in

Le PDG de Stellantis s’attend à ce que la pénurie de puces se prolonge en 2022

Stellantis annonce une pénurie de puce
Advertisement

Le leader du quatrième constructeur automobile mondial s’attend à ce que la pénurie de puces informatiques que le monde connaît actuellement dure jusqu’à l’année prochaine. Une pénurie qui, rappelons-le, a réduit la production de véhicules.

De plus en plus d’ordinateurs sur le marché

Aujourd’hui certains constructeurs automobiles doivent ralentir ou même arrêter leur production. La raison? Une pénurie mondiale de semi-conducteurs ! Depuis plusieurs mois, toutes les régions du monde sont conscientes de la pénurie de semi-conducteurs ou « puces électroniques ». Les semi-conducteurs sont utilisés dans de nombreuses nécessités quotidiennes. Leur fabrication est actuellement incapable de répondre à la demande.

Ce déficit est principalement causé par des facteurs conjoncturels. La pandémie de Covid19 en est la première. En fait, cela a un impact négatif sur l’offre de semi-conducteurs et surtout positif sur la demande de semi-conducteurs. Comme de nombreuses autres industries, l’approvisionnement en puces électroniques est directement affecté par la pandémie.

Dans le même temps, avec l’envolée des achats d’ordinateurs, de téléphones et même de consoles de jeux en 2020 et depuis le début de cette année, la demande de puces électroniques s’est fortement augmentée.

Une pénurie de puces qui pourrait durer

Selon les analystes du secteur, cette pénurie pourrait encore durer, ce qui est un phénomène économique rare.

Le PDG de Stellantis, Carlos Tavares, a effectivement déclaré que la pénurie se prolongerait facilement jusqu’en 2022. Il ne voit pas suffisamment de signes que les fabricants de puces en Asie augmentent la production de semi-conducteurs destinés au marché occidental. La pénurie a parfois obligé la plupart des constructeurs automobiles à arrêter la production. Ce qui créé ainsi des pénuries et faisant monter la demande et les prix.

advertisement

Tavares a déclaré à l’Automotive Press Association de Detroit mercredi dernier que la pénurie obligerait son entreprise à fabriquer elle-même des pièces clés plutôt que de s’appuyer sur des fournisseurs. Il dit que Stellantis est en train de signer un accord pour obtenir son propre approvisionnement en lithium. Un matériau très prisé pour fabriquer des batteries de véhicules électriques.

Selon lui, son entreprise, formée par une fusion de Fiat Chrysler et de PSA Peugeot de France, travaille pour obtenir des puces de plusieurs fournisseurs. Elle est même en train de reconcevoir des véhicules pour utiliser des puces plus largement disponibles.

La plupart des constructeurs automobiles, y compris Stellantis, ont détourné les puces vers des modèles à forte marge et à forte demande telle que les camionnettes et les gros VUS.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *