Accueil > Business > Les prédictions IoT pour 2015 par Oracle
Oracle

Les prédictions IoT pour 2015 par Oracle

Aujourd’hui, il est rare de voir émerger un nouveau site internet ou un nouveau journal qui ne fait pas mention de « l’IoT » (l’Internet des Objets). D’après Gartner, entreprise américaine de conseil et de recherche, « 4,9 milliards d’objets connectés seront utilisés en 2015, soit 30% de plus qu’en 2014, et nous en compterons 25 milliards d’ici 2020« . De nos réfrigérateurs à nos véhicules, bientôt tout sera connecté voir interconnecté et partagera des données qui changeront notre quotidien, que ce soit à la maison ou au travail. Mais cette transformation digitale massive à travers l’IoT, peut avoir des conséquences néfastes sur la logistique et la sécurité.

Dans cette interview à nos collègues de The Var Guy, Scott Armour, vice président d’Oracle et responsable Java et stratégie de commercialisation IoT, nous raconte les obstacles et les opportunités que peut offrir l’IoT dans l’année à venir.

scott armour oracle iot
Scott Armour, vice président d’Oracle

Scott, l’IoT fourni bien plus de données que l’industrie n’aura à gérer. À quoi fait face l’industrie IoT ?

Je pense que le mot clé ici est « gérer ». Oui, l’IoT dans presque toutes ses formes peut générer d’énormes quantités de données. La question est, à quel point ces données sont-elles importantes ? Est-ce qu’elles sont basiques ou pertinentes ? Requièrent-elles une action immédiate ? Sont-elles personnelles ou privées, et donc doivent-elles être traitées de façon plus sécurisée ? Peu importe la situation, d’après Oracle, lorsque la technologie est plus intelligente, le système global est davantage capable de gérer le flux de données et de les convertir en données intelligentes et exploitables ; des opérations menées jusqu’aux interactions des consommateurs. Faire face à ce flux de données consiste, en partie, à s’assurer qu’elles soient catégorisées ou étiquetées de façon claire et cohérente. Des normes existent pour étiqueter les données de façon flexible, mais l’IoT risque d’être mis à mal puisque l’industrie manque de normes communes nécessaires au partage de données entre différents domaines.

Oracle croit qu’il est possible d’aider à lutter contre ces problèmes en étendant les solutions d’entreprises reconnues aux appareils électroniques, en offrant un design et un développement plus simple, une flexibilité robuste et l’intégration de données pour les solutions IoT. Oracle investit actuellement dans une structure IoT qui permet aux appareils de participer à un processus de prise de décisions d’affaires aidant les entreprises à apprendre et à réagir plus vite et à gérer la grande quantité de données collectées.

Quels secteurs d’activités ouvriront la voie au développement d’applications IoT ?

Nous ne serez pas surpris de savoir que ces industries et ces secteurs d’activités capables de réaliser la plus grande valeur immédiate d’après les dernières données et analyses font tout pour adopter les modèles IoT. Sans aucun doute, il y a beaucoup d’activités dans l’espace des consommateurs concernant les wearables (technologies portables) et la surveillance des domiciles. Oracle commence également à voir un intérêt grandissant pour l’IoT chez les industries de télématique, de santé, d’automatisation industrielle et d’automatisation du bâtiment.

     Par exemple dans le domaine de la santé, des solutions relatives à l’IoT ont été mises en place pour mieux gérer l’équipement hospitalier, mais la politique des hôpitaux est de laisser sortir leurs patients de l’hôpital au plus tôt, afin qu’ils guérissent plus efficacement chez eux. Ces patients doivent posséder un système de surveillance fiable, sécurisé et flexible qui peut prolonger les soins et la surveillance hospitaliers à domicile pendant leur rétablissement. Les systèmes à distance doivent contenir l’état du patient et les éléments clés de son dossier ; les alertes doivent être identifiées et résolues rapidement et de façon fiable.

Cette approche permet aux hôpitaux ainsi qu’aux patients d’économiser des sommes importantes, et crée ainsi une forte demande pour ces solutions. Oracle travaille avec les prestataires de santé et les fabricants d’appareils les plus importants pour élaborer des solutions permettant auxdits prestataires de se connecter aux centres médicaux à domicile et aux divers équipements médicaux.

     Les secteurs de l’automatisation industrielle et de l’automatisation du bâtiment sont munis de systèmes M2M (machine-to-machine) depuis des années. L’IoT offre la possibilité de dévoiler la valeur des données qui quittent rarement les systèmes de contrôle pour une nacelle d’usine ou une aile de bâtiment. Révéler et partager ces données permet aux utilisateurs équipés de mettre en pratique des analyses préventives pour d’éventuels dysfonctionnements et d’optimiser des opérations à travers un ensemble d’équipement plus varié que jamais.

Gérer les dysfonctionnements est vital pour les industries, car arrêter la production pour cette raison est extrêmement coûteux et souvent dangereux. Comme annoncé plus haut, Oracle travaille avec les principaux fournisseurs d’équipement pour utiliser les caractéristiques de communication propres à Java, ainsi qu’un riche ensemble de fonctionnalités pour mieux partager les données et anticiper les problèmes.

L’IoT promet, entre autres, de changer les interactions entreprises/clients. D’après Oracle, quel serait l’impact sur les solutions et les processus du service consommateurs actuel ?

L’IoT permet aux entreprises de mieux comprendre comment elles interagissent avec leurs clients dans le monde physique. Les organisations exploitent les médias sociaux pour comprendre ce que pensent les consommateurs d’une entreprise donnée, et maintenant l’IoT peut aider ces entreprises à comprendre comment les consommateurs utilisent leurs produits. De cette façon, elles peuvent suivre l’intégralité du cycle de vie de leurs produits.

Le secteur automobile est un bon exemple. Il y a vingt ans, la plupart des constructeurs automobiles avaient un engagement très limité envers leurs consommateurs. Au fil du temps, ils ont fourni des plans de garantie et de service afin d’établir une connexion forte et de collecter des données sur la performance de leurs véhicules.

iot vehicle car internet des objets

Plus récemment, les constructeurs téléchargent et stockent des données de diagnostic quand une voiture est en révision. Aujourd’hui il est possible de collecter les données à distance lorsque la voiture est en cours d’utilisation, et ainsi gagner en données contextuelles, qui sont bien plus précieuses et qui permettent d’effectuer des analyses préventives. La clé, ici, est que l’entreprise (le constructeur automobile) a maintenant la possibilité d’offrir des services très appréciés à ses clients en anticipant les problèmes et en prenant en charge les travaux de réparation prévus et complets.

Tout cela est devenu possible lorsque le modèle de programmation de l’entreprise s’est étendu aux appareils eux-mêmes. Les firmes bénéficient d’aperçus des données collectées par les appareils et mettent l’accent sur les règles qui aident les appareils à identifier plus rapidement les problèmes, et ainsi améliorer les expériences des consommateurs. Oracle s’appuie sur les versions de Java, de Databases, et de CEP (traitement des événements complexes) intégrées pour rendre tout cela possible.

iot vehicle car internet des objets

Un problème majeur que rencontrent les fournisseurs de services M2M et d’IoT est de rendre les services flexibles, sécurisés et faciles à développer. Comment fait Oracle face à ces difficultés ?

Oracle recommande de commencer avec Java qui est une plateforme IoT horizontale et stable fournissant un tremplin vers des architectures de sécurité existantes, des architectures de services et des systèmes de gestion / de production d’applications. Java possède une sécurité « sandbox » intégrée pour s’assurer que seules les applications approuvées puissent être exécutées.

Pendant que Java passe des serveurs multi-core et multi-processeur aux petits appareils intégrés, de nombreux consommateurs explorent également l’utilisation de la plus petite version de Java, Java Card, sur des modules matériels de sécurité intégrés. Les technologies Java Embedded sur cet appareil peuvent alors aisément utiliser ce module de sécurité pour sécuriser les données, les communications et les applications via le cadre de sécurité de Java.

Concernant le développement simple, Oracle étend sa gestion de serveurs et ses outils de développement pour relier les TI (technologie de l’information) aux mondes des appareils. Chaque appareil IoT a besoin d’être identifié, fourni et géré de façon sécurisée et unique tout au long du cycle de vie qu’il mérite. Oracle est expert en ce qui concerne l’emploi de ce processus au sein des TI, et nous espérons rapidement sortir un mécanisme homogène pour aider les consommateurs à combler le fossé entre les appareils et la TI. Par la suite, cela facilitera la programmation des appareils pour collecter les données, et les intégrer aux systèmes des entreprises.

Les détenteurs d’appareils intelligents, dans un secteur précis, sont-ils mieux alimentés ; ou les fournisseurs devraient construire une intelligence IoT plus proche du coeur du réseau ?

Cela dépend. Même dans les cas où des installations IoT presque identiques existent, certains seront mieux alimentés s’ils possèdent une intelligence de pointe. Dans d’autres cas, toutes les données devraient être collectées et analysées dans l’entreprise. Prenons l’exemple d’une entreprise qui équipe les bureaux d’un campus et un bâtiment similaire situé à des milliers de kilomètres de là, dans une zone où l’énergie et la connectivité ne sont pas aussi fiables. Sur le campus, il est pratique de tout analyser de façon centralisée et d’agir de là-bas. Pour ce qui est du cas éloigné, une intelligence locale aidera à effectuer les opérations adéquates pour ce bâtiment.

Par conséquent, les meilleures solutions et l’infrastructure IoT sont flexibles et évolutives. Choisir d’agir différemment pour deux bâtiments n’implique pas nécessairement d’employer des ensembles de capteurs, des passerelles et des systèmes de contrôle différents. Il est préférable qu’ils soient aussi similaires que possible pour gagner du temps et de l’argent au niveau du design, de l’installation et de la maintenance. Vous souhaiterez que la flexibilité de solution puisse s’adapter à un contexte changeant. Finalement, toutes les informations importantes devraient trouver leur chemin jusqu’au coeur du réseau, puisque c’est là où les analyses généralisées convertissent les informations et les connaissances provenant de multiples installations en un nouveau logiciel qui est, à la fin, transformé en un cercle vertueux qui ne cesse de s’améliorer.

Un choix idéal serait d’utiliser des appareils intelligents, puisqu’ils peuvent aider à convertir des données brutes (récoltées par des capteurs) en information, et ainsi minimiser le trafic sur  les réseaux filaires ou sans fil. Les appareils intelligents offrent une anticipation évolutive des nouveaux besoins et des nouvelles fonctions à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend