Accueil > Business > Maison Connectée > Ring : des employés auraient épié les utilisateurs de caméras connectées
Ring iot

Ring : des employés auraient épié les utilisateurs de caméras connectées

Selon une enquête du magazine The Intercept, des employés de Ring auraient eu accès aux flux vidéos en provenance des caméras intelligentes des clients de la startup.

Ring aurait pu se passer cette polémique en plein CES de Las Vegas. Le fabricant de sonnettes intelligentes, racheté par Amazon pour 1 milliard de dollars, aurait donné à certains de ses employés les accès aux flux vidéo de ses clients.

Des ingénieurs de Ring auraient visionné les vidéos personnelles des utilisateurs

C’est en tout cas ce que prétend une source anonyme auprès du magazine The Intercept. Selon ses informations, les ingénieurs du centre R&D de Ring basé en Ukraine auraient eu accès à des fichiers vidéos disponibles depuis un hébergement Cloud Amazon S3. Celui-ci ne serait même pas chiffré pour des raisons de coûts.

Les développeurs et les ingénieurs en question auraient utilisé ces vidéos pour nourrir la base de données de reconnaissance visuelle des caméras extérieures et intérieures Ring. Dans le cadre du service Neighbors, il s’agissait d’améliorer les algorithmes de computer vision associée aux caméras.

Seulement, The Intercept évoque des dérives. En effet, les cadres de la société auraient également eu accès aux vidéos de n’importe quelle caméra installée par un consommateur. Il leur suffisait d’entrer un mail pour rechercher et visionner les fichiers d’une personne. Certains d’entre eux se seraient partagé des vidéos “intéressantes” et d’autres se taquinaient entre eux au sujet des rendez-vous amoureux qui se poursuivaient à la maison.

Une réponse claire, mais il  est peut-être déjà trop tard

Depuis son rachat par Amazon, la société a renforcé les mesures de sécurité. Ainsi, les équipes ne peuvent plus avoir accès aux vidéos des clients. Cependant un autre média, The Information soupçonne les ingénieurs d’avoir trouvé des moyens de contourner la sécurité.

A la suite du retour de cette affaire sur le devant de la scène, un porte-parole de Ring a envoyé à différents médias :

« Nous prenons très au sérieux la confidentialité et la sécurité des données personnelles de nos clients. Afin d’améliorer notre service, nous visionnons et annotons certains enregistrements vidéos de Ring. Ces enregistrements proviennent exclusivement de vidéos de l’application Neighbors (conformément à nos conditions d’utilisation) et d’une petite fraction des utilisateurs de Ring qui ont donné leur consentement écrit explicite pour nous permettre d’accéder et d’utiliser leurs vidéos à ces fins. Les employés de Ring n’ont pas accès aux flux vidéos en direct des produits Ring.

Nous avons mis en place des règles strictes pour tous les membres de notre équipe. Nous mettons en œuvre des systèmes pour restreindre et vérifier l’accès à l’information. Nous exigeons des membres de notre équipe qu’ils respectent des normes d’éthique rigoureuses et toute personne qui enfreint nos politiques s’expose à des mesures disciplinaires, y compris le licenciement et des sanctions juridiques et criminelles éventuelles. En outre, nous avons une tolérance zéro pour les abus de nos systèmes et si nous trouvons de mauvais intervenants qui ont adopté ce comportement, nous prendrons rapidement des mesures contre eux. »

Il n’est pas certain que cette déclaration de rigueur suffise. Cela peut en effet impacter l’image de la marque qui espère bien s’imposer sur son marché.

Cahier des tendances « RETAIL CONNECTE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend