Accueil > Business > Loisir > Parrot Mambo FPV : le petit drone agite-t-il les marchés financiers ?
parrot mambo fpv une

Parrot Mambo FPV : le petit drone agite-t-il les marchés financiers ?

Parrot a annoncé jeudi la commercialisation prochaine du Parrot Mambo FPV, un petit drone destiné au grand public. Ce positionnement ne semble pas plaire.

En bourse, le fabricant a connu une baisse de 11 % le jour même de l’annonce le 14 septembre. Une baisse qui s’est poursuivie le lendemain pour s’approcher dangereusement des 12 %. Cette réaction est étrange pour certains investisseurs. En effet, Boursorama évaluait deux jours avant la présentation du drone Parrot Mambo FPV une hausse de l’action au-dessus des 15,10 euros. Vers 14 heures, le 15 septembre, l’action est tombée à 10,55 euros alors que la veille à la clôture elle atteignait 12 euros.

Finalement, les résultats du jour s’approchent des pires prévisions du site Boursorama. À 17h30, l’action est remontée à 10,85 euros (9,5 % de baisse), soit sous la barre des 11,50 euros, un seuil critique selon les analystes.

Le Parrot Mambo FPV, un drone grand public peu stratégique ?

L’annonce du Parrot Mambo FPV aurait-elle eu un effet négatif sur l’action du groupe français propriété d’Henri Seydoux ? Oui et non.

Pour de bonnes raisons, les investisseurs ne sont pas vraiment enthousiasmés par l’annonce du 14 septembre, car la nouveauté en question n’est finalement qu’un drone existant qui gagne une caméra 720P, un casque FPV pour visionner en direct le parcours du drone, une manette et une application pour le piloter. La mise à jour de l’engin lui permet d’atteindre une vitesse maximale de 30 km/h pour une autonomie moyenne de 10 minutes.

Or les investisseurs étaient déjà au courant que l’annonce concernait un engin prévu pour la course. Cette niche est en pleine croissance, il y a même des ligues sportives qui se mettent en place à un niveau semi-professionnel, voire professionnel.

Seulement, l’entreprise a tout d’abord préféré s’adresser aux fans de cette discipline qui souhaitent la découvrir plus amplement. Le Parrot Mambo FPV est vendu sous la barre des 180 euros, ce qui en fait un produit grand public.

Il s’agit d’un parfait candidat pour terminer au pied du sapin de nombreux enfants, loin des capacités des bêtes de courses modifiées pour atteindre des pointes de vitesse proche des 100 km/h.

Une réaction des marchés probablement ponctuelles

Mais le marché le plus lucratif reste celui du drone professionnel et Parrot se voit distancer sur l’approche BtoC. Il y avait donc une attente toute particulière pour prendre les rênes d’un marché naissant situé entre ces deux sphères.

À cette déception s’ajoute le contexte particulier de la journée du 15 septembre. Pour preuve, le CAC40 tout entier affichait une perte de 11 points à la fermeture ce même jour.

Finalement, pour y voir plus clair, les actionnaires de Parrot doivent attendre les résultats du troisième trimestre qui seront annoncés à la mi-novembre. Normalement, il devrait être bon, car le marché du drone B2B est reparti à la hausse, tandis que le rachat progressif de Parrot Automotive, la branche automobile par l’équipementier Faurecia assure une augmentation de capital de 27,3 millions d’euros et une position renforcée dans le secteur de la voiture autonome et connectée. L’entreprise a encore quelques cordes à son arc.

A lire également

volkswagen combi plage

Volkswagen officialise son Combi électrique et autonome pour 2022

Volkswagen a annoncé lors de l’événement californien Pebble Beach le retour de son légendaire Combi. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *