son 100e anniversaire. L’entreprise a traversé des crises économiques et connu la Seconde Guerre mondiale. Découvrez comment cette multinationale japonaise a réussi à devenir l’une des plus grandes entreprises électroniques aux côtés de Sony, Hitachi, Toshiba et Canon Inc.

Panasonic : présentation

Panasonic Corporation, une multinationale japonaise de l’électronique, a son siège social à Kadoma, Osaka, au Japon. Elle est cotée à la Bourse de Tokyo et fait partie des indices Nikkei 225 et TOPIX. Elle bénéficie également d’une seconde cotation à la bourse de Nagoya.

Parmi les produits non domestiques figurent les mini-ordinateurs, les équipements téléphoniques, les moteurs électriques, les batteries chimiques et solaires et les tubes cathodiques. L’entreprise a également conçu et vendu des photocopieurs, des appareils électroniques de mesure et de chronométrage.

En outre, elle a développé des dispositifs de contrôle automatique du trafic, des équipements de bureautique et des produits dans les domaines des communications, de la radiodiffusion et de l’énergie solaire. L’entreprise se distingue par ses investissements importants dans la recherche et le développement. En plus de ses principaux laboratoires de recherche, chacune des divisions de fabrication de Panasonic dispose de sa propre équipe de recherche.

La majorité des ventes de l’entreprise proviennent des marchés étrangers, notamment d’Europe et d’Amérique du Nord. Elle possède des filiales de fabrication et de vente dans un certain nombre de marchés étrangers.

Panasonic : l’origine de l’entreprise

Panasonic naît avec le désir de créer des objets de valeur. Grâce à un travail acharné et à un dévouement sans faille, elle devient peu à peu le géant de l’électronique d’aujourd’hui, avec pour résultat un produit innovant après l’autre. 

La société qui allait devenir Panasonic a été fondée le 7 mars 1918. À cette époque, l’industriel japonais Konosuke Matsushita quitte sa petite maison pour une plus grande maison à deux étages. Il a ensuite créé la compagnie Matsushita Electric Manufacturing Works. Son personnel se composait de trois personnes :

  • Matsushita, 23 ans,
  • Mumeno, 22 ans,
  • et son frère Toshio lue, qui n’avait alors que 15 ans.

Ensemble, ils ont transformé les trois pièces du premier étage en atelier et ont installé deux presses manuelles pour le moulage de l’isolation. En fait, leur production a démarré avec des plaques d’isolation en éventail. Cependant, Matsushita reste convaincu qu’il existe un énorme marché inexploité pour les appareils électroménagers pratiques et de haute qualité. Pour cette raison, il n’a pas hésité à rester éveillé tard dans la nuit. Il choisit finalement de fabriquer deux nouveaux produits : une fiche de montage et une prise à deux voies. 

Ces produits se vendent très bien. En fait, ils étaient de meilleure qualité que les autres produits sur le marché et étaient 30 à 50 % moins chers. À la fin de 1918, l’entreprise emploie 20 salariés.

Panasonic : les dates marquantes de l’histoire

En 1927, Matsushita adopte le nom de marque « National » pour un nouveau produit d’éclairage. Dans les années 1930, il a ajouté des appareils électriques tels que des fers à repasser, des radios, des phonographes et des ampoules électriques. Au fil des décennies, la société a fabriqué de plus en plus de nouveaux produits, par exemple, le premier moteur électrique en 1934. Elle a également créé une association d’assurance maladie pour les employés, puis l’hôpital Matsushita en 1940.

La Seconde Guerre mondiale a finalement changé les opérations et l’entreprise a produit du matériel militaire. Plus précisément, elle a fabriqué 56 navires et trois avions en bois, ce qui s’écartait de son savoir-faire. En raison de la guerre, l’entreprise a perdu 32 usines et bureaux au Japon, ainsi que de nombreux autres à l’étranger. Lorsque le gouvernement ne peut pas payer ses fournisseurs, Panasonic a du mal à s’en sortir. Elle se lance alors dans la production de roues de wagons et de maisons préfabriquées en bois pour rester à flot.

Panasonic : une montée en puissance après-guerre

L’entreprise a commencé à se développer à l’échelle mondiale dans les années 1950. Cinq ans plus tard, la société a lancé la commercialisation d’enceintes audio et d’éclairages pour les marchés hors du Japon sous le nom de « Panasonic ».

Entre 1945 et 1959, Panasonic a aussi fabriqué divers appareils électroniques. Il s’agit notamment de radios à transistors, de téléviseurs, de magnétophones, de chaînes stéréo et de divers appareils ménagers. En particulier, des machines à laver avec agitateur, des réfrigérateurs, des radios, des cuiseurs à riz, des magnétophones et des climatiseurs domestiques. La plupart de ces produits sont commercialisés sous les marques Panasonic, Quasar, National, Technics, Victor et JVC. Le recours aux diverses marques a perduré durant quelques décennies.

La société a par ailleurs décidé en mai 2003 de faire de « Panasonic » sa marque mondiale. De fait, elle a adopté le slogan universel « Panasonic ideas for life ». Au cours de l’année 2013, le groupe s’est scindé en quatre sociétés en fonction de leurs principales activités. Il s’agit notamment des appareils électroménagers, des réseaux audiovisuels, des solutions écologiques, et des systèmes automobiles et industriels.

Panasonic : vers l’ère numérique

Panasonic a signé en juillet 2013 un partenariat avec Sony Corporation pour le développement de l’Archival Disc. Ce dernier a été décrit comme un modèle de disque électronique permettant d’archiver durablement des données.

Il a été annoncé en juillet 2014 qu’un accord de base avait été conclu avec Tesla Motors. Il prévoit la participation de Panasonic à la Gigafactory, une usine de batteries massive que ce constructeur de voitures autonomes prévoit de construire aux États-Unis. 

Par ailleurs, en novembre 2014, cette multinationale japonaise a déclaré son partenariat aux côtés de Photon Interactive. Ce dernier a pour but de créer un affichage numérique personnalisé. Pour la première fois en février 2016, Panasonic et la ville de Denver ont noué une alliance officielle. Ce partenariat vise à faire de la ville une des villes les plus « smart » d’Amérique. Les plans de cette coopération concernent quatre secteurs clés. Il s’agit notamment :

  • des logements et des bureaux intelligents,
  • de l’énergie et des services publics, 
  • des transports et des services urbains
  • et des bâtiments intelligents.

De plus, Panasonic a révélé en juillet 2016 sa volonté de conclure des achats dans le cadre de l’intelligence artificielle (IA) et du machine learning. Une source a indiqué que ce groupe avait mis de côté 10 millions de dollars destinés à des acquisitions ou à des coentreprises.

Lancement du Smart Home basé sur la norme ULE

smart home panasonic

En 2015, Panasonic a exploité la norme ULE (Ultra Low Energy) pour ses solutions smart home. Le fabricant a ainsi lancé un système complet de réseau domestique basé sur cette technologie. Selon Panasonic, cette solution donne aux consommateurs la possibilité de contrôler à distance leur maison et leur propriété.

En effet, cette dernière offre un moyen simple de connecter divers objets connectés. Y compris les caméras, les capteurs et les prises. Elle permet également de les contrôler à partir d’une seule application sur une tablette ou un smartphone. En fonctionnant avec la technologie ULE, l’application Smart Home connecte ces appareils au hub domestique via un appairage par pression. En fait, cette norme est basée sur la norme DECT qui couvre les téléphones sans fil dans plus de 100 pays dans le monde.

Un système pour simplifier la vie quotidienne

Le système Smart Home peut être organisé en un réseau qui convient à l’utilisateur. Une fois branchés au hub domestique, les objets connectés peuvent être allumés et éteints à distance. Quant aux caméras, elles permettent une communication bidirectionnelle. Ces dernières peuvent donc être utilisées pour indiquer à un livreur où déposer un colis.

Elles servent également de moniteur pour bébé, par lequel les parents peuvent apaiser leur enfant au son de leur voix ou de l’une des berceuses intégrées. Le système comprend des capteurs de mouvement qui autorisent l’automatisation de l’éclairage grâce au « créateur de règles » de l’application. De fait, il devient possible de créer des règles sous les profils « maison » et « extérieur » pour répondre aux besoins de l’utilisateur.

Les utilisateurs ont la possibilité d’allumer les lumières lorsqu’ils partent en vacances pour décourager les cambriolages. Ils peuvent aussi recevoir une alerte lorsque la porte d’entrée s’ouvre pour s’assurer, par exemple, que les enfants sont rentrés de l’école. 

Développement de systèmes de transport connectés

Au Japon, Panasonic a acquis de l’expérience dans le développement de systèmes de transport connectés pour contribuer à rendre les routes et les voitures plus sûres. Certaines de ses dernières idées sont mises à l’épreuve dans le cadre de son cours d’essai de conduite ADAS à Yokohama. En fait, ce dernier est ouvert pour tester les idées émergentes en matière de :

  • vision par ordinateur,
  • radar,
  • capteurs environnementaux,
  • et d’autres protocoles de communication.

Panasonic a créé un écosystème de véhicules connectés V2X ou vehicle-to-everything. D’ailleurs, ce dernier a pour but de permettre aux voitures de communiquer entre elles et avec l’infrastructure routière qui les entoure.

Cette connectivité des véhicules et des routes fait l’objet d’efforts de nombreuses payes visant à améliorer la sécurité des voyageurs et à réduire les embouteillages. L’écosystème de véhicules connectés de Panasonic intègre des données sur les déplacements, des données sur l’infrastructure et des sources de données externes. Il communique ces informations aux véhicules et aux systèmes externes.

Panasonic : ses performances statistiques

Pansonic a généré plus de 70 milliards de dollars américains de revenus au cours de l’année fiscale 2020. Tout comme Hitachi, Sony et Toshiba, Panasonic est un conglomérat international basé au Japon. L’actif total de Panasonic pour l’exercice 2020 s’élevait à plus de 58 milliards de dollars américains. Cela représente une diminution d’environ deux milliards de dollars américains par rapport à l’exercice précédent. Outre les entreprises basées au Japon, LG Electronics et Sharp font également partie des concurrents de Panasonic sur le marché de l’électronique grand public.

Panasonic employait 259 385 personnes dans le monde entier au cours de l’exercice 2020. Le nombre d’employés de Panasonic a connu une baisse par rapport à l’exercice 2019. A cette époque, l’entreprise comptait plus de 270 000 milles employés dans le monde. 

Panasonic figure parmi les entreprises ayant obtenu le plus de brevets américains. Malgré cela, les investissements de Panasonic dans la recherche et le développement semblent stagner depuis 2010. Au cours de l’exercice 2020, Panasonic a dépensé environ 4,47 milliards de dollars américains en R&D, contre 4,48 milliards en 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.